Résultats de votre recherche

C’était à prévoir

Posté par canelle49 le 14 mars 2014

 

ce-que-revelent-les-notes-de-christiane-taubira

 

J’ai à nouveau eu, l’envie forte de tremper ma plume dans l’encrier de JJ, suite à son article Oh! Combien bien écrit sur le sujet qui ébranle en ce moment le gouvernement français.

La Suissesse que je suis a depuis belle lurette pensé que cela allait arriver, pourquoi, allez-vous me  dire ? Bien tout simplement en voyant Nicolas remonter dans le coeur du peuple Français, je m’attendais qu’on lui cherche des poux dans la tête.

Je n’ai pas d’état d’âme concernant untel ou untel, mais ce que je trouve navrant, ce sont  les mensonges qui vont suivre ce dossier. Madame Taubira que j’ai souvent louée et qui démontre à tous qu’elle a menti en brandissant maladroitement les feuilles de son jugement, oubliant que de nos jours on peut photographier de près, de si près, qu’il est possible de lire le document. Je suis très déçue de la personne qu’elle incarnait pour moi, je l’ai si souvent défendue en disant à ceux qui ne l’aimaient pas qu’elle était honnête et franche et ce qui ne gâtait rien, avait de l’humour, le sourire, et j’en passe.

Je sais que demain ceux et celles avec qui j’ai parlé d’elle vont me sauter dessus en me disant et bien ma grande,  une fois de plus tu es allé droit dans le piège de la sympathique Madame Taubira.

Oui je vois et j’en suis bien triste, car une fois de plus je me suis trompée sur une personne que j’admirai. Bon et bien après tout je suis née pour me faire avoir par mon coeur qui ressent trop vite l’affection que l’on peut avoir pour les personnes que l’on apprécie.

Pourtant, je retomberais certainement dans ce piège de la béatitude que me donne du coeur sans parcimonie, alors tant pis, je dis et redis au risque de m’attirer les foudres de certains, Nicolas, je t’aimais bien et rien ne va changer en ce sens, pour moi tu es et sera toujours l’homme qui a osé vivre son histoire d’amour avec un grand A et malgré toutes les critiques et moqueries que j’ai pu lire dans la presse, tu es celui qui a osé vivre son amour au grand jour et qui a pour cela épousé la femme que tu aimais, alors rien que pour cela je t’admire.

Les médias n’ont pas été tendres avec ce couple qui malgré vents et marées sont unis comme au premier jour, alors je leur souhaite encore et encore de belles années de bonheur !

 

Publié dans page de vie | 3 Commentaires »

Rêve d’un soir

Posté par canelle49 le 12 mars 2014

 

helene2222.gif

L’amour n’a pas de frontière

L’amour nous prend sans crier gare

L’amour n’a pas d’âge

L’amour peut frapper en toutes circonstances

Dans la réalité tu es, par le regard, très physique

Dans le virtuel tu deviens une enveloppe sans importance

Tu gagnes le coeur de l’autre par ton esprit

L’amour n’a pas de frontière

Le regard est le miroir de l’âme

Les mots sont le miroir du coeur

Publié dans page de vie | 3 Commentaires »

Virtuel, mais si vrai !

Posté par canelle49 le 25 février 2014

merci3.gif

J’ai voulu croire que le monde pouvait changer,

J’ai voulu croire que l’amour existe en chacun de nous,

J’ai voulu croire que tous avaient un coeur,

J’ai voulu croire que tout pouvait changer,

L’addition de toutes mes croyances ne sera pas multiplié, mais bien divisées et si j’ajoute que je vais soustraire toutes ces âmes sans coeur, alors je serai certainement enfin libérée de mes illusions.

On peut tout dans la vie si on le veut vraiment et  j’ai voulu vraiment que cela fonctionne lorsque je donnais mon coeur et pourtant, vouloir, n’est pas pouvoir, non, puisqu’il faut être deux pour le vouloir.

Dans les dédales des chemins que j’ai parcourus j’ai vite déchanté de l’humanité, vite compris que nous ne sommes pas faits dans le même moule. Les égoïstes qui ne savent pas donner, mais qui aiment recevoir, les méchants,  ceux qui sont méchants gratuitement, pourquoi au fait, sont-ils méchants ? Chercher l’erreur de fabrication, c’est ce que j’ai toujours fait, mais je suis las de trouver des excuses aux méchants, je suis lasse d’essayer de raccommoder les déchirures de chacun, je suis lasse de pleurer sur le sort de ceux qui ont décidé après tout d’avoir une pierre à la place du coeur. Je suis lasse de leur trouver des excuses en disant qu’ils ont souffert, d’où leur méchanceté naturelle.

Non, je pense vraiment depuis quelque temps que nous ne devons pas trouver d’excuses  à celui ou celle qui est fait de haine, juste une question de formation à la base et bien non. J’ai connu des gens qui n’avaient pas reçu d’amour dans leur enfance et pourtant ils sont tout amour, j’ai connu des gens qui, au contraire, on reçu de l’amour et sont faits de haine, alors la théorie ne tient pas.

Tout est en chacun de nous, si nous avons des pensées malsaines lorsque nous avons le pouvoir, c’est souvent ce pouvoir qui donne ces mauvaises pensées et non le vécu. Si nous nous laissons aller à la haine de celui qui est différent, c’est uniquement par égoïsme de ne point vouloir partager son territoire. Demain, sera encore et après-demain pour prouver que l’on ne fait pas dans la dentelle lorsqu’on peine à aimer son prochain, alors me battre encore pour dire que le monde existe bel et bien par l’amour et non par la haine est peut-être vain, mais si une seule personne peut changer grâce à mon discours, alors j’aurai gagné.

J’aime à redire encore et encore que dans tout être humain, si on creuse un tant soit peu on trouve de l’amour bien enfoui au fond de lui, il suffit parfois d’un peu de patience pour lui prouver par notre amour, qu’aimer, c’est bien plus gratifiant que de haïr, mais que c’est difficile de faire boire un âne qui n’a pas soif  et pourtant, au fond de moi, je continue de croire en l’être humain et je sais que c’est en partie grâce à notre petite communauté virtuelle.

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Une belle rencontre

Posté par canelle49 le 18 février 2014

coeurrougemain.jpg

 

 

Une belle rencontre ce matin dans le brouillard qui se prélasse sur le lac. Au détour du sentier, un monstre nous regarde, sa taille est impressionnante, j’observe du coin de l’oeil mon minus qui s’arrête et qui observe la bête.

Ils sont à quelques dizaines de mètres, qui va avancer le premier, je suis presque certaine que le mien va tout à coup prendre le départ et avancer, oh!, pas trop vite tout de même, avancer, puis s’arrêter, savoir si la bête est prête à lui faire confiance.

J’observe sans bouger, ils ne sont plus qu’à quelques mètres l’un de l’autre et là, lorsque je vois que chacun, de leur queue se disent un bonjour amical, je comprends que tout va bien se passer. Le monstre qui a la tête aussi grosse que le corps de mon petit chien, doucement, tendrement, se penche pour recevoir un signe d’amitié.

Cette image d’une tendresse telle, laisse place à l’émotion dans mon regard, cette rencontre entre un géant et un minus me donne une fois de plus une belle leçon de vie, une constatation qui fait que j’aimerais tant que les humains sachent se comporter de cette manière.

J’ai compris depuis bien longtemps que l’animal a toutes les qualités que nous aimerions rencontrer dans le genre humain et observer la façon de faire des animaux devraient nous donner de telles leçons que plus jamais on ne pourrait voir de guerres, de haine, dans ce monde.

Oui, oui, je sais, on me l’a dit et répéter tant de fois que j’étais utopique, mais c’est moi et je ne changerais pas, je veux croire encore que l’humain peut ressembler à ce que j’ai vu ce matin, une rencontre entre un dogue allemand de 85 kg et un chihuahua de 4 kg tout en douceur et amour. Son maître a rajouté que c’était 85kg d’amour et de tendresse, j’en suis bien certaine, ayant vu le comportement de ce grand chien qui faisait attention pour ne pas écraser le mien.

J’ai regretté de ne pas avoir mon appareil de photo pour immortaliser ce joli moment, mais ce n’est que partie remise, ils viennent souvent dans ce petit coin de paradis au bord du lac, alors on se recroisera bien un jour ou l’autre.

Eugène de la croix a dit un jour; l’homme est un animal sociable qui déteste ses semblables (helas).

 

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

Que le chemin fut long

Posté par canelle49 le 13 août 2013

Que le chemin fut long photos-iphone-018

Grâce à tous vos gentils commentaires, je reviens me délecter des mots de notre chère langue Française.

Parfois il faut un long chemin pour surnager à la surface de l’océan, se laisser couler est tentant lorsqu’on est épuisé et puis, l’instinct de survie est là et plus fort que tout, alors on avance tant bien que mal dans ce monde qui n’est que questions, sans réponses.

On a beau se demander pourquoi, mais pourquoi cela m’arrive à moi ? Jamais les réponses ne viennent et finalement c’est tant mieux, à quoi bon vouloir comprendre à tout prix la face cachée de la lune………..

Dans les méandres de la vie il n’est pas rare de rencontrer les mauvaises personnes, mais finalement , elles nous offrent, sans le savoir, la force de comprendre que tout le monde n’est pas beau et gentil. Naïveté, des naïvetés, tu m’as souvent desservie, mais grâce aux leçons de vie, j’ai grandi et tu ne pourras jamais plus m’atteindre.

Au lendemain des jours heureux viennent s’additionner les jours chagrin qu’on doit tous traverser un jour ou l’autre. Ne sachant pas comment faire pour ne pas risquer de trébucher sur la montagne de chagrin qui nous atteint parfois sans prévenir, j’ai décidé de ne pas la contourner,  j’ai décidé de la gravir et c’est ce que j’ai fait, ne pas fuir, mais lui faire front et prendre la décision de la vaincre.

L’ascension fut difficile et pénible, mais à chaque pas, je sentais que la délivrance serait au sommet. Je pensais ne jamais  y arriver, il fallait que je gagne cette bataille, je devais arriver tout là-haut, car, là-haut, il y avait la victoire de voir  le monde sous un jour meilleur. Pour ne pas reculer je n’ai jamais regardé derrière moi, j’ai avancé encore et encore, jusqu’à en être épuisée. On m’a soutenue dans mon escalade, tous avaient dans le regard un message que je pouvais lire, tu n’es pas seule devant ce monstre que tu désires vaincre, alors fonce et reviens-nous victorieuse.

Puis, le temps, pour une fois, m’a donné la force de gravir à mon rythme la falaise du renouveau, le temps m’a offert un coeur prêt à conquérir le monde, alors, demain, sera un nouveau challenge et une nouvelle vie que je veux mienne, je ne laisserai jamais plus personne prendre ma vie et la piétiner sans aucun remords, que dis-je, aujourd’hui déjà je sais que j’ai gagné le pouvoir de dire, NON !

« L’amour ne tue pas l’amour, mais les hommes tuent l’amour. »

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

12345...37
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog