• Accueil
  • > Recherche : beaux enfants du monde

Résultats de votre recherche

En haut, en bas

Posté par canelle49 le 28 août 2011

 En haut, en bas fougeres-ete-hiver

Voilà comment on passe de l’été à l’hiver en quelques heures. Un phénomène de la nature qui fait que de 30 degrés on est passé à 9 degrés.

La tempête annoncée a été moindre, même si le vent a soufflé fortement, les orages ne se sont pas trop manifestés et heureusement. La peur de l’orage est en moi depuis toute petite. J’ai cherché pourquoi j’avais toujours aussi peur de l’orage et je me souviens que souvent les orages comme pour punir arrivaient comme par hasard lorsque ma mère était sortie et que nous étions seuls mon petit frère et moi.

L’angoisse qui me prenait alors, n’a pas disparue dans ma vie d’adulte, j’ai toujours eu peur de l’orage, puis un jour il a fallu, alors que j’étais en vacances en Bretagne, que je voie, une boule de feu s’écraser dans le jardin de la maison que nous avions louée, pour que cette image reste gravée en moi et décuple encore ma peur de l’orage.

Puis, il  y a toutes les histoires que contaient nos parents et nos grands-parents, ces histoires qui font très peur puisque souvent, il y avait des personnes décédées à cause de l’orage. Je ne sais pas si c’était toujours voulu de nous faire si peur ou s’ils voulaient nous démontrer qu’il fallait prendre des précautions, pendant un orage, mais en attendant, ils savaient nous mettre la « trouille ».

Le grand méchant loup du petit chaperon rouge qui avait mangé la grand-mère, ce conte avait-il aussi une signification bien précise pour nous faire entendre que dans la vie des loups, il y en a tellement, que nous devrions nous méfier. Les contes ne sont pas si beaux, après tout, ce petit Poucet perdu dans la forêt qui sème des cailloux blancs pour qu’on le retrouve. Cette pauvre Cendrillon qui finit par épouser un prince. La belle au bois dormant qui a mis 100 ans pour enfin se réveiller et trouver le bonheur. Alice au pays des merveilles à qui, on a voulu démontrer que tout n’est pas merveilleux dans la vie et même dans nos rêves.

Mes petits-enfants n’ont pas lu les contes et je remarque qu’ils n’ont pas nos phobies. Serait-ce alors que les contes sont mauvais pour les enfants, que ceux qui les ont écrit voulaient faire de nous des adultes peureux et trop prudents.

Pour avancer dans la vie, il faut parfois prendre des risques, il faut parfois oser s’aventurer dans des sentiers inconnus. Pour avancer dans la vie il ne faut pas dormir 100 ans sans voir la réalité en face. Pour avancer il faut oser se défendre contrer les injustices, ce que Cendrillon n’avait pas osé faire. Pour avancer dans la vie, il ne faut pas semer des cailloux blancs, pour vivre heureux vivons cachés. Pour avancer dans la vie, il ne faut pas se laisser berner par le lapin blanc d’Alice au pays des merveilles.

L’orage a disparu, comme par miracle et j’ai remarqué que je n’avais pas eu cette angoisse qui me tenaillait toujours dès les premiers grondements. Il n’avait plus de prise sur moi, l’orage qui me faisait si peur, hier, lorsque dans ma solitude je me recroquevillais sur moi-même est devenu bien inoffensif à mes yeux. Je pourrais, si d’aventure, il revient me narguer, lui faire face. Le bonheur fait disparaître nos peurs. Le bonheur fait fuir ce qui faisait si peur. L’amour nous offre des ailes et nous fait avancer à grands pas. L’amour nous fait oser sans hésiter a redonner un nouvel essor à notre vie, sans questions, sans conditions et sans doutes. L’amour nous redonne confiance et nous apporte une assurance à toutes épreuves.

Les peurs de mon enfance ne seront plus et si j’analyse toutes les peurs que nous pouvons avoir enfant, comme un éclair, je constate tout à coup que si nous avons un manque d’amour, nous avons des peurs qui ne nous quittent plus.

Amour, toujours soit dans les coeurs de chacun et chacune, amour qui rime avec toujours, sera l’élixir du bonheur des jours à venir et la fin, de toutes nos peurs et nos craintes.

Et voilà comment en partant d’un fait réel et météorologique, je pars dans un délire, qui n’a finalement rien à voir avec ce que je voulais écrire au départ. Ne vous formalisez pas, c’est tout moi cela, mes délires doivent être couchés sur le papier pour que peut-être, un jour, mes petits-enfants, qui me reliront, se disent, super, mami, tu es encore là, avec nous, tu avais raison de nous dire que même ailleurs, tu continuerais à nous parler et serais toujours présente pour nous.

A mes amours et mes amitiés que je ne laisserais pour rien au monde. Même si je devais aller dans le mur, peu importe, l’amour sera toujours dans mon coeur et les arc-en-ciel plus forts que les orages qui ne pourront plus me faire peur, jamais. Avec l’amour on se sent si fort que rien ne peut plus jamais nous faire reculer, l’amour fait avancer, la haine fait reculer.

François Mitterand disait: Le courage consiste a dominer sa peur, non pas ne pas avoir peur !

Le miracle de l’amour fait que l’on peut dominer sa peur.

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

Deux blogs, deux belles personnes

Posté par canelle49 le 20 juillet 2011

 Deux blogs, deux belles personnes dyn006_original_450_450_gif_2622397_3facbaaa71442a339e112234f0dd6801

Souhaiter déjà un bel anniversaire à notre écrivain blogueuse, Michèle Hardenne, sans oublier de vous conseiller son livre, Iris blanche, un réel instant de bonheur de la lire. Voilà Michèle, encore tous mes voeux de bonheur et surtout que tes rêves se réalisent, tu le mérites.

IMG

 

Je veux aussi vous parler d’une blogueuse qui a un talent fou, pas dans le même registre, mais dans le portrait. Un don incroyable habite cette jeune femme.

Elle n’a nul besoin des mots pour nous offrir de la tendresse et de l’amour.

Sa tendresse se lit dans le regard de tous ces portraits qu’elle nous offre sur son blog, je ne peux que vous encourager de prendre le chemin de sa bulle.

Béaest talentueuse et nous offre ses dessins dans sa bulle d’amour. Ses portraits sont tellement vivants et leurs regards tellement expressifs et empli de tendresse, ces regards qui nous parlent mieux que des mots, nous apprennent, à nous, adultes, que nous devrions toujours garder ce regard innocent, pur et étincelant d’amour.

Tes portraits me font penser à ce jeune garçon Kabyle qui a fait ce merveilleux poème qui devrait être lu par tous les écoliers du monde. Ce poème que je vais vous offrir ici sur mon blog, ce poème qui montre tellement de joie pour le peu que cet enfant a dans sa vie. Je ne peux m’empêcher de penser à nos jeunes dans notre société de consommation et qui n’ont plus de rêves, ayant tout et même le superflu. Comment tous ces enfants rois vont-ils comprendre que pour avoir, il faut parfois se battre et travailler. Il semble tellement que tout leur est dû.

Béa, je voulais ce matin te remercier pour ton talent, nous l’offrir sur ton blog et nous laisser entrer dans ta bulle magique est un instant de bonheur, tu es une artiste qui n’a rien à envier aux plus grands. J’espère que ton talent sera un jour reconnu et que tu resteras dans l’histoire des artistes de ce monde, tu le mérites, Béa, l’émotion que je ressens en allant dans ta bulle, d’autres la ressentiront, je sais maintenant ce que veut dire entrer dans un tableau, il est si facile d’entrer dans l’âme de ces enfants que tu dessines avec tellement de tendresse et d’amour.

Le regard est le miroir de l’âme ! 

 

Je suis un enfant du monde
j’aime la vie et les choses rondes
un ballon, un melon
je suis un enfant du monde
chaque matin à l’école
des amis, des bricoles
des problèmes j’en raffole
je suis un enfant du monde
tous les soirs père et mère
un dîner, une histoire
puis dormir et des rires
je suis un enfant du monde
faites de beaux rêves
mes enfants du rêve.

Hakim , de Bejaia, 12 ans

DSC025834

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

Trop horrible si elle gagne……………

Posté par canelle49 le 6 mars 2011

Image de prévisualisation YouTube

Le petit Monsieur peut-il grandir, le petit Monsieur peut-il devenir un grand Monsieur ?

Nous avons dans ce monde de beaux exemples de ces petits, qui pourtant, sont devenus si grands par leur histoire, Napoléon n’était-il pas un grand de ce monde ?

Hélas, les époques changent et les petits de nos jours restent bien petits, au propre comme au figuré, je ne vais pas donner de nom par respect, mais je suis certaine que vous aurez le nom au bout de la langue !

J’ai toujours pensé que la femme pouvait gouverner avec le coeur et que jamais il ne pourrait y avoir de guerre si les femmes gouvernaient, comme on peut se tromper parfois, Leïla Ben Ali en est un vivant exemple, cette femme qui regardait son peuple devenir de plus en plus pauvre parce qu’elle s’enrichissait sur son peuple et qu’elle se couvrait d’or, de diamants, de rubis, de saphirs et d’émeraudes, cette femme qui volait son pays sans vergogne me démontre que femme ou homme quand on est un salaud (salope) c’est en nous, on ne peut pas avoir du coeur!

Une femme qui monte en ce moment et qui n’est faite qu’à l’image de son père, elle n’a rien d’une grande dame pour moi, bien au contraire, elle n’est qu’une poubelle vivante de mots infectes et haineux, combien de femmes auront le courage de lui donner leur voix en 2012 ? Combien de mamans auront ce courage de dire nous sommes avec elle, combien de femmes seront comme elle en 2012 ?  Combien de femmes auront encore un coeur en elle et sauront dire non au rejet de l’autre ? Les femmes deviendront-elles à leur tour des êtres sans coeur, sans pitié et sans amour, ce qui ne devrait pourtant  pas leur faire défaut, elles qui enfantent, qui donne le jour par amour, auront-elles ce geste de voter pour le parti de la haine que représente cette femme ?

Femmes je vous aime, chante Julien Clerc, est-ce qu’ils nous aimeraient encore si d’aventure nous allions poser dans l’urne ce bulletin pour cette femme qui prône la haine et l’exclusion de celles et ceux qui ne sont pas bien nés ? En écrivant pas bien né, c’est ne pas être français, pour Marine !

MARINE, la légende de ton prénom explique peut-être ton coeur de pierre et ton âme sans âme.

Fille d’un notable de Bithynie, en Asie Mineure, elle perdit sa mère à l’âge de 8 ou 9 ans. Son père, fou de chagrin, décida de rentrer au couvent mais ne voulut pas l’abandonner ; il la déguisa en garçon et fut admis avec elle. Marina passa toute sa longue vie en prières. La supercherie ne fut découverte qu’après sa mort.

Oui, voilà, tu as été nourrie non par le sein de ta mère, mais par le cerveau de ton père, tu as baigné dès ta naissance dans le racisme et la haine de l’autre, tu n’es pas tout à fait responsable de tes actes, mais Marine, toi qui a si joli prénom, comment peux-tu prôner tant de haine alors que tu es femme et mère toi-même, j’espère que pour toi la réalité ne va pas te rattraper, si d’aventure un de tes enfants un jour était amoureux (euse) d’un étranger!

Tu montes et tu grandis chaque jour dans les sondages, mais tu ne seras jamais une grande dame, tu resteras au niveau de tous les dictateurs connus de ce monde qui sont remplis de haine, mais en plus tu prônes l’intolérance, le racisme et l’islamophobie !

Ce cours d’histoire simplement pour ne jamais oublier le passé, merci Monsieur de Villepin d’avoir redonné de la mémoire à nos peuples.

Notre mémoire ne se résume pas à nos ancêtres les Gaulois. Quelle que soit la durée de notre histoire commune, nous sommes liés par les mêmes valeurs et le même destin qui a fait de nous par l’humanisme, les Lumières, la Révolution et la République un pionnier du monde libre. Un quart des Français ont un de leurs grands-parents né à l’étranger. Dans nos mémoires, il y a aussi le souvenir d’Abd el Kader, de Massinissa, de l’empire du Mali ; il y a Toussaint Louverture ; il y a Félix Eboué, Aimé Césaire et Léopold Sédar Senghor. Et souvenons-nous que parmi les combattants de la France Libre qui firent le sacrifice de leur vie, la moitié étaient venus du Maghreb et d’Afrique, beaucoup étaient venus d’ailleurs, d’Europe et du monde. »

Oublier pour mieux rebondir n’est pas toujours un rebond salutaire l’oubli !

Moralité: ne jamais laisser l’histoire, avoir une chance de se répéter ! (39/45) plus jamais ça!

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

Merci JJ

Posté par canelle49 le 6 janvier 2011

 voir l'image en taille réelle

Hier, je vous ai parlé de Mâle éduqué,  aujourd’hui je voudrais aussi vous parler d’un nouveau lien que j’ai mis sur mon blog et c’est Jean-Jacques, ceux qui aiment la musique seront enchantés par ce blog, non seulement il nous offre des liens pour écouter de la belle musique de compositeurs connus ou moins connu, mais en plus, il nous conte leurs parcours de vie, je crois, mais je ne suis pas certaine, qu’il doit être de ma génération.

Il nous parle d’Albert Raisner qui est parti il y a quelques jours pour son dernier voyage, cet homme qui a fait la génération des années soixante en faisant une émission qui s’appelait « âge tendre et têtes de bois » ceux de ma génération devraient avoir de beaux souvenirs qui remontent en eux,  JJ a fait que je suis remontée dans mes souvenirs de jeunesse,  nous dansions à l’époque le twist, nous nous déhanchions sur des musiques que nos parents trouvaient débiles, je me souviens de ma mère qui me disait et tu appelles cela de la musique, ce n’est que du bruit, la vie est un éternel recommencement, j’avais les mêmes paroles quand ma fille et mon fils écoutait Kiss et que je leur disais, c’est une musique de fous!

Voilà comme on peut remonter le temps et se rendre compte qu’à notre tour quand nous sommes parents et que la mode de la musique change nous n’avons pas non plus l’oreille pour entendre cette musique nouvelle, tout comme le rap maintenant que nos ados écoutent ou la musique métal comme ils disent, pourtant je suis moins réfractaire à la musique que mes petits enfants écoutent que je ne l’étais à celle de mes enfants, serait-ce que je retombe en enfance, comme on le dit si souvent, les vieux retombent en enfance, c’est ce qui fait que la boucle est bouclée ! (sourire)

JJ sait recevoir et  pour ceux qui aiment l’histoire j’ai fait une découverte,  ce grand homme, pas seulement par sa taille, mais par ses actions qu’était le Général De Gaulle et qui a  fait une partie de ma jeunesse puisque j’entendais souvent ses discours à la radio et mes parents souvent parlait de lui avec admiration, je me souviens de ce fameux référendum dont mon beau-père disait, ils ont fait la plus grande bêtise de leur vie de le rejeter de cette manière, comme quoi la mémoire des gens, est souvent bien courte, cet homme qui avait tout fait pour son pays, devenait un paria pour la population qui lui disait non, nous ne voulons plus de vous, comme cela a dû être difficile pour cet homme qui avait tout donné à son pays de se sentir rejeté de cette manière ,il ne dit que peu de mots, et il tint sa promesse de partir si le NON, l’emportait, il déclara :

 <>

J’étais dans l’année de mes 20 ans et je me souviens n’avoir pu retenir mes larmes, je crois que cet homme qui avait fait une partie de l’histoire, même pour nous en Suisse, m’avait marquée plus qu’aucun autre grand homme dans ce monde.

Non, deux grands hommes m’ont marquée dans ma jeunesse et le deuxième est Napoléon Bonaparte !

Voilà tous ces souvenirs sont remontés en moi en allant visiter le blog de JJ, si d’aventure vous êtes de ma génération il faut aller sur ce blog et pour les plus jeunes aussi, cela va peut-être vous faire connaître en peu plus la belle musique et ce grand homme qu’était le Général De Gaulle, sans oublier que vous allez faire connaissance de  notre nouveau compagnon de route  bloguestre, Jean-Jacques !

Si de cinq à sept, il vous reste un peu de temps, alors cliquez sur ce lien,  jijicinqsept.unblog.fr

 

 

Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

Il m’a conté, hier………..

Posté par canelle49 le 3 juillet 2010

coeurint.gif

Il craquait parfois de sa vieille carcasse, il était vermoulu, son enveloppe burinée par le soleil montrait qu’il était là sur notre bonne vieille terre depuis bien longtemps.

Il me contait les amoureux qui se bécotaient dès les premiers beaux jours, il avait assisté à des demandes de mariage, il me contait les enfants qui lui grimpaient parfois sur le dos au risque de tomber et cela était arrivé parfois, alors des pleurs retentissaient dans tous ce jardin merveilleux bien vite oublié par les bras et les baisers tendres de leur maman. Le plus souvent les rires résonnaient dans ce merveilleux parc où il était chaque jour, été comme hiver, il se souvenait de chaque visage, de chaque silhouette qui avait fait une halte près de lui , plus particulièrement de ce jeune couple un jour que la pluie menaçait et qui avait fait une petite pause, il n’y avait qu’amour dans leurs yeux, il avait assisté à leurs promesses de toute une vie, il se souvenait de leur serment.

_ je serai, tienne pour la vie, jamais personne ne nous séparera

_ la mort elle-même ne nous séparera pas, puisque je te suivrai

_ je t’offre mon coeur , mon âme et mon corps

_ je t’offre mon amour, ma protection, ma tendresse, mes jours et mes nuits

_ tu es ma vie, tu es l’air que je respire, tu es l’homme que j’attendais

_ tu es dans mes veines, tu coules en moi, sans toi je ne suis rien

_ Un jour je te ferai père, mon amour

_ Oui mon coeur, un enfant de toi, qui ait ton regard et ton sourire

_ Demain enfin, demain, je te dirai oui, devant la terre entière

_Demain enfin, mon amour, tu seras mienne pour l’éternité!

Le coeur de ces deux-là était bien pris par l’amour, décidément, se dit-il, quand on est amoureux  les mots coulent comme une cascade, ces beaux serments d’amour qu’il entendait prononcer le rendait heureux de voir ces deux tourtereaux se promettre le bonheur pour la vie.

Il observait ce couple qui venait souvent, avec les ans et les enfants qui étaient venu faire leur bonheur il voyait leur amour durer, cette petite flamme qui illuminait leur regard lui montrait combien c’était beau l’amour.

Un soir pourtant, il fut surpris de les voir arriver sans se tenir la main et sans leurs enfants et c’est avec un serrement au coeur qu’il entendit les mots chagrin, les mots avocats, divorce, garde des enfants, les serments d’avant n’était que souvenirs, leur amour n’avait pas résisté au temps, il se sentit devenir tout à coup bien vieux, trop vieux pour supporter encore bien longtemps toutes les souffrances de ce monde, il semblait reprendre un coup de jeune quand le bonheur faisait halte près de lui, mais quand le chagrin, le malheur frappait et que les larmes coulaient, il n’avait plus la force, il en avait trop vu de la misère, trop entendu des mots de haine, il ne voulait plus voir tous ces couples qui partaient à la dérive, son coeur, il le sentait, ne pourrait plus résister longtemps, c’est qu’il y en avait des ans déjà qu’il passait chaque jour, été comme hiver, dans ce grand parc! Qu’il pleuve ou qu’il vente il était présent dans ce grand parc!

 

Il n’était qu’un vieux banc, patiné par le temps, chagriné par le comportement des humains, un vieux banc qui avait laissé tant de gens se reposer sur lui, mais un beau matin vermoulu il s’écroula et finit brûlé dans cette vieille cheminée en pierre qui devait elle aussi, avoir vécu tant de maux des mots prononcés qui font mal, qu’elle aurait pu aussi me conter, comment on oublie l’amour que l’on pouvait porter à son compagnon ou à sa compagne, pour n’avoir plus que rancoeur et vengeance.

Un jour on s’unit  pour l’éternité, mais la haine si souvent survient quand le couple se meurt et que l’amour s’en va sous d’autres cieux,  pourquoi cette haine, après tant d’amour, les couples oublient si souvent qu’ils se sont aimé au point de fonder une famille et avoir des enfants, quand tout va mal et que vient le moment de la séparation, c’est alors que commence un parcours semé de méchanceté, de haine, de mots qui font mal!

Le vieux banc qui m’a parlé hier matin, je l’ai trouvé sur le blog de binicaise.unblog.fr , je la remercie de m’avoir donné de l’inspiration!

N’oubliez jamais qu’un jour vous avez aimé avec passion cet homme ou cette femme dont vous vous séparez, quand l’amour s’en va, ce n’est, de la faute à personne, on ne dirige pas son coeur!

Le pardon est la plus belle fleur de la victoire! (proverbe arabe) que j’adore! 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog