• Accueil
  • > Recherche : coeur main soleil

Résultats de votre recherche

Toi et moi, tu en as fait NOUS

Posté par canelle49 le 22 mars 2014

gjxvfa68.jpg

 

 

Les jours passent je n’ai plus  l’impression de tomber dans ce gouffre immense qu’est la solitude. Tu as pris ma main en prenant mon coeur et tu as fait  de ma vie un arc-en-ciel qui brille dans mon âme.

Tu es arrivé bien tardivement dans ma vie, tu ne seras pas le premier, mais tu seras le dernier, c’est le miracle de l’amour qui frappe sans discernement, mais qui fait le bonheur de tout être vivant sur cette terre.

Tu m’as ouvert la porte de ton coeur et j’y suis entrée pour me réchauffer de tout ce froid qui c’était installé depuis bien trop de temps en moi. Nous deux, c’était une improbable histoire, nous deux avons cheminé sur le chemin de la recherche du TOI, sans savoir que la dernière chance pouvait arriver à tout âge et qu’il suffisait d’y croire.

Pour NOUS, je ferai tout ce qui est amour, pour ce qui sera bientôt NOUS, j’inventerai la vie que nous n’avons pas eue, pour NOUS, je laisserai derrière moi ma vie d’avant, pour NOUS, j’aurai toujours le soleil en moi et lorsque la pluie viendra j’en ferai des étoiles pour nous envelopper dans ce grand lit tout blanc, pour NOUS, je laisserais sans regret mon univers.

NOUS et les autres, tous ceux que tu aimes et tous ceux que j’aime seront les bienvenus dans notre univers fait d’amour et de tendresse. Demain nous serons enfin réunis, nous aurons l’éternité pour avancer main dans la main, dans la même direction.

Je dis merci à NOUS, nous qui avons laissé l’hiver s’en aller de nos coeurs pour y laisser entrer le printemps des amours éternels.

Suite à vos commentaires, je me devais de vous dire que ce texte n’est qu’une fiction !

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Amour, amour, quand tu nous tiens !

Posté par canelle49 le 23 mars 2013

http://lostartofkeepingsecrets.files.wordpress.com/2011/11/cerise-coeur.jpg

Ce matin-là le soleil était caché derrière la brume, elle avançait à grands pas dans le seul but de le rencontrer.

Son  cœur battait la chamade, elle avait bien connu ce sentiment de voler au-dessus des airs dans la plus grande idiotie que peut procurer l’amour.

Elle savait bien que si souvent on se casse la figure lorsqu’on ne voit plus l’autre qu’avec les yeux de l’amour, mais c’était plus fort qu’elle, ce sentiment non voulu qui venait la percuter, une fois encore.

Elle ressassait le passé et pourtant elle ne pouvait pas reculer, même si elle avait cette petite voix qui lui disait, ma chère,  tu vas droit dans le mur!

Elle se souvint tout à coup de cette première fois où elle l’avait rencontré, il était bien comme elle avait imaginé, il y avait dans son regard ce petit plus qui lui disait je t’aime, même si jamais le mot n’avait été prononcé, ces actes lui prouvaient son amour !

Tout n’était que bonheur avec lui, aucune question, aucune peur de l’avenir et c’était bien la première fois qu’elle n’avait pas de doutes en elle, ce serait le dernier homme de sa vie.

Elle pensait à lui en ce moment, elle allait rencontrer cet homme qui lui avait dit tout bas les mots que lui,  n’avaient jamais prononcé.

C’est à cet instant qu’elle comprit que finalement, elle cherchait désespérément au travers d’un autre homme, l’oubli, alors c’est avec une certaine peur de la réaction de cet homme qui l’attendait qu’elle décidât de lui téléphoner et honnêtement de lui avouer que son cœur était pris ailleurs et que c’était bien trop tôt. Elle venait de prendre une décision qui allait peut-être engager toute sa vie, mais elle était sereine et si bien tout à coup, comme soulagée d’un grand poids.

Elle venait de comprendre qu’on ne remplace pas un amour par un autre amour, qu’on ne guérit pas du passé en se jetant dans les bras d’un inconnu, sans risquer de perdre, un peu de soi-même !

Elle se sentait légère et si bien tout à coup, elle savait que demain peut-être elle serait guérie, que demain peut-être, elle pourrait laisser à nouveau l’amour entrer dans son cœur, mais là , en cet instant ,elle savait que pas un homme ne pourrait remplacer celui pour qui son cœur battait encore, même si elle avait voulu s’en persuader, la vie l’avait rattrapée par le bras et l’avait projetée dans la réalité qui était faite encore d’espoir !

A toutes celles, qui un jour, on connut le chagrin de perdre celui qu’elles aimaient, je voulais, par ce petit texte, leur dire que chaque jour fait que demain sera meilleur et que demain l’oubli deviendra réalité. A chaque âme en peine que je connais, je voulais dire que l’espoir doit rester dans votre esprit, car finalement, la vie fait souvent qu’on peut se tromper, mais c’est en se trompant qu’on acquière l’expérience de la vie qui nous fait grandir !

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

C’est quand le bonheur

Posté par canelle49 le 7 janvier 2013

Image de prévisualisation YouTube

Et si le bonheur c’était ici, et maintenant ? Si le bonheur c’était tout simplement de regarder avec son coeur, n’est-ce pas, finalement, cela le bonheur ?

Il était une fois le bonheur qui pleurait de n’avoir personne dans ce monde pour lui accorder un peu de chaleur, le bonheur voyait la haine et les guerres devenir la principale activité de l’humanité, il se demandait si cela allait finir un jour.

Le bonheur devenait prudent et se cachait si bien pour ne pas mourir du malheur que personne ne le voyait et surtout, ceux qui le recherchaient, n’avait pas compris encore qu’il ne se trouvait nulle part ailleurs, qu’en eux. 

Pourquoi ne pas commencer par voir que tout est bonheur, le soleil qui se lève, le chant d’un oiseau, la nature qui sommeille l’hiver et qui se réveille au printemps, les enfants qui jouent dans la rue, les passants qui nous sourient, toutes ces petites choses de la vie misent bout à bout, n’est-ce pas cela le bonheur ?

Avoir une idée précise du bonheur en le recherchant ailleurs qu’en soi, c’est déjà ne pas voir que le bonheur est dans les petites choses qui semblent sans importance, qu’il se cache !

On m’a souvent dit, mais si tu as une recette, alors il faut nous la donner, une recette du bonheur, en voilà une belle idée, j’y ai pensé et voilà ce que cela peut donner:

Un zeste de bonne humeur

Une pincée de tendresse

Une cuillère à café de compréhension

Une cuillère à soupe de positivité

Un bol de sourire

Le tout assaisonné de beaucoup d’amour

Brasser le tout et vous aurez la recette du bonheur en vous ! 

Bon appétit et mangez-en à profusion, vous ne risquez jamais d’avoir d’indigestion de ce plat qui fera votre bonheur ! N’oubliez jamais de le partager ! 

On ne voit bien, qu’avec son coeur !

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

La main du destin

Posté par canelle49 le 9 mai 2012

La main du destin coeur-reflet-soleil-sable

 

Coupable au fond de moi je me sens

Coupable d’avoir été la main du destin

Coupable de ton chagrin

Coupable de n’avoir rien vu venir

Coupable du bonheur que j’avais

Coupable de croire que ton bonheur s’était lui

Coupable de croire que son bonheur c’était toi

 

Rien de tout ceci n’aurait dû être

Rien de tout ceci n’aurait dû arriver

Le destin ne m’a pas épargnée sur ce coup-là

J’ai recueilli tes larmes et ton chagrin

J’ai été dur envers lui pour te consoler

J’ai voulu te faire croire qu’il était mauvais

J’ai voulu t’envoyer sur le chemin de la haine

Afin que l’oublier, tu puisses

 

 

Coupable je suis d’avoir essayé de le dépeindre mauvais

Coupable je suis d’avoir eu des mots difficiles

 

Je voulais tant te consoler

J’ai échoué tu le pleures encore

J’ai échoué j’ai perdu  un ami, un frère

Tout cela par la volonté de quelques mégères

Qui jalousement dans leur coin tissait leur toile de haine

Pour donner l’estocade finale

Qui a fait fuir votre amour

 

 

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

Pourquoi pas

Posté par canelle49 le 2 mai 2012

 

 Pourquoi pas Foto-OOPUYYCT

 

Comme le petit Poucet, jetant ses cailloux blancs sur son chemin,  ces petits cailloux blancs nous ramène inlassablement dans nos souvenirs.

Les souvenirs n’ont de valeurs que si on ose les regarder en face, sans avoir peur de se laisser emporter par le chagrin, les souvenirs sont-ils tous tristes ? Non, je crois que nous oublions bien trop vite les beaux souvenirs pour ne laisser la porte ouverte qu’aux mauvais moments que nous avons pu avoir dans le passé.

Pourquoi n’avons-nous pas le pouvoir de penser aux beaux instants de bonheur et ne laisser que les mauvais instants nous envahir l’esprit ?

Voilà peut-être pourquoi nous ne sortons pas de ce cercle infernal qu’est le passé et nous remettons sans cesse ces vieux 45 tours sur la platine.

Tourne, tourne, passé, sans cesse, tourne, ta musique est belle, mais tellement triste que je t’ai jeté un jour et j’ai pu enfin reprendre le bon vieux disque qui me chantait qu’il y avait de jolis souvenirs et que la musique que j’entendais était emplies de note d’amour et d’amitié.

J’ai su laisser au bord du chemin ce qui m’avait tant fait pleurer et depuis, il ne se passe pas un jour où, je ne suis heureuse de vivre. Quels sont les ingrédients qu’il faut pour laisser le bonheur entrer dans sa vie ?

 La recette, même si on ne veut pas, c’est de ne pas laisser la porte de son coeur se fermer et apprendre à regarder autour de soi, les soleils de la vie sont nombreux, ils s’écoulent, tel le ruisseau dans la montagne, entre chaque pierre du passé, puis au hasard du chemin, le ruisseau se forme de milliers de petits rus qui viennent se marier avec lui pour le faire grandir. Grandir c’est aussi accepter de regarder son passé avec sérénité.

Lorsque nous gardons en nous la force de regarder le passé, nous avons de si belles choses à découvrir, des sourires, au détour des chemins de la vie,  et qui sont des petites étoiles lumineuses qui nous apportent les moyens de ne plus errer dans le noir.

 Un seul regard peut tout changer dans la vie. Le regard est le miroir de l’âme et si on peut y lire, la tendresse et l’amour, n’est-ce pas cela le bonheur, laisser son coeur ouvert, alors qu’il est en miettes, cela prouve bien que tout peut arriver, même si l’on n’y croit plus.

J’ai envie de dire à celle qui a des bleus dans l’âme et qui n’y croit plus (elle se reconnaîtra) si tu erres dans la nuit, souviens-toi qu’il y a toujours quelqu’un qui va te tendre la main, ne laisse pas passer ta chance d’être aimée, le coeur devient moins lourd quand on est en amour. La vie te fait esclave de tes souvenirs, casse tes chaines qui t’attachent au poteau du passé.

L’avenir t’appartient, à toi de vouloir le vivre dans la joie et le bonheur ou dans la tristesse et le chagrin, toi seule peut tout changer !

Il n’est jamais trop tard pour aimer et être aimée, la vie ne s’arrête que lorsque nous avons ce foutu rendez-vous avec la grande faucheuse, avant, la vie nous appartient, alors pourquoi ne plus vouloir laisser entrer le bonheur ?

Est-ce humain de ne se souvenir que des tempêtes que l’on a pu traverser dans notre vie ? Ne serait-ce pas aussi judicieux de se souvenir du beau temps et des jours ensoleillés qui ont traversé nos vies.

Y croire encore, tant qu’on est vivant, la vie n’a pas de fin avant la fin, alors, cesser de vivre en vie, c’est fermer la porte de son coeur pour ne jamais plus laisser l’amour avoir une chance de venir frapper à sa porte.

Pour ceux et celles qui pensent que nous n’avons aucune chance de retrouver la tendresse et l’amour parce que les ans se sont dessinés sur nos visages, je crie de toutes mes forces, NON, l’amour n’a pas d’âge !

Le printemps est la saison qui voit la nature renaitre à la vie, comme peuvent renaitre nos coeurs endormis !

Le meilleur est toujours à venir !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

12345...8
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog