Résultats de votre recherche

Virtuel, mais si vrai !

Posté par canelle49 le 25 février 2014

merci3.gif

J’ai voulu croire que le monde pouvait changer,

J’ai voulu croire que l’amour existe en chacun de nous,

J’ai voulu croire que tous avaient un coeur,

J’ai voulu croire que tout pouvait changer,

L’addition de toutes mes croyances ne sera pas multiplié, mais bien divisées et si j’ajoute que je vais soustraire toutes ces âmes sans coeur, alors je serai certainement enfin libérée de mes illusions.

On peut tout dans la vie si on le veut vraiment et  j’ai voulu vraiment que cela fonctionne lorsque je donnais mon coeur et pourtant, vouloir, n’est pas pouvoir, non, puisqu’il faut être deux pour le vouloir.

Dans les dédales des chemins que j’ai parcourus j’ai vite déchanté de l’humanité, vite compris que nous ne sommes pas faits dans le même moule. Les égoïstes qui ne savent pas donner, mais qui aiment recevoir, les méchants,  ceux qui sont méchants gratuitement, pourquoi au fait, sont-ils méchants ? Chercher l’erreur de fabrication, c’est ce que j’ai toujours fait, mais je suis las de trouver des excuses aux méchants, je suis lasse d’essayer de raccommoder les déchirures de chacun, je suis lasse de pleurer sur le sort de ceux qui ont décidé après tout d’avoir une pierre à la place du coeur. Je suis lasse de leur trouver des excuses en disant qu’ils ont souffert, d’où leur méchanceté naturelle.

Non, je pense vraiment depuis quelque temps que nous ne devons pas trouver d’excuses  à celui ou celle qui est fait de haine, juste une question de formation à la base et bien non. J’ai connu des gens qui n’avaient pas reçu d’amour dans leur enfance et pourtant ils sont tout amour, j’ai connu des gens qui, au contraire, on reçu de l’amour et sont faits de haine, alors la théorie ne tient pas.

Tout est en chacun de nous, si nous avons des pensées malsaines lorsque nous avons le pouvoir, c’est souvent ce pouvoir qui donne ces mauvaises pensées et non le vécu. Si nous nous laissons aller à la haine de celui qui est différent, c’est uniquement par égoïsme de ne point vouloir partager son territoire. Demain, sera encore et après-demain pour prouver que l’on ne fait pas dans la dentelle lorsqu’on peine à aimer son prochain, alors me battre encore pour dire que le monde existe bel et bien par l’amour et non par la haine est peut-être vain, mais si une seule personne peut changer grâce à mon discours, alors j’aurai gagné.

J’aime à redire encore et encore que dans tout être humain, si on creuse un tant soit peu on trouve de l’amour bien enfoui au fond de lui, il suffit parfois d’un peu de patience pour lui prouver par notre amour, qu’aimer, c’est bien plus gratifiant que de haïr, mais que c’est difficile de faire boire un âne qui n’a pas soif  et pourtant, au fond de moi, je continue de croire en l’être humain et je sais que c’est en partie grâce à notre petite communauté virtuelle.

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Pour notre amie Jacqueline

Posté par canelle49 le 21 février 2014

_DSC1006-2

 

 

 

Une pensée pour notre amie Binicaise qui vient de perdre son compagnon. Je voulais lui dire  que nous pensons tous très fort à elle dans l’épreuve qu’elle traverse.  Nous n’avons pas le pouvoir de guérir une amie qui est dans le chagrin, mais se sentir entourée donne un peu de beaume au coeur.

De par ton blog (binicaise.unblog.fr) tu nous offres si souvent un peu de toi au travers de ton talent de photographe, tu nous fais voyager dans ton magnifique jardin qui respire le calme et la chaleur des couleurs chaudes qui se dessinent sur les fleurs que tu nous partage si souvent. Ces instants d’apaisement en regardant l’Océan, jour après jour tu nous apportes le murmure de l’océan, pour qui sait écouter la musique de la nature, c’est à coup sûr les images de bonheur. 

Lorsque sera venu le temps de relire le parcours de ta vie, tu auras devant tes yeux toute la splendeur de la belle personne que tu es, voilà Jacqueline, je voulais me poser un instant pour te dire combien je pense à toi dans cet instant douloureux où, il faut accepter le départ de celui qu’on aime, mais il restera toujours vivant en toi et sera toujours présent dans ton coeur et ta pensée, par nos pensées ceux et celles qui sont partis sont éternels. 

Tous certainement auront une pensée pour toi en venant sur ton blog laisser une petite trace tendre et affectueuse.

Merci Binicaise de nous partager une partie de ton quotidien avec tes magnifiques photos et merci pour tous ces magnifiques instants de poésie qui se dégage de tes photographies, tu n’as pas les mots comme tu dis souvent, mais tes photos sont des mots, plus beaux encore que tout ce que l’on peut écrire.

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Une belle rencontre

Posté par canelle49 le 18 février 2014

coeurrougemain.jpg

 

 

Une belle rencontre ce matin dans le brouillard qui se prélasse sur le lac. Au détour du sentier, un monstre nous regarde, sa taille est impressionnante, j’observe du coin de l’oeil mon minus qui s’arrête et qui observe la bête.

Ils sont à quelques dizaines de mètres, qui va avancer le premier, je suis presque certaine que le mien va tout à coup prendre le départ et avancer, oh!, pas trop vite tout de même, avancer, puis s’arrêter, savoir si la bête est prête à lui faire confiance.

J’observe sans bouger, ils ne sont plus qu’à quelques mètres l’un de l’autre et là, lorsque je vois que chacun, de leur queue se disent un bonjour amical, je comprends que tout va bien se passer. Le monstre qui a la tête aussi grosse que le corps de mon petit chien, doucement, tendrement, se penche pour recevoir un signe d’amitié.

Cette image d’une tendresse telle, laisse place à l’émotion dans mon regard, cette rencontre entre un géant et un minus me donne une fois de plus une belle leçon de vie, une constatation qui fait que j’aimerais tant que les humains sachent se comporter de cette manière.

J’ai compris depuis bien longtemps que l’animal a toutes les qualités que nous aimerions rencontrer dans le genre humain et observer la façon de faire des animaux devraient nous donner de telles leçons que plus jamais on ne pourrait voir de guerres, de haine, dans ce monde.

Oui, oui, je sais, on me l’a dit et répéter tant de fois que j’étais utopique, mais c’est moi et je ne changerais pas, je veux croire encore que l’humain peut ressembler à ce que j’ai vu ce matin, une rencontre entre un dogue allemand de 85 kg et un chihuahua de 4 kg tout en douceur et amour. Son maître a rajouté que c’était 85kg d’amour et de tendresse, j’en suis bien certaine, ayant vu le comportement de ce grand chien qui faisait attention pour ne pas écraser le mien.

J’ai regretté de ne pas avoir mon appareil de photo pour immortaliser ce joli moment, mais ce n’est que partie remise, ils viennent souvent dans ce petit coin de paradis au bord du lac, alors on se recroisera bien un jour ou l’autre.

Eugène de la croix a dit un jour; l’homme est un animal sociable qui déteste ses semblables (helas).

 

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Une fois de plus ou de trop

Posté par canelle49 le 10 février 2014

 

carte suisse

 

J’ai souvent tiré la sonnette d’alarme concernant mon pays qui, de votations en votations me semble de plus en plus plonger la tête la première dans l’extrémisme. Une fois encore cette peur vient de me donner raison et la votation de ce dimanche me fait honte !

Bien entendu les Romands ont refusé cette initiative contre l’immigration de masse, une fois de plus le clivage entre la Suisse Allemande et la Suisse Romande démontre que les mentalités sont bien différentes selon que l’on soit en Romandie ou en Suisse Allemande.

Je m’interroge une fois de plus sur la capacité de nos compatriotes à donner leur avis.

Je voudrais dire à mes concitoyens que nous ne pouvons pas bénéficier du traité signé avec l’Europe et en même temps ne pas le respecter. La Suisse a accepté ce traité et voilà qu’une fois de plus, elle vient par ce vote, démontrer que sa signature ne vaut rien !

Ce parti de la honte, l’UDC, qui a demandé aussi de voter contre le remboursement par les caisses maladie l’interruption de grossesse (ce qui a été, heureusement, refusé par le peuple) se distingue de plus en plus par son nationalisme et on connaît le résultat que peut avoir ce genre de parti, les années 39/45 devraient rester dans nos mémoires !

Oui, cela fait quelques années que ce parti me fait peur et que je prends la parole pour mettre en garde tous ces gens qui tombent dans leurs filets, mais je sais aussi que je n’ai pas beaucoup de chance de faire entendre raison à cette majorité qui devient de plus en plus forte !

On me disait lorsque j’étais petite que si les étrangers n’étaient pas venu dans notre pays pour construire nos maisons et nos routes et bien nous n’aurions pas cette qualité de vie. On savait être reconnaissant envers tous ces gens qui devaient s’expatrier certainement pas de gaieté de coeur, mais par la force des choses et qui venaient certes pour gagner leur pain, mais pour nous aider dans notre société qui n’avaient pas la main d’oeuvre en réserve pour construire le pays.

Dire que les étrangers prennent le travail des Suisses, c’est d’une bêtise sans nom. Tenant compte que nous avons un taux de chômage de 3.6 % et que nous avons plus de 23% d’étranger installé en Suisse, (sans compter les frontaliers) même le dernier des imbéciles en math doit bien comprendre ces chiffres !

Une fois de plus, nous, les Romands sommes dans le camp des perdants car minoritaires, comme tout bon Suisse on nous a appris qu’il faut respecter la démocratie et accepter le résultat des urnes, mais ma liberté de dire haut et fort qu’hier encore mon passeport me rendait fière et qu’aujourd’hui j’en ai honte, on ne me l’enlèvera pas !

Comme le chante si bien Florent Pagny, vous n’aurez pas ma liberté de penser, ni celle de m’exprimer !

 

Publié dans page de vie | 3 Commentaires »

Où trouver le bonheur !

Posté par canelle49 le 8 février 2014

 

Un texte déjà paru dans mon blog, mais j’ai lu un texte magnifique sur un blog que je recommande pour qui aime les belles plumes (http://chasseurdimagesspirituelles.unblog.fr/ et j’ai eu envie de  faire revenir cette petite histoire.

 voir l'image en taille réelle

Il était une fois, un Roi du désert lassé de voir tous ces sujets de n’avoir que des rancoeurs et des angoisses, alors qu’ils avaient tout pour être heureux, il décida de les punir et pour cela, cacher le bonheur. Il prit la décision de parler avec ses ministres afin de bien trouver l’endroit où le cacher!

Il écouta ses ministres lui proposer une cachette pour décider de son choix!

_ Cachons-le au fond de l’océan qui pourrait un jour le trouver là ?

_ Cachons-le dans la forêt la plus épaisse où personne, jamais, ne pourra pénétrer !

_ Non, il faut le cacher sur la plus haute montagne que personne, jamais, ne pourra gravir!

_ Pourquoi ne pas le cacher dans les nuages, personne ne pourra jamais les atteindre!

_ Sur la lune, jamais l’homme ne pourra s’y rendre!

Un seul de ses ministres se taisait, le roi se tourna vers lui et lui demanda pourquoi, lui, n’avait pas donné son idée, il avait choisi ses ministres pour leur intelligence et leurs idées, il était furieux de voir qu’un de ses ministres ne prenait pas la parole!

Alors, timidement, celui qui n’avait pas encore parlé, pris la parole!

_ Un jour les océans seront visités par les hommes et ils trouveront le bonheur, les forêts ne seront jamais assez épaisses pour retenir l’homme qui va les détruire et trouver le bonheur, les montagnes n’auront plus de secrets pour l’homme, il va les gravir sans peine et sans peine trouver le bonheur, les nuages seront un jour au-dessous de l’homme qui volera toujours plus haut et saura que le bonheur est caché là, la lune ne sera pas assez loin pour retenir les pas de l’homme, il marchera un jour sur la lune et il n’aura plus qu’à ramener le bonheur!

Le Roi se mit en colère et s’écria

_ tu nous donnes de belles explications, toi qui n’as rien à proposer, il est plus simple de ne pas vouloir les solutions des autres que d’en trouver une toi-même!

Il avait le coeur qui battait, mais il était bien courageux et fit face au roi en le regardant bien dans les yeux et répliqua qu’il savait où, cacher le bonheur!

_Parle alors, qu’attends-tu pour nous le dire !

_ Seigneur, j’allais y venir, quand vous m’avez interpellé.

_ le bonheur cachez-le au fond de chaque être, ils le chercheront partout ailleurs, plutôt qu’en eux, ils n’auront pas idée de le chercher en eux, ils auront besoin toujours de courir après le bonheur alors qu’il sera là, bien enfouis au fond d’eux!

Ainsi fut fait et depuis ce jour nous cherchons le bonheur au travers de ce monde alors que nous l’avons bien enfoui en nous.

Si ce matin je vous révèle où, est le bonheur, c’est que ce Roi, un soir, est venu me conter sa légende et m’a soufflé qu’il y avait assez de tristesse, assez de pleurs, de chagrin et qu’il voulait que je vous dise où, il avait caché le bonheur.

Je lui ai demandé pourquoi il voulait révéler au monde la cachette du bonheur, alors qu’il avait tout fait pour le cacher. Il m’a soufflé tristement qu’il ne pouvait plus d’entendre les cris de douleur, voir le chagrin, qu’il avait fait un oubli qui l’empêchait de reposer en paix, dans son acharnement à vouloir punir son peuple et lui cacher le bonheur, il avait oublié de cacher le malheur et celui-ci n’avait pas de peine à être trouvé car il arrivait, sans qu’on l’y invite,  voilà pourquoi il désirait  révéler la cachette du bonheur afin d’apprendre aux humains que le bonheur se cachait en eux. 

Je vous offre ce matin, avec bonheur, la cachette du bonheur!

 

 

 

 

 

 

Publié dans contes | 6 Commentaires »

12345...41
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog