• Accueil
  • > Recherche : soleil du printemps

Résultats de votre recherche

Toi et moi, tu en as fait NOUS

Posté par canelle49 le 22 mars 2014

gjxvfa68.jpg

 

 

Les jours passent je n’ai plus  l’impression de tomber dans ce gouffre immense qu’est la solitude. Tu as pris ma main en prenant mon coeur et tu as fait  de ma vie un arc-en-ciel qui brille dans mon âme.

Tu es arrivé bien tardivement dans ma vie, tu ne seras pas le premier, mais tu seras le dernier, c’est le miracle de l’amour qui frappe sans discernement, mais qui fait le bonheur de tout être vivant sur cette terre.

Tu m’as ouvert la porte de ton coeur et j’y suis entrée pour me réchauffer de tout ce froid qui c’était installé depuis bien trop de temps en moi. Nous deux, c’était une improbable histoire, nous deux avons cheminé sur le chemin de la recherche du TOI, sans savoir que la dernière chance pouvait arriver à tout âge et qu’il suffisait d’y croire.

Pour NOUS, je ferai tout ce qui est amour, pour ce qui sera bientôt NOUS, j’inventerai la vie que nous n’avons pas eue, pour NOUS, je laisserai derrière moi ma vie d’avant, pour NOUS, j’aurai toujours le soleil en moi et lorsque la pluie viendra j’en ferai des étoiles pour nous envelopper dans ce grand lit tout blanc, pour NOUS, je laisserais sans regret mon univers.

NOUS et les autres, tous ceux que tu aimes et tous ceux que j’aime seront les bienvenus dans notre univers fait d’amour et de tendresse. Demain nous serons enfin réunis, nous aurons l’éternité pour avancer main dans la main, dans la même direction.

Je dis merci à NOUS, nous qui avons laissé l’hiver s’en aller de nos coeurs pour y laisser entrer le printemps des amours éternels.

Suite à vos commentaires, je me devais de vous dire que ce texte n’est qu’une fiction !

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Printemps !

Posté par canelle49 le 3 avril 2013

http://www.stickers-enfant.com/127-236-thickbox/sticker-enfant-soleil.jpg

Comme le printemps, saison du renouveau et de la vie, nous avons en nous cette capacité de guérir nos cœurs blessés.

Tout à coup, comme par miracle, on se lève un matin et nos pensées ont changé de cap. Faire ce voyage des saisons est à la portée de tous et savoir regarder la nature qui renaît à la vie me donne des ailes.

Les oiseaux ont chanté leur plus belle sérénade ce matin et même les corbeaux ont un ton que je ne connaissais pas, ils vont et viennent pour fabriquer leur nid et c’est un vrai plaisir de les voir couper les petites branches des arbres afin de leur donner le matériau qui fera pour leurs petits, un joli nid douillet.

On se surprend à recommencer à vivre et  sortir de ce long hiver. On se surprend à avoir envie de refaire les boutiques, les noirs et les gris ne sont plus un choix, les couleurs me font envie, à nouveau. C’est bien un signe que l’âme a envie de se vêtir de toutes les belles couleurs du printemps.

Les gens sont souriants, tout ce petit monde a dans le regard comme une étincelle de joie. Le printemps est bien là, même s’il fait encore un peu froid, peu importe, le soleil vient nous apporter sa chaleur printanière qui nous enveloppe de sa couleur jaune qui nous va si bien au teint !

Le printemps est toujours annonciateur de l’été et enfin de pouvoir laisser tous ces vêtements qui nous faisaient ressembler au bonhomme Michelin.

Demain, un jour nouveau se lèvera et déjà, je sais que le choix que je viens de faire sera le bon, déjà je sais que de retourner  aux sources aura été salutaire ! Il faut parfois bien réfléchir avant de prendre des décisions et prendre celle-ci n’a été que du bonheur, après tout, je dis souvent, on se fait sa vie………..Il est facile de se plaindre de tout dans la vie, mais parfois, il faut savoir écouter sa petite voix intérieure et si, par le passé, je n’ai pas su l’écouter, je suis devenue très à son écoute !

Le monde me parait si beau lorsque mon cœur bat la chamade du printemps, un cœur tout neuf, qui sera, peut-être demain, pour celui qui saura reconnaitre ce cœur qui ne battra que pour lui !

Et toi ma chérie, mon trésor ,il faut que tu saches ,que chaque jour qui passe te rapproche du bonheur !

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

Le vieux solitaire

Posté par canelle49 le 30 janvier 2013

Le vieux solitaire photos-iphone-001

 

 

 

Le silence dans la montagne avait revêtu son habit blanc. A pas feutrés, il avançait péniblement. Ce vieux solitaire aimait sa montagne et depuis le départ de ses amis, il n’avait jamais désiré en redescendre.

Il avait la nostalgie du temps où ils étaient si nombreux, il se mit à penser à ses enfants et à sa compagne. Comme il était loin le temps du bonheur de voir sa petite marmaille courir dans la montagne.

Au printemps, ils aimaient aller sur les hauteurs encore enneigées, la douce chaleur du soleil réchauffait leur peau et c’est fatigué le soir, qu’ils redescendaient en glissant les falaises bordées de rochers.

Le vieux solitaire avait perdu un à un toute sa famille et ses amis, sa santé avait fait de lui un centenaire et il avait avec tristesse, dépouillé de tout, avancé dans son désert montagneux.

Il attendait avec impatience ce dernier voyage, on lui avait dit que là-bas il retrouverait les siens, alors c’est souvent qu’il demandait dans ses prières d’accélérer son départ.

Il se sentait si las de vivre, il se sentait perdu dans ce grand vide qu’était sa vie, alors il décida de prendre les choses en main et il décida que son départ serait imminent. Il savait comment faire.

Il avançait toujours dans ce grand blanc et laissait derrière lui des traces qui s’effaceraient avec la neige qui tombait maintenant à gros flocons. Il savait qu’on ne le retrouverait pas là, où il allait, et si d’aventure cela devait arriver, alors seul son corps, enfoui sous la glace serait peut-être un jour  retrouvé, mais son âme, se serait envolée pour rejoindre tous ceux qu’il aimait !

Il ne restait que quelques mètres pour atteindre le sommet et c’est au prix d’un gros effort qu’il s’allongea sur le glacier, il s’endormit très vite, la neige commençait doucement, tendrement à le recouvrir, la buée qui sortait encore de ses narines se raréfiait et c’est dans un dernier soupir qu’il se laissa emporter au paradis des mammouths.

Le vieux mammouth était mort, s’imaginait-il qu’un jour on le découvre parfaitement conservé sous la glace dans ce grand nord.

Il doit sourire de voir combien maintenant on le bichonne, lui qui était devenu si solitaire après le départ des siens, il fallait que sa race soit éteinte pour qu’enfin on comprenne qu’il n’avait pas de prix et que sa disparition et celle des siens serait déjà la sonnette d’alarme de notre monde qui perdait petit à petit tant de races d’animaux, qui ferait qu’un jour, même l’homme n’y survivrait pas !

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

C’est quand le bonheur

Posté par canelle49 le 7 janvier 2013

Image de prévisualisation YouTube

Et si le bonheur c’était ici, et maintenant ? Si le bonheur c’était tout simplement de regarder avec son coeur, n’est-ce pas, finalement, cela le bonheur ?

Il était une fois le bonheur qui pleurait de n’avoir personne dans ce monde pour lui accorder un peu de chaleur, le bonheur voyait la haine et les guerres devenir la principale activité de l’humanité, il se demandait si cela allait finir un jour.

Le bonheur devenait prudent et se cachait si bien pour ne pas mourir du malheur que personne ne le voyait et surtout, ceux qui le recherchaient, n’avait pas compris encore qu’il ne se trouvait nulle part ailleurs, qu’en eux. 

Pourquoi ne pas commencer par voir que tout est bonheur, le soleil qui se lève, le chant d’un oiseau, la nature qui sommeille l’hiver et qui se réveille au printemps, les enfants qui jouent dans la rue, les passants qui nous sourient, toutes ces petites choses de la vie misent bout à bout, n’est-ce pas cela le bonheur ?

Avoir une idée précise du bonheur en le recherchant ailleurs qu’en soi, c’est déjà ne pas voir que le bonheur est dans les petites choses qui semblent sans importance, qu’il se cache !

On m’a souvent dit, mais si tu as une recette, alors il faut nous la donner, une recette du bonheur, en voilà une belle idée, j’y ai pensé et voilà ce que cela peut donner:

Un zeste de bonne humeur

Une pincée de tendresse

Une cuillère à café de compréhension

Une cuillère à soupe de positivité

Un bol de sourire

Le tout assaisonné de beaucoup d’amour

Brasser le tout et vous aurez la recette du bonheur en vous ! 

Bon appétit et mangez-en à profusion, vous ne risquez jamais d’avoir d’indigestion de ce plat qui fera votre bonheur ! N’oubliez jamais de le partager ! 

On ne voit bien, qu’avec son coeur !

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

Pourquoi pas

Posté par canelle49 le 2 mai 2012

 

 Pourquoi pas Foto-OOPUYYCT

 

Comme le petit Poucet, jetant ses cailloux blancs sur son chemin,  ces petits cailloux blancs nous ramène inlassablement dans nos souvenirs.

Les souvenirs n’ont de valeurs que si on ose les regarder en face, sans avoir peur de se laisser emporter par le chagrin, les souvenirs sont-ils tous tristes ? Non, je crois que nous oublions bien trop vite les beaux souvenirs pour ne laisser la porte ouverte qu’aux mauvais moments que nous avons pu avoir dans le passé.

Pourquoi n’avons-nous pas le pouvoir de penser aux beaux instants de bonheur et ne laisser que les mauvais instants nous envahir l’esprit ?

Voilà peut-être pourquoi nous ne sortons pas de ce cercle infernal qu’est le passé et nous remettons sans cesse ces vieux 45 tours sur la platine.

Tourne, tourne, passé, sans cesse, tourne, ta musique est belle, mais tellement triste que je t’ai jeté un jour et j’ai pu enfin reprendre le bon vieux disque qui me chantait qu’il y avait de jolis souvenirs et que la musique que j’entendais était emplies de note d’amour et d’amitié.

J’ai su laisser au bord du chemin ce qui m’avait tant fait pleurer et depuis, il ne se passe pas un jour où, je ne suis heureuse de vivre. Quels sont les ingrédients qu’il faut pour laisser le bonheur entrer dans sa vie ?

 La recette, même si on ne veut pas, c’est de ne pas laisser la porte de son coeur se fermer et apprendre à regarder autour de soi, les soleils de la vie sont nombreux, ils s’écoulent, tel le ruisseau dans la montagne, entre chaque pierre du passé, puis au hasard du chemin, le ruisseau se forme de milliers de petits rus qui viennent se marier avec lui pour le faire grandir. Grandir c’est aussi accepter de regarder son passé avec sérénité.

Lorsque nous gardons en nous la force de regarder le passé, nous avons de si belles choses à découvrir, des sourires, au détour des chemins de la vie,  et qui sont des petites étoiles lumineuses qui nous apportent les moyens de ne plus errer dans le noir.

 Un seul regard peut tout changer dans la vie. Le regard est le miroir de l’âme et si on peut y lire, la tendresse et l’amour, n’est-ce pas cela le bonheur, laisser son coeur ouvert, alors qu’il est en miettes, cela prouve bien que tout peut arriver, même si l’on n’y croit plus.

J’ai envie de dire à celle qui a des bleus dans l’âme et qui n’y croit plus (elle se reconnaîtra) si tu erres dans la nuit, souviens-toi qu’il y a toujours quelqu’un qui va te tendre la main, ne laisse pas passer ta chance d’être aimée, le coeur devient moins lourd quand on est en amour. La vie te fait esclave de tes souvenirs, casse tes chaines qui t’attachent au poteau du passé.

L’avenir t’appartient, à toi de vouloir le vivre dans la joie et le bonheur ou dans la tristesse et le chagrin, toi seule peut tout changer !

Il n’est jamais trop tard pour aimer et être aimée, la vie ne s’arrête que lorsque nous avons ce foutu rendez-vous avec la grande faucheuse, avant, la vie nous appartient, alors pourquoi ne plus vouloir laisser entrer le bonheur ?

Est-ce humain de ne se souvenir que des tempêtes que l’on a pu traverser dans notre vie ? Ne serait-ce pas aussi judicieux de se souvenir du beau temps et des jours ensoleillés qui ont traversé nos vies.

Y croire encore, tant qu’on est vivant, la vie n’a pas de fin avant la fin, alors, cesser de vivre en vie, c’est fermer la porte de son coeur pour ne jamais plus laisser l’amour avoir une chance de venir frapper à sa porte.

Pour ceux et celles qui pensent que nous n’avons aucune chance de retrouver la tendresse et l’amour parce que les ans se sont dessinés sur nos visages, je crie de toutes mes forces, NON, l’amour n’a pas d’âge !

Le printemps est la saison qui voit la nature renaitre à la vie, comme peuvent renaitre nos coeurs endormis !

Le meilleur est toujours à venir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

1234
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog