Addition, soustraction

Posté par canelle49 le 10 janvier 2015

 

sans-titre

Le plus, l’amour
Le moins, la haine
Le plus, le paradis
Le moins, l’enfer
Le plus, la vie …
Le moins, la mort
Le plus, le sourire
Le moins, les larmes
Le plus, la joie de vivre
Le moins, la peur de vivre
Le plus, le bonheur
Le moins, le malheur
Cela prouve bien que vous, les assassins extrémistes, êtes des perdants, nous somme les gagnants puisque le PLUS régit nos vies, à force de déduire tout ce qui fait que la vie est belle, vous vous enfermez dans l’enfer, votre présent est l’enfer, votre passé est inutile, votre futur est néant.

Publié dans page de vie | 4 Commentaires »

non comment

Posté par canelle49 le 7 janvier 2015

 

10917401_10152500378582064_1462367919847753539_n

Publié dans page de vie | 4 Commentaires »

Toi et moi, on fait la paire

Posté par canelle49 le 5 novembre 2014

 

 

destin.jpg

 

 

 

Quitter l’obscurité pour la lumière, quoi de plus merveilleux. Pensées positives, et s’il suffisait que de cela pour marcher sur le bon chemin ? Je crois au destin et tout ce que nous devons vivre a, une raison d’être, même si parfois pour cela il faut faire de cruelles expériences.

Avancer toujours plus haut pour gravir la montagne de la vie, arriver au sommet et se retourner pour voir tout le chemin parcouru sans rancoeur et sans haine nous apporte la sérénité à laquelle nous avons tous  besoin.

Le jour se lève pour tous, rien ne peut faire qu’on ne doit pas avancer dans le bon sens, il faut se servir des chagrins et des douleurs pour arriver à trouver le bonheur qui est fait non pas d’un bonheur, mais bien des petits bonheurs que la vie nous offre chaque jour et mis bouts à bout, font le bonheur.

Solitude, chère solitude, je t’ai trahie pour quelques mois, mais que ces mois furent longs et difficiles, sans toi, mais j’ai compris que je t’aimais plus que tout au monde. J’ai compris que je resterai avec toi pour toujours, rien ni personne ne me fera changer d’avis, tu es bien trop précieuse pour moi qui ai vécu tant d’années ces merveilleux instants de liberté. Je savais pourtant que j’aimais ces instants où, je pouvais grâce à toi, faire tout ce que je désirais, je connaissais ce bonheur de vivre sans aucune obligation, ne rien faire si j’en avais envie, regarder les étoiles tard dans la nuit, ne plus être esclave de personne, ne plus avoir d’horaire, me plonger des heures dans l’écriture sans n’avoir aucun reproche, finalement, c’est toi que j’aime, solitude, toi qui m’apportes les moments les plus merveilleux de ma vie. J’aime les gens, j’aime la vie, mais j’aime tout autant me réfugier dans tes bras, toi qui ne me juges pas, toi qui ne m’as jamais empêchée de faire ce que bon me semble et revenir me blottir près de toi est la plus belle chose que la vie m’ait offerte.

A jamais, je t’aimerai solitude, tu m’as permis de comprendre que dans la vie on peut aimer se retrouver en ta compagnie et je crois que j’aime cela plus que tout au monde, tout en étant très sociable, j’aime à me retrouver près de toi, tu m’apportes la sérénité dont j’ai besoin pour continuer le sentier qui m’amènera un jour inexorablement vers l’au-delà, mais toi tu seras encore là pour me montrer le chemin de l’après, tu es et restera ma compagne pour l’éternité.

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

Un fait, sans plus

Posté par canelle49 le 20 octobre 2014

imagesZM6ZW9SZ

 

Pourquoi ne m’a-t-il jamais fait pleurer, pourquoi je suis devenue tellement indifférente avec lui, alors qu’il me semblait que j’avais un coeur énorme qui prenait souvent toutes les misères du monde.

Voilà tout à coup que rien venant de lui ne me faisait pleurer, le pire, je l’ai vécu, et comme je ne suis pas du style à rester dans le flou, je lève mon glaive et je pique l’adversaire pour l’obliger à dire ce qu’il pense, mais là, pas moyen, il reste muet et ne fait pas un geste, ne dit pas un mot, mais attention, l’eau qui dort peut se transformer très vite en tsunami dont on ne peut pas toujours savoir lorsqu’il va frapper, quoi qu’une vérité le concernant et la poudre va parler ! Ne dit-on pas que la vérité blesse ?

Dire une vérité, c’est souvent faire déborder le ruisseau dormant qui, soudain, se transforme en torrent de boue et de détritus, mais au moins on sait tout à coup ce que l’autre pense de nous et c’est tant mieux.

Il est devenu plus simple de laisser toutes ces eaux boueuses se transformer en monticule de terre et ceci aide à se débarrasser sans égard de toute cette boue !

J’ai besoin de me rappeler que la vie n’est pas un long fleuve tranquille et que parfois les méandres du mensonge viennent heurter de plein fouet les berges de mon coeur.  J’ai besoin de voir l’autre à sa juste valeur et d’endiguer le flot de sa méchanceté d’un seul tenant, oui, je dois dire que cela fait un bien fou de ne pas avoir à se prémunir du pire, car au fond de nous, on sait ce qui va nous tomber sur la tête.

Alors on entre dans le conflit le plus total et c’est à cet instant qu’on se dit, mince alors, je sentais venir cela et pourtant je n’ai rien fait pour l’éviter, pourquoi ? Tout simplement car on aime avoir en face de nous des personnes qui oses affronter le débat, des personnes qui ont un regard franc et non pas des peureux tremblants qui, pour éviter un débat se réfugient dans la colère et tourne le dos sans courage.

Personne jamais plus ne me fera vivre cette lâcheté et cette faiblesse de n’être qu’un être faible et sans coeur, un être qui se dit gentil, alors que dans le fond c’est un méchant, sans coeur et sans faiblesse lorsqu’il s’agit de blesser tous ceux qui se trouvent sur son passage et pourquoi fait-il cela? Tout simplement parce que sa lâcheté et son manque de courage à fait de lui un être sans âme et sans cœur, qui toute sa vie, restera seul, car on fuit  ce genre de personnage et c’est tant mieux !

 

 

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Pauvre France!

Posté par canelle49 le 5 septembre 2014

images

 

 

 

Après la valse (sans jeu de mots, sourire) des ministres, voilà maintenant la danse des mots destinés à un homme qui est déjà à terre et qui n’avait pas besoin d’une femme jalouse et sans beaucoup de fierté pour déballer la vie privée de leur couple !

Je viens de me rendre compte que l’intelligence n’est pas toujours dans le cerveau des gens qui ont l’écrit et la parole pour se faire entendre. Dans tout ce déballage je me demande où, est la fierté de cette femme journaliste, de surcroit, et qui nous prouve avant tout, sa petitesse d’esprit, le comble pour une journaliste.

Je pensais que l’intelligence dans une rupture était de garder sa fierté et être digne, elle vient, par ce livre, de se tirer une balle dans le pied en faisant fi de sa vie privée et celle d’un homme qui gouverne.

Je n’achèterai pas ce livre, pourquoi ? Ce livre ne représente rien que la vérité d’une personne qui a la haine et qui veut se venger et on sait très bien que d’entendre un seul son de cloche n’a jamais apporté que la vérité du plaignant, et non pas la vérité tout  court, finalement, avions-nous besoin de savoir ce qui se passait dans la salle de bain et la chambre d’un président ?

Marché la tête haute après une rupture est encore la plus belle des réponses que la femme peut faire à son ex.

Madame est partie en vacances au lieu d’affronter les journalistes, belle lâcheté de sa part !

Enfin, une fois encore, je vois qu’on ne fait pas dans la dentelle chez ces gens-là et que pour mettre à terre son ex-compagnon on ne recule devant rien, pauvre France qui n’avait pas besoin de cela !

 

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

12345...131
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog