• Accueil
  • > Recherche : orange couleur

Résultats de votre recherche

Demain ne sera pas

Posté par canelle49 le 16 février 2011

 voir l'image en taille réelle

L’aurore devenait rouge orangé et plus le temps passait et plus la lumière du matin devenait très brûlante, tout le monde se demandait ce qui pouvait avoir mis tant de couleur orangé dans le lever du soleil, personne ne pouvait expliquer cela. La chaleur devenait oppressante partout et l’eau venait à manquer.

Les scientifiques commencèrent à faire de savants calculs pour comprendre pourquoi le soleil devenait si brûlant et si près de nous, ils n’avaient pas de réponse ou tellement de réponse différentes qu’entre eux la guerre des communiqués commença, mais au delà des montagnes, vivait un vieil homme, qui lui savait, lui n’avait pas besoin de calculs savants, lui savait regarder la terre vivre et savait avoir des solutions, mais personne ne voulait écouter ce vieux fou, personne ne voulait tenir compte de ce qu’il annonçait au monde, que faire pour que le monde entende sa voix ? Ils y eu parfois des gens qui avaient l’envie de suivre ces conseils, mais si peu, que cela ne faisait pas l’affaire de la terre, pourtant ils mettaient tout leur coeur pour crier avec le vieux, attention la terre se meure, demain il sera trop tard pour agir, c’est maintenant, tout de suite, qu’il faut agir, le temps nous est compté.

Mais comment prendre au sérieux ce vieil homme sans âge qui ne parlait que pour nous dire attention, les habitants de son village devenaient très nerveux au fil des jours et la peur commençait à faire son apparition, mais rien ne venait faire changer les choses, les paysans continuaient de laisser leur fumier s’égoutter dans les rivières, les ménagères continuaient d’entasser leurs ordures sans faire le tri, les enfants laissaient les traces de leurs passages en laissant sur le sol les sacs plastiques qui contenaient leur goûter, les pêcheurs continuaient de pêcher à profusions et jetait le non- vendu, les hommes continuaient de manger de la viande à tous les repas, les gens ne se servaient plus de leurs jambes, même pour quelques mètres ils montaient dans leur voiture et le week-end ils partaient le long des routes pour regarder la nature au travers de leur pare-brise, on jetait tout, on ne réparait plus rien, tout devait être consommé et surtout ne jamais tenir trop longtemps, il fallait acheter encore et encore et jeter encore et encore.

 

Le vieux avait la solution, mais personne ne voulait l’écouter, ce vieux fou, qui aurait pu lui donner raison, surtout pas les industriels qui tenaient le monde entre leurs mains, encore moins les hommes qui gouvernaient puisqu’ils étaient en place grâce à ceux qui détenaient les grandes fortunes.

Ce matin-là, l’aurore devint tellement rouge que le monde leva les yeux vers la boule de feu qu’était le soleil, ce matin-là aveuglé par les flammes de l’enfer le monde n’avait plus peur, le monde devint figé, demain ne fut plus un matin, demain ne fut plus une nuit, demain n’existait plus, par la folie des hommes ! Il n’y eu plus de lendemains, la folie des hommes avaient gagné, le soleil avait explosé et la terre s’était volatilisée.

 

 

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

Automne ou été indien

Posté par canelle49 le 8 octobre 2010

 

 voir l'image en taille réelle

 

L’automne cette magnifique saison est venue nous apporter depuis une semaine, l’été indien, le bonheur de se promener dans cette belle nature qui nous offre toutes ces magnifiques couleurs automnales me démontre que chaque jour dans la nature, cette nature, où, on peut se ressourcer et oublier nos petits problèmes journaliers.

Les feuilles commencent à joncher le sol, certains arbres ont déjà la couleur de l’or, alors que d’autres orangés et rouges brillent dans les rayons du soleil qui scintille de mille feux pour nous apporter encore en peu plus de féérie dans ce merveilleux paysage.

voir l'image en taille réelle

 

Les promenades sont plus longues en cette saison pour mon petit compagnon et moi, j’aime marcher dans ces bois, qui chaque jour change de robe, au détour d’un sentier un grand chêne majestueux me montre combien il peut être beau dans cet habit d’automne, ces feuilles dentelées qui changent de teinte sont pur merveille, le ruisseau qui scintille offre un miroir aux grands arbres qui se mirent avec élégance dans la brillance de l’eau qui s’écoule en méandre dans le lit de la rivière et qui en devient jaune, la couleur des feuilles qui se mirent dans la rivière.

 

voir l'image en taille réelle

 

 

voir l'image en taille réelle

Voilà le moment de rentrer, ce qu’il n’aime pas du tout, alors, quand il voit que je me dirige vers la voiture, Monsieur s’assied plus loin et me nargue comme en disant moi je n’ai nulle envie de venir dans la voiture, il faut dire qu’il n’est pas fan de la voiture, mais il a bien compris que s’il désire changer en peu de paysage et d’aventure il faut prendre la voiture pour aller voir d’autres lieux, alors s’engage entre nous un véritable dilemme, si j’avance, il s’enfuit, si je m’arrête, il s’arrête et me regarde avec malice, donc, j’ai un jour opté pour une autre solution, je suis montée dans ma voiture et j’ai commencé à avancer, quand il a vu cela, il a couru derrière moi, j’ai ouvert la portière, alors il s’est précipité à l’intérieur, je me suis dit, ouf, j’ai gagné cette fois et bien non, car c’est à chaque fois qu’il faut faire cette comédie pour qu’il veuille bien venir dans la voiture, il en a fait un jeu et il est maître du jeu, comme quoi, on peut se faire avoir par un plus petit que soi !

 

VIVE L’AUTOMNE !

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

Pour toi mon amie virtuel

Posté par canelle49 le 30 septembre 2010

Beaucoup de mes amis sont venus des nuages, toi tu es venue par le net, tu es entrée dans ma vie, soudainement et avec bonheur, t’avoir rencontrée un soir de printemps a réchauffé mon coeur, tu as su me comprendre, tu as su me faire confiance, tu as su me faire rire, parfois pleurer, mais tu as su  me redonner confiance en l’amitié sincère.

La vie m’a appris à me méfier,  les trahisons m’ont parfois affectées et toi tu as fait ce miracle de me redonner confiance en l’amitié, depuis, tu es restée celle qui me redonne l’envie de rire, de chanter, de me laisser aller aux confidences, depuis, tu es pour moi celle que je voudrais un jour tenir dans mes bras et dire, je t’aime mon amie et je veux que tu sois mon amie pour la vie, depuis toi, j’ai redécouvert la joie d’avoir une amie à qui l’on peut tout dire, tout confier, sans avoir peur d’être trahie, depuis, mon regard s’est posé sur toi avec tendresse et mon coeur t’a laissé entrer par la grande porte, je suis venu te dire ce matin, que je serais toujours là pour toi et si un jour tu as besoin de moi, n’hésite pas, je répondrais présente, toi qui a le coeur sur la main, qui fait tant pour tous et toutes sur les blogs, qui ne laisse jamais personne en rade sans lui venir en aide, toi, qui donne tant de ton temps pour aider les autres, je viens en ce jour te rendre hommage avec mes mots sans prétentions !

Kathy, si tu étais un lieu, tu serais une oasis, , où il fait bon se reposer

Kathy, si tu étais une chose, tu serais un recueil de bonnes idées

Kathy, si tu étais une couleur, tu serais orange, couleur gaie, chaude et reposante

Kathy, si tu étais une fleur, tu serais un myosotis qui n’oublie jamais personne

Kathy, si tu étais un nom, tu serais amour, que tu donnes à tous sans relâche

Kathy, si tu étais un adjectif, tu serais attentionnée, comme tu sais l’être pour tous

Kathy, si tu n’existais pas, toi, mon essentiel, je serais amputée d’une partie de moi-même

Merci  ma feuille de chou de m’avoir  pris  sous  ton  aile et de m’avoir permis de trouver le bonheur de l’amitié sans conditions !

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

Quatre saisons

Posté par canelle49 le 28 juillet 2010

4saisons.jpg

Hiver qui me gèle

Ne soit pas triste

Le temps pose ton ouvrage

Laisse couler la maille

Hiver tu te retires

Printemps qui m’enivre

Tes couleurs éclatantes

Tes senteurs enivrantes

Redonne à mon coeur endormi

Le renouveau tant attendu

Eté tu me sue

Dans la fournaise

Je me consume

Et me met à espérer

La venue de l’hiver

Automne tu m’ébahis

Dans toute ta splendeur

les oranges bruns et or

Dont tu te pares

Peignent ma vie en couleur

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog