Résultats de votre recherche

Je sème et je m’en vais !

Posté par canelle49 le 10 janvier 2013

Image de prévisualisation YouTube

Le titre de cette chanson m’a interpellée, je me suis demandé ce que pouvait bien vouloir dire l’auteur qui dit: je sème et je m’en vais.

Savoir semer de l’amour et se retirer lorsqu’on sent que cela n’intéresse plus personne, alors oui, semer et s’en aller ce n’est qu’offrir aux autres un peu de notre coeur. Pourtant, à force de donner de l’amour et de n’en point recevoir ou si peu, c’est peut-être aussi laisser son coeur partir en lambeaux. Voilà que j’ai envie d’admirer tous ceux qui ont le pouvoir de fermer un jour leur coeur de peur de souffrir et je voudrai bien avoir la recette.

J’en ai connu des sans-coeur et des gens qui ne pouvaient s’empêcher de laisser des traces amères dans les coeurs de tous ceux qui étaient bons, j’en ai connu des sans-coeurs qui n’avaient que pour partage leur égoïsme en se servant de ceux qui les aimaient, n’hésitant pas à les jeter lorsqu’ils ne servaient plus !  

Parcourir le chemin de la douleur d’avoir un jour croisé tous ces sans-coeurs, pris dans la détresse et la tourmente, ne sont-ils pas simplement des paumés qui errent dans leur vie sans jamais s’attacher, sont-ils heureux de tout ce mal qu’il projette autour d’eux, sans jamais se soucier des dégâts qu’ils laissent derrière eux !

Alors je les plains de ne pas savoir donner leur amour, je les plains de ne pas savoir aimer et de semer tout au long de leur vie, désespoir et chagrins. Ils ne savent pas qu’ils sont passés à côté de leur vie. Ils ne savent pas qu’un jour, ce dernier jour où, pour seul visage, ils auront en face d’eux la grande faucheuse qui les emmènera dans leurs regrets de n’avoir pas su aimer, mais il sera trop tard pour eux, personne ne viendra les pleurer et personne ne se souciera de leur dernier instant sur cette bonne vieille terre. Ils s’en iront comme ils ont vécu, seul et sans un visage baigné de larmes, qui aurait pu leur dire: pars en paix, je t’aime !

Semer de l’amour, c’est nourrir son âme !

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

C’est quand le bonheur

Posté par canelle49 le 7 janvier 2013

Image de prévisualisation YouTube

Et si le bonheur c’était ici, et maintenant ? Si le bonheur c’était tout simplement de regarder avec son coeur, n’est-ce pas, finalement, cela le bonheur ?

Il était une fois le bonheur qui pleurait de n’avoir personne dans ce monde pour lui accorder un peu de chaleur, le bonheur voyait la haine et les guerres devenir la principale activité de l’humanité, il se demandait si cela allait finir un jour.

Le bonheur devenait prudent et se cachait si bien pour ne pas mourir du malheur que personne ne le voyait et surtout, ceux qui le recherchaient, n’avait pas compris encore qu’il ne se trouvait nulle part ailleurs, qu’en eux. 

Pourquoi ne pas commencer par voir que tout est bonheur, le soleil qui se lève, le chant d’un oiseau, la nature qui sommeille l’hiver et qui se réveille au printemps, les enfants qui jouent dans la rue, les passants qui nous sourient, toutes ces petites choses de la vie misent bout à bout, n’est-ce pas cela le bonheur ?

Avoir une idée précise du bonheur en le recherchant ailleurs qu’en soi, c’est déjà ne pas voir que le bonheur est dans les petites choses qui semblent sans importance, qu’il se cache !

On m’a souvent dit, mais si tu as une recette, alors il faut nous la donner, une recette du bonheur, en voilà une belle idée, j’y ai pensé et voilà ce que cela peut donner:

Un zeste de bonne humeur

Une pincée de tendresse

Une cuillère à café de compréhension

Une cuillère à soupe de positivité

Un bol de sourire

Le tout assaisonné de beaucoup d’amour

Brasser le tout et vous aurez la recette du bonheur en vous ! 

Bon appétit et mangez-en à profusion, vous ne risquez jamais d’avoir d’indigestion de ce plat qui fera votre bonheur ! N’oubliez jamais de le partager ! 

On ne voit bien, qu’avec son coeur !

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

Ailleurs, il fait toujours beau

Posté par canelle49 le 30 novembre 2012

Ailleurs, il fait toujours beau  autisme_29

 

 

Le partage est tellement merveilleux et enrichissant que je ne peux pas comprendre que certains et certaines se privent de ces beaux moments.

Je me suis permis de prendre le poème merveilleux qu’à écrit Jean-Jacques et une fois encore je vois que la richesse du partage apporte bien plus que tous les trésors du monde. Pour tous ceux qui passeront par ici  et qui ne connaissent pas encore cette belle plume qui nous offre le sourire, le rire et les larmes, je voulais ce matin vous partager ce blog.

Une plume que m’avait fait découvrir notre petite Sandra et qui m’avait très vite subjugée. On en revient aux écrits qui peuvent nous plaire ou pas et là je dois dire qu’en ouvrant la porte du blog de J.J. j’ai été tout de suite conquise et j’en suis ressortie avec le bonheur d’avoir certainement ouvert une porte qui avait ce petit plus qui nous prend par le coeur et l’âme; preuve ce magnifique poème qui fait suite à mon texte d’hier et je suis d’autant plus fière de lui avoir donné de l’inspiration.

Merci J.J. pour cette délicate attention qui me conforte une fois encore que l’amitié que nous pouvons avoir dans ce monde bloguestre n’est pas un vain mot.

Je laisse ta plume ce matin danser sur mon blog :

Je ne veux pas être intelligent

C’est en gros ce que disait l’enfant

Petit être au vieux maître

Le sage lui répondit

Et pourquoi donc mon ami, fermer la fenêtre, qui fera de toi un maître

Maître de qui, maître de quoi ?

Ils sont si cruels et je ne sais pourquoi !

Bien trop méchant

Je veux rester enfant

Tu commences ta vie

N’abandonne pas petit !

Car c’est ta différence

Qui leur donnera de l’espérance

Espérance en qui, espérance en quoi ?

Pour eux je ne suis qu’un poids…

Déjà chez les valides 

En leur sein: que de destins morbides !

Les fleurs poussent aussi sur le bitume

Répondit le maître, chassant de l’enfant l’amertume

Elles sont semées par des êtres de foi

Dont seul l’amour est la loi

Alors je veux bien être intelligent

C’est en gros ce que lui répondit l’enfant

Le maître, ému, dit d’une petite voix

TU L’ETAIS DEJA

  Auteur: Jean-Jacques                              

                                                              

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Lettre à ma fille

Posté par canelle49 le 20 novembre 2012

Lettre à ma fille  photos-iphone-004-2

 

Le temps a passé et pourtant, c’est comme hier, tout est figé dans mon esprit.

Tu es née ce 20 novembre 1967, j’étais une maman bien jeune puisque je n’avais pas 18 ans, mais quel bonheur de vivre ce jour qui est toujours en chaque maman qui donne la vie, le plus beau jour de sa vie.

Dans mes bras, tu étais si petite et si frêle, des heures je te regardais dormir près de moi et j’étais envahie de tellement de joie et de bonheur que j’avais très peur de ce bonheur immense, peur  que mon coeur s’arrête, tellement c’était fort.

Dès notre sortie de la maternité, j’ai su que tu serais ma plus belle victoire; j’avais dans mon esprit toutes sortes de sentiments qui se mêlaient, j’étais une maman, certes, bien jeune, mais j’ai su tout de suite prendre ce rôle de maman à coeur et t’entourer d’amour et de tendresse. C’est ce jour-là que j’ai compris enfin qu’on ne donne que ce qu’on a reçu et que malgré une enfance pas toujours facile, j’avais eu une maman qui m’avait donné ce qu’il y a de plus précieux sur cette terre et c’est l’amour qu’on peut avoir en soi.

Tu es devenue une belle jeune femme, à ton tour tu as eu deux petites merveilles qui font ton bonheur et le mien, une fois encore, des cadeaux de la vie qui sont les plus merveilleux qu’ont puissent recevoir.

Tu as dû te battre seule pour élever tes filles et dire qu’on dit que l’histoire ne se répète pas et pourtant, tu vois, tes filles auront vécu la même histoire que moi et pourtant tu as su te débrouiller seule pour offrir à tes deux filles une bonne éducation et surtout, surtout, beaucoup d’amour et de tendresse . Je suis fière de toi, ma puce, oui, je sais, tu es grande maintenant, mais tu sais, toi aussi, qu’en tant que maman, nos enfants seront toujours nos bébés.

Je te souhaite en ce jour anniversaire tout le bonheur du monde, que tes désirs se réalisent, l’amour que tu portes en toi et dont tu as fait don à tes filles, c’est aussi la plus belle des récompenses que tu peux recevoir en ce jour d’anniversaire !

Ta maman qui t’aime pour l’éternité.

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Belle surprise……..

Posté par canelle49 le 15 octobre 2012

Belle surprise........ photos-iphone-003-22-1024x764

 

Surprise, ce matin les flocons de neige étaient au rendez-vous, un mince manteau neigeux s’est répandu très vite sur les sapins. La beauté du paysage enneigé venait de me rappeler que l’hiver n’était pas loin et si, dans l’après-midi, le soleil a pris le relais, c’est bien pour me prouver que tout est renouveau dans la vie.

Le soleil lorsqu’il scintille sur la neige offre à notre regard un merveilleux spectacle. Finalement ce n’est que du bonheur d’avoir la chance de vivre dans un pays qui a des saisons changeantes, le spectacle est grandiose dans la nature et n’a de cesse de se renouveler pour nous offrir la nature dans toute sa splendeur.

Le renouveau de la vie et le chemin du destin frappent parfois comme un tsunami, lorsqu’on s’y attend le moins et c’est bien cela qui fait que la vie est belle. On ne sait jamais lorsque l’amour peut frapper à la porte des coeurs et laisser la porte entre ouverte est le meilleur moyen de ne pas rater ce grand rendez-vous.

Je suis certaine que vous ne l’avez pas raté, ce rendez-vous des coeurs solitaires, vos regards ne trompaient pas et la lumière qui vous entourait n’avait d’égal que le début de cette belle aventure. Merci à tous les deux de nous avoir pris pour témoins ce week-end de vos premiers pas dans le rêve d’un renouveau qui vous va si bien à tous les deux.

Je ne pouvais rêver mieux que de vous voir si heureux et si complice déjà, je ne pouvais rêver mieux que de vous voir avec ce merveilleux sourire et vos rires résonnants avec toutes les notes souhaitées pour faire de votre rencontre une merveilleuse mélodie du bonheur.

Je voulais en toute simplicité vous dire que je vous aime et vous souhaiter un long chemin d’amour, de tendresse et de complicité !

A vous deux, qui allez si bien ensemble !

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

123456...37
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog