• Accueil
  • > Recherche : petite fille

Résultats de votre recherche

Joyeux anniversaire ma chérie

Posté par canelle49 le 15 mars 2014

photos iphone 014

 

 

 

19 ans, tu as ton anniversaire ma petite puce et cela me ramène très loin, j’ai le souvenir encore intact dans ma mémoire du jour où pour la première fois je t’ai tenu dans mes bras.

Tu étais là, tout contre moi et submergée par l’émotion je pleurais à chaudes larmes à te regarder si petite dans mes bras. Je n’ai jamais été autant submergée d’amour, comme si non seulement mon coeur débordait, mais que chaque centimètre de mon corps avait ce grand frisson que seul pouvait donner un amour qui n’a pas son pareil.

On a suivi parfois des chemins difficiles ensemble, parfois très tumultueux dans les chutes du fleuve qu’est la vie. Tu as compris très vite que la vie n’était pas un long fleuve tranquille.

Tu as souffert dans ton corps et dans ton coeur, mais tu as pris le meilleur pour avancer dans ce monde de brutes. Tu auras encore des déboires et des chagrins dans la vie, mais c’est cela qui t’a forgée et c’est cela qui te forgera encore.

N’abandonne jamais, relève-toi toujours sans jamais laisser quiconque prendre ta vie en main, toi seule tu peux tout, pour toi, personne ne te connaît aussi bien que toi-même.

Je suis fière de la jeune fille que tu es devenue, si la sagesse n’est pas encore là, et heureusement, car la sagesse vient avec le nombre des années et tu es si jeune que tu peux bien encore faire quelques petites bêtises, mais attention, ne franchit jamais la frontière du bien pour aller vers le mal et le mal est partout de nos jours. Ne laisse jamais personne t’encourager à prendre cette herbe maudite qui a déjà fait tant de mal dans notre famille, ne laisse jamais personne te dicter tes choix. J’ai confiance en toi ma chérie, je sais que tu sauras faire en sorte de gravir la montagne de la vie avec courage et confiance.

Je te souhaite ma petite puce une belle journée d’anniversaire en compagnie de ton chéri et profite de ces petits moments de bonheur partagé avec celui qui t’accompagne chaque jour.  Que tous tes voeux se réalisent dans ton présent et ton futur.

Publié dans page de vie | 4 Commentaires »

A DIEU

Posté par canelle49 le 18 mai 2013

A DIEU  0fea7928

 

Elle allait avoir 19 ans, toute la vie devant elle, mais il a fallu qu’elle rencontre son destin au coin d’une rue pour que tout s’arrête. Ce prédateur qui avait déjé sévit par le passé et qui par l’imbécilité des hommes a pu sortir de sa prison.

Comment peut-on alléger une peine alors qu’on sait que le danger d’une récidive guette, comment peut-on être tellement aveugle et ne pas voir que certains actes sont d’une telle cruauté que celui qui les a perpétrés et qui n’a aucun regret, ne va pas un jour recommencer. Certains pensent que l’on ne peut pas enfermer un homme à vie dans une prison et pourtant, c’est ce que mon peuple a voté il y a trois ans, hélas, la loi n’avait pas cours lorsque ce tueur a sévi la première fois.

Voilà que je me repose la question de la peine de mort, une question qui m’a toujours pris au dépourvu, car je n’ai jamais pu être ni dans un camp, ni dans l’autre. Ce que je sais, c’est que j’ai toujours dit que si on faisait du mal à l’une de mes petites-filles et petits-fils, je pourrais, si je tenais le responsable, le tuer ! Comme toujours, il y a une dualité en chacun de nous et nous pouvons être tellement différent selon les circonstances, nos actes sont souvent à l’image du reflet de ce que nous vivons et que la vie met au travers de notre chemin !

J’ai une pensée pour ses parents qui ne seront jamais plus les mêmes, perdre un enfant est une douleur qui ne s’efface jamais, une douleur qui ne peut pas guérir, une douleur qui ne cesse de grandir avec le temps !

Elle allait avoir 19 ans, elle aura toujours 19 ans !

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Pause

Posté par canelle49 le 10 mars 2013

Pause  oceane-2

 

 

 

Une fois de plus, je vous abandonne, je vais descendre de ma montagne retrouver mon lac..Ma petite-fille,  fête ses 18 ans le 15 mars et je vais aider ma fille à lui préparer une belle fête ! A bientôt !

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

Adieu

Posté par canelle49 le 19 février 2013

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Qui a dit qu’il fallait laisser le temps au temps… Celui qui a écrit cela ferait bien de penser que parfois le temps ne change rien aux chagrins  et oublier n’est pas tout à fait dans les cordes de notre esprit, alors que faire, me direz-vous ?

Simplement penser aux bons moments traversés avec certaines personnes et oublier le mal qu’elles ont pu vous faire et cela fonctionne très bien, ne voir que le bon qui est en chacun et laisser le mauvais se perdre dans le temps et si d’aventure on peut se contenter de ce que l’on a dans la vie on trouvera le bonheur.

Pourtant, il y a parfois des départs que jamais personne ne pourra oublier et laisser du temps, ne changera jamais leur chagrin.

Il n’avait que 16 ans, il avait la vie devant lui, il était si jeune et pourtant il a rejoint son destin ce soir-là, pourquoi a-t-il traversé les voies alors que ce train de nuit arrivait, pourquoi ne l’a-t-il pas vu venir sur lui, pourquoi ne l’a-t-il pas entendu ? Que de questions qui resteront sans réponses…

Tu n’avais que 16 ans et si j’ai du mal à consoler ma petite-fille de ton départ, je sais que toi, tu es là, où tout est amour, certes ce n’est pas une consolation, ce ne sera jamais une consolation le départ d’un jeune, mais j’essaye de trouver les mots pour lui dire que la vie continue et qu’elle doit rester forte.

Au fond de moi, ce que je ne lui dis pas, c’est que ma foi s’effrite de plus en plus et que j’ai du mal à accepter l’inacceptable départ d’un jeune.  Chaque fois que je vois un enfant partir je perds peu à peu cette foi qui peut tout, dit-on, et bien non, la foi ne peut pas tout, la foi ne peut pas nous faire accepter la mort d’un enfant et se demander pourquoi ton destin fut si court et pourquoi tu as payé le prix fort, si jeune !

Je pense à tes parents, ta famille, qui ne pourront jamais laisser ce temps au temps pour guérir de ton départ, alors, dire qu’il faut laisser du temps au temps est une imbécilité sans nom… 

RIP

 

Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

Réalité d’une nuit magique

Posté par canelle49 le 14 décembre 2012

Réalité d'une nuit magique dans contes village-sous-la-neige

 

La nouvelle avait fait le tour du village, c’était cette nuit qu’ils arrivaient. 

Les enfants étaient tous plus excités les uns que les autres; et oui, disait la tenancière du magasin de tabac, on ne peut plus les tenir depuis qu’ils savent qu’ils viennent dans la nuit.

Le petit Alfred, qui n’avait plus de papa, était bien peiné ce soir de voir que chaque famille était avec un papa et une maman. Pour ne pas montrer que des larmes coulaient sur ses joues, il s’était caché derrière la fontaine. De là, il pouvait tout voir et personne ne pourrait le voir.

Il entendit, sans le vouloir, une drôle de conversation entre le boulanger et le cordonnier.

 

-  mon ami, tu sais bien qu’ils vont venir lorsque nous serons tous endormis

-  mais non, il suffit de ne pas dormir et nous les verrons

-  tu dis cela chaque année et puis au matin, on se réveille sans avoir tenu le coup, chaque année c’est pareil.

- il faut croire, alors, que l’on ne doit pas savoir

 

Alfred se demandait de qui, il pouvait bien parler, qui allait arriver cette fameuse nuit qu’on appelait veille de Noël ?

chutttttt, lui dit la petite Margot en s’approchant de lui, ne fais pas de bruit, nous allons rester cachés et nous verrons bien qui vient cette nuit. Elle avait aussi entendu la conversation et voulait en avoir le coeur net.

 

- tu es bien une fille, toi, ils vont nous chercher et nous retrouver très vite

- non, nous n’allons pas rester ici, allons dans les bois, je connais une cachette que jamais personne ne trouvera

Aussi tôt dit, aussitôt fait, Alfred n’hésita pas une seconde et s’enfuit avec Margot.

Oh! Au fond de lui, il savait qu’il faisait une erreur de soucier sa maman qui allait avoir très peur, mais l’envie de voir qui allait venir cette nuit, faisait que rien ne pouvait plus l’arrêter. Il savait bien que le père Noël venait toujours de nuit pour apporter les cadeaux, mais jamais il n’avait pu le voir, alors cette nuit avec Margot ils allaient à la rencontre du père Noël.

Il faisait nuit noir dans la forêt, tous les deux se tenant par la main s’enfoncèrent dans la pinède, leurs pas dans la neige allaient certainement les trahir, alors, avec précaution, ils commencèrent à balayer la neige derrière leur passage.

Fougueux s’excitait déjà, il fallait que tout soit terminé, c’est qu’ils en avaient des kilomètres à faire cette nuit. Comète et Cupidon n’avaient pas encore rejoint le groupe et Tonnerre commençait à s’énerver. Rodolphe, le doux Rodolphe, temporisa les grognements des deux autres et se tourna vers la seule fille du groupe, Mégère, en lui demandant pour une fois de bien vouloir cesser ses commérages.

Danseur, comme toujours, écoutait de la musique et ne pouvait s’empêcher de valser encore et encore, Eclair courait dans tous les sens en laissant derrière lui un nuage de poussière qui fit tousser Fringant qui l’apostropha en le fustigeant du regard.

Tout ce petit monde était bien énervé, ce soir, il faut dire que c’était le grand soir, ils allaient tous ensemble livrer les cadeaux aux enfants du village et le père Noël n’admettait pas de retard.

Fringants et attelés, sous les ordres de Rodolphe, ils s’envolèrent au-dessus des nuages, les rennes, ce soir, avaient une mission qui ne pouvait pas attendre, emmener le père Noël dans le village de Margot et Alfred.

C’est cette nuit-là, en entendant le tintement des clochettes et en levant les yeux au ciel, que Margot et Alfred, comprirent que le père Noël et ses rennes, étaient bien une réalité !

 

 

 

 

 

Publié dans contes | 12 Commentaires »

12345...15
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog