• Accueil
  • > Recherche : images belle rencontre

Résultats de votre recherche

L’amour rend idiote, l’humour un peu moins !

Posté par canelle49 le 20 mai 2013

L'amour rend idiote, l'humour un peu moins ! blaireau_07

Le blaireau

 

 

Pas celui qui sent mauvais, pire encore, l’animal, lui, sait nous faire fuire par son odeur ! Le blaireau, vous savez, celui qui est sur deux jambes et duquel ont dit que son cerveau se trouve entre ses deux jambes !

Alors lui, il commence par être charmant et rempli d’attentions pour la femme que vous êtes, puis il vous offre, non pas des fleurs, mais un repas au restaurant, si possible bien arrosé, des fois que l’alcool vous aiderait à passer le premier soir à la casserole.

Ensuite, si vous êtes du style, pas le premier soir, alors il revient à la charge, mais cette fois fait en sorte de se faire inviter chez vous ou vous recevoir chez lui. Si vous avez une attirance certaine pour ce blaireau et bien vous mettez les petits plats dans les grands, on ne sait jamais, si pour une fois vous pouviez en retenir un, non pas par le sexe, mais bien par l’estomac.

Vous, encore méfiante, ne cédez toujours pas, alors il va user de ruses bien masculines, il va vous faire une déclaration d’amour, vous êtes la plus belle, il a tout de suite craqué sur vous, et, et, et, non, il n’oserait pas, et bien si, il ose, le verbe aimer vient tout à coup vous faire fondre comme neige au soleil.

Il a gagné votre coeur et là, il sait, le blaireau, que dans peu de temps vous allez lui donner ce pour quoi il a tant patienté !

Vous vous dites que cette fois c’est le bon et que vous ne risquez plus qu’au petit matin il se barre sans même vous dire quand il veut vous revoir !

Et bien non, au petit matin, le blaireau, ne sait plus où, se mettre, car en fait, ce qu’il voulait, il l’a obtenu, vous ne l’intéressez plus , alors, vaguement, il vous dit:< merci pour cette charmante soirée, à bientôt> et il vous tourne le dos. Dire qu’en plus ce blaireau ne vous a même pas donné de plaisir et que vous, idiotes, (j’en fais partie) vous vous êtes forcée à faire semblant parce que votre coeur était déjà pris par ce blaireau !

Moralité: mieux vaut rencontrer un blaireau qui pue, et vous fera fuir avant de céder, que de rencontrer un blaireau qui sent bon et vous amènera là, où il veut, sans autre forme de procès !

Messieurs, à lire avec humour, sans rancune !

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

Le retour de Kanghaï

Posté par canelle49 le 19 avril 2012

Le retour de Kanghaï Foto-JRPA3HUK

Un merveilleux conte de fée animalier.

Elle était partie vivre sa vie en faisant le désespoir du fauconnier, la liberté avait été plus forte que l’appel de celui qui l’élevait. Elle avait pris son envol afin de visiter le monde, l’aigle royal femelle, venait de goûter à la liberté et c’est certainement enivrée de ce bonheur d’aller au-delà de l’horizon, aidée des vents ascendants, ce qui lui avait permis de s’élever très haut dans le ciel, elle prit la décision de voir le monde.

Plusieurs personnes la signalaient de l’autre côté de la frontière, puis, parfois, de retour dans notre région, elle pouvait être reconnue par son émetteur et il était certain qu’elle volait parfois, dans la région, puisque son fauconnier avait un signal.

Je me suis prise si souvent lorsque j’étais en promenade de regarder le ciel afin de voir si je l’apercevais et je faisais souvent, un rêve,  pouvoir la faire venir sur moi, alors j’avais pour habitude de prendre mes gants, au cas où!  Il est permis de rêver non ?

Imaginez, quel bonheur, de pouvoir réceptionner un oiseau si grand et si majestueux.

Début avril elle était signalée près de Montélimar, puis le miracle est arrivé. Le fauconnier de Sion s’est rendu sur place, dans un gîte rural dont les tenanciers détiennent aussi des rapaces.  Kanghaï, attirée par une carcasse de poulet s’est posée chez ce fauconnier qui s’est approché d’elle et c’est tout naturellement qu’elle est venue se poser sur son poing ganté. 

Il ne restait plus qu’au fauconnier de Sion d’aller rechercher Kanghaï qui allait faire le retour en voiture. Nous aurons à nouveau le bonheur de voir Kanghaï voler dans la ciel valaisan ! 

Nous ne saurons jamais ce que Kanghaï a vécu, mais certainement qu’elle a vécu de très belles aventures et je me demanderai toujours………. si d’aventure, elle avait rencontré Monsieur aigle, aurait-elle reposé ses serres sur la main de l’être humain et aurait-elle été plus heureuse en liberté totale.  Deux mois de liberté pour elle et deux mois d’angoisse pour son fauconnier, mais tout est bien qui finit bien et elle sera la vedette, à n’en pas douter, lors de ses sorties dans le ciel Valaisan.  

Foto-TQ6RAUUG

 

 topelement

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Encore une belle perfomance

Posté par canelle49 le 14 novembre 2011

 011

Alors là, ma chérie, tu fais fort, une deuxième place ce week-end et tu nous prouves bien que tu ne comptes pas pour du beurre. Tu deviens la championne à battre. Avec ton merveilleux compagnon, tu nous offres de bien belles performances.

tessa

Ce qui me vient à l’esprit, c’est bien que vous deux, vous faites la paire de brillante façon, vous étiez fait pour vous rencontrer et j’espère que cette fois votre complicité durera longtemps. Que tu n’auras pas encore à te séparer de ce merveilleux compagnon.

tessa

Là, sur cette obstacle, ce n’est plus du saut, mais bien du dressage, on dirait qu’il fait une croupade, une des figures les plus difficiles pour un cheval de dressage.

tessa

Encore bravo ma puce pour ce merveilleux résultat, je suis très fière de toi ma chérie………………Je t’aime ! Ton bonheur fait plaisir à voir !

tessa

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Dieu, que la montagne est belle

Posté par canelle49 le 11 novembre 2011

photos 

 Depuis le temps qu’elle me cligne de l’oeil, il fallait que j’aille à sa rencontre et la voir de plus près. Je suis donc partie voir la montagne de plus près. Je suis partie à l’aventure avec Spike. Plus je montais et plus la nature devenait envoûtante. Le ciel se rapprochait de plus en plus et j’avais l’impression de pouvoir toucher les montagnes, le tapis d’aiguilles tombé des mélèzes me donnait l’impression de marcher sur un nuage, mes pas s’enfonçant dans ce sol doux à souhait.

photos

Le soleil jouait à cache-cache avec les sommets, la neige, qui brode avec douceur les arêtes des montagnes se rapprochait de plus en plus, mais malgré mon envie de monter plus haut encore, j’ai du me rendre à l’évidence, mon physique ne me le permettait pas. J’ai compris pourquoi la montagne est un cadeau divin qu’il faut mériter. Puis, au détours d’un sentier, je vois apparaître, comme par magie, une colonie d’écureuils, pensez-vous qu’ils ont eu peur de moi, non, même pas, ils ont continué de sauter de branche en branche, comme si je n’existais pas.  Je n’ai pu les compter, mais sans mentir, ils devaient bien être une vingtaine. Encore une merveilleuse vision.

photos

Je suis redescendue, épuisée, mais tellement bien, que je me suis promis de revenir dans ce merveilleux paysage. Je regarde, tout  en écrivant, mon petit chien, qui est près de moi sur le lit et qui  dort du sommeil du juste. Il est aussi épuisé, c’est qu’avec ses petites pattes, il en fait des pas et des allers-retours .

 Je reprends la route et à la sortie d’un tunnel,  deux messieurs sur la route me font signe de m’arrêter. L’un d’eux me montre le ciel comme pour me dire, voilà la raison de ce petit arrêt, et oui, un hélicoptère venait chercher du matériel au bord de la route. Lorsqu’il n’y a pas de route pour le transport et bien il reste ce merveilleux engin, qu’est l’hélicoptère.

photos

Voilà comment une journée dans la nature peut apporter tellement de bien-être et de sérénité. Même si on est HS, ce n’est que du bien-être !

photos

Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

Destinée………….

Posté par canelle49 le 8 octobre 2011

 photos

Ecrit sur les pages de mon destin, il y avait toi, depuis toujours, ce soir-là, tu es apparu, comme par miracle. Longtemps j’ai cru que jamais je ne serais aimée et que jamais je ne saurai aimer de cette façon-là. Depuis toi, j’ai appris qu’aimer ce n’est pas, être dans une cage, ce n’est pas, avoir de doutes, ni de conditions. Un amour n’a pas à avoir les conditions, comment peut-on mettre des conditions à l’amour ? Aimer, c’est avant tout ne rien demander en retour, aimer, c’est, vouloir le bonheur de l’autre. Aimer c’est, avoir confiance dans la vie et ne pas avoir peur de dire je t’aime, encore et encore, non seulement le dire, mais le prouver par les actes et l’acceptation de l’autre tel qu’il est, sans vouloir le changer.

Depuis toi, P. je sais enfin ce que veut dire aimer, depuis toi, je n’ai plus peur de l’amour et je vis cet amour dans la sérénité et le bonheur de ressentir que cet amour est partagé.

Voilà, je me suis posée sur tes terres avec bonheur, ce petit coin de paradis qui vient de m’accueillir les bras ouverts est avant tout un havre de paix et d’amour. La beauté de ses paysages est une bénédiction. P. tu as mis en moi le mot début, début d’une nouvelle vie, d’un bonheur que je désire partager avec tous et toutes et surtout que je souhaite à tous et toutes. Tout n’est jamais perdu dans la vie, même après 60 ans, on peut encore vivre un grand amour, mieux vaut tard que jamais, non ? (sourire). Pour toutes celles et ceux qui se disent, il est trop tard, car l’âge avance, je dis non, non et non, tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir et ne jamais perdre espoir, fait qu’un jour, tout peut arriver.

Ma Colinette, je voulais m’adresser aussi à toi pour que tu te donnes la possibilité de trouver ce à quoi chaque être humain dans ce monde à droit. Tu as aussi ce droit d’aimer et d’être aimée, mais tant que tu resteras dans ton passé et que tu aimeras une ombre, tu ne te donneras jamais la possibilité d’avancer dans la lumière que l’amour peut t’apporter. Il faut être deux pour aimer, j’ai aussi mis du temps pour comprendre que l’amour ne peut se vivre à sens unique, maintenant que j’ai compris, je sais que tu peux aimer follement une personne, si cette personne ne t’aime pas, alors tout est perdu d’avance. Laisse-toi cette chance de rencontrer un homme qui t’aimera sincèrement et pour cela commence à faire le deuil de ton passé, sans cela, tu ne seras jamais heureuse et tu ne laisseras aucune chance à l’amour d’entrer dans ton coeur. Voilà, ce matin, je voulais te dire, combien c’est merveilleux, de se donner une autre chance dans la vie, à toi de ne pas laisser passer cette chance !

P. tu es ma plus belle histoire d’amour et pour te prouver cela, je voulais te dire ici, devant tous et toutes, combien tu es un homme merveilleux, tendre et sincère. Tu as mis dans ma vie le mot bonheur avec un grand B et tu es un homme avec un grand H, dont je suis très fière et très amoureuse sans conditions et sans peur de l’avenir. Il y a bien des histoires d’amour qui peuvent se vivre dans la sérénité et la nôtre est sereine. Merci d’avoir un soir écrit à ce pseudo fait de deux petites lettres,  par ce geste, tu as écrit, en lettre d’or, le mot, amour.

Que tous et toutes, vivent cela, est mon voeu le plus cher.

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

12345...8
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog