• Accueil
  • > Recherche : manga je pense toi

Résultats de votre recherche

JO…………….

Posté par canelle49 le 13 avril 2012

JO................ manga-baiser-mariage-2339941bd3

Pourquoi depuis quelque temps, je repense à toi ? Pourquoi j’ai envie de savoir ce que tu es devenu ?

 

As-tu vécu ton rêve ?  Pour cela, tu as dû faire de très longues études. Tu étais le meilleur d’entre nous et tu n’avais que des prix d’excellences.  On était toutes en admiration devant toi et pourtant tu m’as choisie pour être ta petite amie, je n’avais que 13 ans et pour la première fois de ma vie, je ressentais d’étranges sensations dans mon coeur.

 

Je ne savais pas ce qu’était l’amour et à cet âge, peut-on parler d’amour ? Je me souviens de toi,  garçon timide, comme je l’étais aussi et si un jour, plus hardi, tu as posé tes lèvres sur les miennes, ce premier contact amoureux m’avait complètement déroutée. Je ne comprenais toujours pas cet émoi qui venait en moi et cette douce chaleur que j’avais dans mon corps.

 

Une fois, une seule fois, tu as pu faire ce geste, car la peur m’avait pris autant que le bonheur de ton geste. Avait-on le droit, à notre âge, toi 15 ans et moi 13 ans de nous comporter comme des adultes ? Tu vois Jo, j’avais déjà en moi cette conscience exacerbée, maudite conscience, elle m’aura si souvent détruit mes rêves !

 

Le soir même, je décidai de ne plus te revoir et je savais au fond de moi que je faisais une bêtise, mais la peur était plus forte que ce que je ressentais, la peur et la douceur de me laisser porter par cet amour, la peur aura été la plus forte. A 13 ans, on a peur d’aimer, à 13 ans on ne comprend pas ce que c’est que ces prémices amoureuses et si j’ai demandé à ma mère comment on pouvait savoir qu’on aimait, je pense que sa réponse a fait que je n’ai pas voulu apprendre ce qu’était la souffrance d’aimer.

 

Je repense aujourd’hui à toi Jo et je voudrais tellement savoir ce que tu es devenu. J’ai fait quelques recherches en ce sens, mais tu es parfaitement inconnu, même pour le net, tu n’es peut-être même plus de ce monde et lorsque j’écris cela, monte en moi une douleur que je ne peux pas contrôler. Il faut que tu sois encore dans ce monde et peut-être qu’un jour on se reverra, qui sait, la destinée a parfois des secrets que l’on ne peut pas percer.

 

Tu as certainement fondé une famille et tu as certainement réalisé tes rêves, tu auras été mon premier amour et il est vrai qu’un premier amour ne s’oublie pas, surtout le nôtre, il était si pur. Jo, je ne sais pas pourquoi je pense à toi si souvent, est-ce le regret de ma jeunesse, est-ce parce que tu étais mon premier amour ? Peu importe finalement, ce qui compte c’est que ta présence en moi est encore intacte et que je peux regarder tendrement ce que nous avons vécu. J’espère que toi aussi tu te souviens de temps en temps de la jeune fille timide qui n’osait pas laisser sa main dans la tienne, de peur que tu vois mes joues rougir.

 

Je garderai en moi ces quelques mots que tu m’as dit le jour où j’ai préféré laisser notre histoire se terminer.  Les larmes dans les yeux, tu m’as dit: je ne sais pas ce qui a pu se passer, mais tu dois savoir que jamais je ne t’oublierai. Finalement, c’est peut-être moi, qui ne t’ai jamais oublié !

PS: Merci ma Fanette pour ce joli haeder !

 

 

Publié dans page de vie | 4 Commentaires »

DEFI SANDRA

Posté par jeweb le 14 septembre 2010

DEFI SANDRA sirene-171459f3d

L’homme et la sirène

L’ombre qui se profilait au-dessus de l’océan fit qu’il scruta l’horizon, les reflets de la lune lui montrait un mirage, au loin il voyait une forme et entendait une voix s’élever dans l’espace, une chanson et une voix merveilleuse, il se rappela la légende que contait les marins d’une sirène aux longs cheveux blonds et qui chantait quand la lune dardait ses rayons dans l’océan, il se frotta les yeux pour être certain qu’il ne rêvait pas et décida de prendre la barque qui était à ses pieds pour aller à la rencontre de cette merveilleuse créature.

Il savait pourtant que s’il allait à la rencontre de cette merveilleuse créature elle l’emmènerait au fond de l’océan et qu’il y laisserait sa vie, mais il n’avait plus rien à perdre, sa vie n’était que solitude et quand il regardait son passé, rien ne pouvait le retenir sur cette terre, alors c’est sans peur et sans état d’âme qu’il largua les amarres, il avait l’impression de pagayer de plus en plus et de s’éloigner plutôt que de s’approcher de la créature, ses yeux s’étaient habitués à l’obscurité et il voyait très distinctement maintenant cette femme poisson qui lui souriait et lui tendait les bras, son chant merveilleux se propageait dans l’univers et il se demanda pourquoi il était le seul à entendre ce merveilleux chant.

Il venait de passer la bouée quand tout à coup le silence se fit, l’angoisse monta en lui et s’il allait au-devant d’un piège bien pire que celui qu’il pouvait penser et pour la première fois de sa vie il eut peur de la mort, pour la première fois de sa vie il avait cette envie de vivre et d’avoir un avenir, peu importait le passé, tout à coup il ne voulait plus mourir, il voulait vivre.

Il se retourna et vit avec stupeur que la côte devenait presque invisible, les lumières du port semblaient si loin maintenant, il se reprit et décida de revenir sur la terre ferme, il n’allait pas pour une créature même si belle se laisser emporter dans les abysses de l’océan, il n’avait que 50 ans et pouvait encore vivre le bonheur, il pouvait encore se racheter de ses erreurs, il saurait même peut-être demander pardon à celle qu’il avait tant fait souffrir, il rama de toutes ses forces pour retrouver son destin qui n’était pas ici, mais sur la terre ferme et il comprenait que l’on ne pouvait pas vivre de rêve, mais qu’il fallait se battre pour vivre la réalité de sa vie et en terminer avec les rêves impossibles.

 

Il ne se retourna pas pour voir si la créature était encore là et il ne vit pas quand elle lui fit un signe de la main en murmurant de sa voix douce: < va vers ton destin, ce soir encore j'ai sauvé un humain qui n'avait plus d'espoir, ce soir encore j'ai accompli ce pourquoi je suis faite, sauver des êtres de leur folie de ne plus avoir envie de vivre,> l’océan se gonflait des larmes de la sirène, elle savait hélas que jamais un homme ne lui dirait une nuit, je t’aime !

Depuis les marins savent que la sirène au chant mélodieux n’est pas là pour les emporter dans les grands fonds, mais bien pour leur permettre de vivre le bonheur sur terre !

 


Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog