• Accueil
  • > Recherche : grenouille boeuf

Résultats de votre recherche

La mégère et la belle

Posté par canelle49 le 30 novembre 2011

 La mégère et la belle la%20grenouille%20et%20le%20boeuf

Une mégère, emplie de jalousie, envieuse de la belle qu’elle croisait chaque jour, devint encore plus mégère chaque jour.

Elle, qui n’avait pas dans ses traits la beauté de l’amour qui se lisait sur le visage de la belle, devint terriblement envieuse et voulu à tout prix lui ressembler.

Pour ce faire, elle prit la décision de revoir cet homme, qui lui avait dit un jour, je peux vous rendre belle.

La valse du scalpel, prit de l’ampleur dans sa vie, elle se transformait au fil des mois de bien belle manière, mais toujours pas de lumière et d’amour dans son regard.

Elle enrageait et ses colères devinrent tellement fréquentes que peu à peu elle perdit tous ses amis, même sa famille ne voulait plus la voir. Plus son enveloppe devenait belle,  plus son intérieur, devenait vilain.

Elle avait pensé que d’être belle, ferait d’elle un ange que tous s’arracherait et au contraire, tout le monde lui tournaient le dos.

Un matin, elle s’en alla très loin afin de voir, si ailleurs, elle pourrait être, par sa beauté, enviée à son tour, mais elle avait beau aller encore et encore ailleurs, rien n’y faisait, elle restait la mégère qu’elle avait été avant d’être belle !

C’est avec son envie de vouloir être comme la belle,  qu’elle avait tout mis en oeuvre pour lui ressembler, mais elle n’avait pas compris, que la beauté d’un visage, ne ferait jamais sa beauté intérieure et que si on peut changer d’enveloppe, on ne changera pas  son esprit, d’un coup de scalpel.

Elle compris, mais un peu tard, que rien ne sert de courir après la beauté si on ne sait pas avoir cette beauté intérieure qui illumine tout être humain qui est amour.

De nos jours, on accorde bien plus d’importance, hélas, à l’aspect physique d’une personne plutôt qu’à sa beauté intérieure.

Moralité:  si la grenouille s’enfla pour être aussi grosse que le boeuf et qu’elle finit par en crever, les envieux et jaloux de toutes sortes, feront tant et tant pour ressembler et vouloir la même vie de ceux qu’ils envient, qu’ils finiront, tout comme la grenouille, par en crever de jalousie et ne cesseront de se gâcher la vie, sans voir, comme tout peut être merveilleux, lorsqu’on sait vivre, sans jalouser et envier les autres !

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

La jalousie ou l’envie………

Posté par canelle49 le 7 octobre 2010

 

 voir l'image en taille réelle

Décider du destin d’autrui

Malba Tahan raconte l’histoire d’un homme qui rencontra un ange dans le désert, et lui donna de l’eau. « Je suis l’ange de la mort, et je suis venu te chercher, dit l’ange. Mais comme tu as été bon, je vais te prêter le Livre du Destin pour cinq minutes ; tu peux modifier ce que tu voudras. »

L’ange lui remit le livre. Feuilletant ses pages, l’homme y lut la vie de ses voisins. Il en fut mécontent : « Ces gens ne méritent pas d’aussi bonnes choses », pensa-t-il. La plume en main, il commença à détériorer la vie de chacun.

Enfin, il parvint à la page de son destin. Il vit sa fin tragique, mais alors qu’il se préparait à la transformer, le livre disparut. Les cinq minutes étaient passées.

Et l’ange, sur-le-champ, emporta l’âme de l’homme.

 

Ce texte démontre, pour moi, ce que peut faire la jalousie, cette sorte de jalousie que j’appellerai plutôt envie, qui n’a jamais dans sa vie, souffert de l’envie des autres, qui n’a jamais dans sa vie, rencontré, un, ou une envieuse, ce sentiment qui fait qu’il faut à tout prix que le bonheur des autres, tombe en miettes, qu’il faut à tout prix avoir aussi la dernière voiture flambant neuve, qu’il faut à tout prix avoir ce que l’autre possède et c’est là que la descente aux enfer commence.

L’envieuse, l’envieux, sont des personnes qui ont la brûlure de la jalousie en eux et qui se détruisent la vie, petit à petit ils deviennent des pestiférés, ils se retrouvent sans amis, sans famille, car il faut vous dire que chez ces gens-là, la conversation prend des allures de règlement de compte, ils n’ont que de la haine pour ceux qui sont heureux, ils ne supportent pas le bonheur des autres, il faut donc échafauder des plans pour que tout s’écroule dans la vie des autres et une méthode employée dans ce monde n’est autre que de répandre des rumeurs, des rumeurs qui vont petit à petit détruire la vie de ces gens qui coulent des jours heureux.

Etre heureux du bonheur des siens et de ses amis est un sentiment tellement merveilleux quand dans notre coeur nous avons la joie de voir autour de nous des gens heureux et si apaisant, cela apporte tant de bonheur pour nous aussi, je plains sincèrement tous ceux qui ne savent pas avoir ce merveilleux sentiment en eux, comment peut-on ne pas voir que d’être envieux fait le malheur d’une vie, pourquoi se détruire soi-même avec ce sentiment pervers qu’est la jalousie ?

Comprendre ces gens-là je n’y arrive pas, comprendre leur envie je ne comprends pas, le soleil brille pour tout le monde, ce texte démontre combien celui qui est envieux peut avant tout détruire sa propre vie, cet homme dans le désert aurait pu penser à sauver sa vie et bien non il était tellement envieux et colère de voir que ces voisins avaient vie heureuse qu’il a préféré détruire leur vie plutôt que de sauver la sienne.

Chacun aura peut-être une autre interprétation de ce texte, quand je l’ai lu j’ai tout de suite pensé à ce sentiment qu’est la jalousie et à ce que cela peut faire comme dégâts dans la vie de celui qui a en lui ce sentiment et pour l’autre aussi qui n’a que pour seul tord c’est d’être heureux.

 

La jalousie ne détruit

que celui

qui en est habité

La jalousie ou l'envie.........

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf.

Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur.
Disant :  » Regardez bien ma soeur;
Est-ce assez ? dites-moi; n’y suis-je point encore ?
Nenni. – M’y voici donc ? – Point du tout.
M’y voilà ?
Vous n’en approchez point  »
La chétive pécore.
S’enfla si bien qu’elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

 

Jean de la Fontaine

 

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog