Le pardon est une baguette magique

Posté par canelle49 le 14 avril 2010

lepardon2.gif

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas, hier matin mes pensées se sont envolées vers un épisode de ma vie qui m’a marquée et faire face à tous les malheurs qui peuvent arriver dans nos vies, regarder la réalité en face fait que nous pouvons en sortir grandi et aller de l’avant, on dit que la vie continue et oui c’est vrai la vie continue, on ne vit pas avec les morts, mais on n’est pas obligé de les oublier et si j’ai parlé de ce jeune hier matin c’est que j’avais simplement pensé à lui furtivement comme cela m’arrive souvent de repenser à ceux qui nous ont quittés bien trop tôt et quand j’y repense c’est avec tendresse, démontrer par cela que l’on peut tous sortir de ce que nous vivons, garder espoir dans la vie fait que nous pouvons rester en pensée avec tous ceux qui ont traversé nos vies, penser à eux c’est quelques parts les garder vivants, n’est-ce pas cela la vie éternelle?

Il faut bien ne pas se laisser aller à la morosité de tout ce qui peut nous arriver sinon on ne vit plus, on ne fait que survivre et je me suis toujours battue pour vivre et non survivre, donc même le malheur qui traverse nos vies, ne doit pas nous laisser sans force et sans envie de se battre avec confiance, avoir confiance dans la vie, garder toujours l’espoir de s’en sortir en cherchant bien sûr des solutions, c’est cela vivre en ayant du bonheur et de la joie dans nos coeurs.

Et ce matin je suis heureuse d’avoir accompli un geste envers une personne qui pourtant m’avait fait beaucoup de mal, mais qui m’a demandé de l’aider et malgré mon envie de le mettre dans le doute de ne pas accepter son marché sachant qu’une fois de plus je n’avais rien à y gagner, sinon ma conscience tranquille et bien j’ai préféré garder ma conscience tranquille et surtout ne pas me venger.

Voilà ce que je peux être et je suis heureuse d’avoir accompli ce geste, que m’aurait apporté la destruction de sa vie ? Rien, sinon pour moi de la culpabilité et je ne sais pas vivre avec ce sentiment qui me ronge, je ne sais pas garder de la vengeance au fond de moi. Bien sûr je me suis jurée que s’il avait besoin de cette signature je ne la donnerais pas, mais une fois de plus mon coeur a fait que je n’ai pas pu faire cela, il avait tant besoin de cet accord pour continuer sa vie sans peur,  je ne pouvais pas de par mon attitude avoir ce geste vengeur et lui refuser ma signature, au nom de notre passé et de nos enfants je suis allée donner mon accord pour qu’il puisse enfin ne plus sentir cette épée de damoclès au-dessus de sa tête et moi je suis rentrée heureuse d’avoir fait ce geste, sereine de ne pas avoir été mauvaise en me vengeant du passé, il faut penser au meilleur de son passé, se souvenir des bons moments, ce n’est souvent la faute à personne, qu’à la vie et au destin qui un jour a fait que nos routes se sont séparées.

Voilà le devoir accompli je me sens plus légère et c’est bien ce qui compte c’est de prouver que l’on peut être magnanime et ne pas vouloir à tout prix que l’autre tombe dans le trou par vengeance, a quoi bon, ce matin je me sens bien, je n’ai en moi aucune angoisse, je peux me regarder dans le miroir sans avoir honte.

La vie m’a appris à être une personne qui peut pardonner et qui peut oublier le mal pour ne penser qu’au bien et je suis certaine que j’ai au moins un sentiment qui ne sera pas en moi et c’est le sentiment de culpabilité, le pire des sentiments, celui qui fait que l’on se détruit à petit feu et cela je me refuse de le faire, je ne veux garder en moi que le bonheur de savoir que je suis arrivée à mon âge à devenir quelqu’un qui n’aura pas fait de mal et ce n’est que comme cela que je me sens bien!

La satisfaction qu’on tire de la vengeance ne dure qu’un moment: celle que nous donne la clémence est éternelle. Cette citation de Henry IV  est tellement vraie que je ne peux qu’avoir ce bien-être ce matin.

 

Publié dans Non classé | 12 Commentaires »

François……..

Posté par canelle49 le 13 avril 2010

coupdefoudre.jpg

Il sursauta et d’un regard interrogateur se tourna vers son épouse, une deuxième détonation retentit, il n’y avait plus de doute, c’était bien un coup de feu, il se leva et dit à son épouse:< je vais voir ce qui se passe,> il avait pris sa responsabilité de concierge de son immeuble.

Il avait beaucoup bu ce soir-là et les disputes continuelles avec sa compagne l’avait mis dans un état de désespoir, elle voulait le quitter, elle n’en pouvait plus de ses disputes, elle ne supportait plus de le voir se détruire avec l’alcool, elle n’allait plus lui donner de chance, elle avait si souvent dit je te donne encore une chance, mais je t’en supplie fais-toi soigner, je ne peux plus vivre comme cela.

Dans sa tête résonnait les paroles de sa compagne, c’était la fin, il savait que cette fois c’était une fois de trop, alors il descendit à la cave pour chercher son fusil militaire et les munitions, il ne devait pas enlever le cachet qui renfermait les balles sinon il aurait des ennuis quand il partirait pour ses trois semaines de service, mais peu importait, il voulait en finir avec la vie, alors quelle importance d’avoir osé ouvrir la boîte. Il remonta l’escalier, entra dans le salon et chargea son arme, mais son courage s’envola, il n’osait tout simplement pas retourner cette arme contre lui et fou de rage il commença a tirer au hasard, la première balle fit éclater la fenêtre il voulait décharger le chargeur complet de rage, de colère, de désespoir.

Il sorti de la maison en entendant encore un coup de feu et remonta le chemin qui menait aux places de parc, mais non ce n’était pas possible ce n’était tout de même pas son meilleur pote qui tirait comme cela, il fallait qu’il voit si vraiment cela venait de chez lui, il arriva en haut du chemin perpendiculaire au salon de son ami, il tomba comme une masse sur le sol, il n’a certainement rien compris, rien senti, il venait de recevoir une balle dans la tête, il avait 25 ans, la vie devant lui, il venait d’être fauché et horreur du sort par son meilleur ami.

Deux vies détruites, l’un avait donné sa vie pour un instant de folie et l’autre serait un mort vivant, comment il allait vivre en ayant dans son esprit sa vie durant ce geste, sa prison serait son esprit, il ne serait jamais plus celui d’avant, il venait de mettre le mot fin à sa vie.

Je me suis souvenue ce matin de ce jeune homme qui venait si souvent chez moi, son amitié avec mes enfants, son flirt avec ma fille en avait fait un habitué de notre demeure et comme j’aimais avoir mes portes ouvertes pour tous les amis de mes enfants je repense ce matin au bonheur d’avoir côtoyé ce jeune homme, aux soirées de rigolades quand nous étions parfois une douzaine à table, comme ces soirées étaient belles avec tous ces jeunes si remplis de projet d’avenir, le sien c’est arrêté un soir d’été à l’âge de 25 ans par une belle nuit étoilée.

Tu resteras à jamais dans nos coeurs où que tu sois je suis certaine que tu fais le bonheur de tous ceux qui te côtoient comme tu savais faire le notre.

Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

Ma petite cavalière

Posté par canelle49 le 12 avril 2010

tessa9.jpgtessa8.jpg

Voilà, c’est le moment, j’ai le coeur qui bat à tout rompre, les mains moites, la peur me gagne!

Je la regarde et je suis étonnée de son calme, mais elle sait que si elle devait montrer de la peur ou une appréhension son odeur ferait que sa monture le ressentirait, alors c’est avec calme qu’elle met le pied à l’étrier et doucement se met en selle, elle est si belle dans ses vêtements,  je suis fière d’elle en cet instant malgré ma peur, fière de ma petite-fille de 13 ans qui fait son premier concours de jumping, mais Dieu que ces barres me paraissent hautes, infranchissables et si sa jument venait à s’emballer, elle aime monter cette jument qu’il faut plutôt retenir, elle est prête au départ et moi je suis une pauvre petite chose angoissée, je ne montre pas à ma fille ma peur, sinon elle aussi sera encore plus dans l’angoisse, au contraire je la rassure, pourtant au fond de moi je suis certainement plus inquiète qu’elle.

Elle s’envole sur le premier obstacle, la barre ne bronche pas, puis le deuxième et le troisième, oh! lala, mais elle nous fait un parcours sans faute, que je suis fière et c’est avec bonheur que je l’applaudis en criant des bravos, tous l’applaudissent, elle vient de réussir son premier parcours, je reste en peu près d’elle pendant qu’elle détend sa jument et la récompense de caresses et de baisers, je me vois en elle petite et mon amour des chevaux que je montais, cette passion que je lui ai transmise est ma plus grande fierté.

Il reste à confirmer, elle enlève ses éperons, la jument était en peu chaude sur ce premier parcours elle n’a nul besoin de cet artifice pour la faire s’envoler au-dessus des obstacles, voilà encore ces maudites palpitations qui montent en moi, la cloche tinte, elle entre sur le parcours, sa jument comme à son habitude hennit en relevant la tête, elle est toujours impatiente de sauter, la cloche retentit encore et elle s’élance, ouf le premier est passé le deuxième et le troisième de même, le quatrième………….le bruit des sabots sur la barre transversal se fait entendre, je sers les poings, ouf la barre n’est pas tombée, une fois de plus un sans fautes, quelle graine de championne cette petite et pour son premier concours elle a surpris tout le monde. Elle a fait corps avec sa jument, la paire cheval cavalière était parfaite et j’ai entendu bien des gens dire que cette cavalière avait une assiette incroyable ( ce qui veut dire pour ceux qui ne savent pas qu’elle est collée dans la selle) non seulement elle a bien sauté, mais avec élégance, en ne faisant qu’une avec sa jument!

Voilà comment ce dimanche a été pour moi un merveilleux dimanche et un bonheur de voir un tel bonheur en elle, tellement heureuse de son résultat et si fier de ses récompenses, je lui souhaite encore de belles envolées au-dessus des obstacles tout au long de sa vie de cavalière de concours qui commence.

PS : Yessssssssssssssssssssssss pour l’appartement de ma fille c’est bon, je viens de recevoir le téléphone, comme quoi il faut croire en sa chance et comme je disais à ma fille hier qui était plutôt négative, non, je suis certaine que tu l’auras cet appartement, y croire fait toujours que l’on obtient ce que l’on désire, le positif amène le positif dans une vie ,alors pensez positifs, vous allez dégager autour de vous de bonnes ondes!

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

Le suricate………

Posté par canelle49 le 11 avril 2010

souricatespike.jpg

Comme je suis soulagée de voir que tous vous avez trouvé le chemin pour venir encore m’accompagner dans mon petit monde, merci mille fois, pour être certaine de ne pas vous perdre je vais mettre un lien de vos blogs sur le mien, je pourrais ainsi facilement vous retrouver tous et aider ceux qui viennent se perdre quelques instants sur air du temps d’avoir la possibilité de s’envoler vers d’autre destinée en faisant des étapes sur les blogs que j’affectionne tout particulièrement.

Voilà je saute du coq à l’âne pour vous conter ce qui m’est arrivé hier, je suis allée voir ma petite fille au manège puis je me suis promenée sur le chemin qui sert aux chevaux afin de faire une petite balade avec mon chien, une piste tendre que les trotteurs foulent souvent et qui me faisait un petit coucou pour l’emprunter comme il n’y avait pas d’interdiction que pour les voitures je m’y suis aventurée en faisant attention et en tendant l’oreille au cas ou un trot se ferait entendre, mais rien de ce côté-là, je continuais mon chemin quand, tout à coup, j’entendis un bruit dans le fourré, je m’arrêtais net et bien m’en pris deux magnifique chevreuil déboulèrent devant moi un pas de plus et c’était la collision, revenue de ma surprise Spike lui fit demi tour pour faire une course effrénée et dans ces-cas là j’ai beau le rappeler rien n’y fait, il ne daigne même pas se retourner et là le spectacle auquel j’assistai me troubla, les deux chevreuils arrêtés au milieu du champ d’orge et qui regarde mon chien, certainement surpris lui aussi s’est arrêté et c’est debout sur ses deux pattes qu’il observe les deux chevreuils, cela n’a duré que quelques secondes, mais cela m’a paru long ce bonheur de les voir là arrêté pour nous regarder, jamais je n’avais eu la chance de voir de si près des chevreuils, quel bonheur de pouvoir assister au spectacle de la nature, mon seul regret c’est que je n’ai pas eu le temps de faire une photo avec mon portable ils étaient bien trop loin quand j’ai réagi, j’ai  pu néanmoins  réussir à vous montrer la manie de mon chien quand il ne peut pas voir au loin  ce qui l’intéresse il se dresse comme les suricates sur ses deux pattes arrières pour se grandir afin d’avoir une meilleure vision, l’intelligence animal n’a pas de limite.

Le monde animal si souvent peut nous donner des leçons de vie, à voir ces chevreuils stopper net et se retourner pour faire face à celui qui pour eux est un prédateur et mon chien s’arrêter aussi surpris me prouve une fois de plus que dans la vie il vaut parfois mieux faire face au danger et faire face aux difficultés de la vie sans se laisser tenter de faire l’autruche, faire face aux problèmes c’est déjà les solutionné et les combattre avec courage et entêtement, ne pas se laisser aller au désespoir fait que nous sortons victorieux des pièges et prédateurs que la vie met sur nos chemins.

Il n’y a pas de problème il n’y a que des solutions, l’esprit de l’homme invente ensuite le problème (André Gide), donc nous inventons des problèmes? Je n’irai pas sur ce chemin, car il existe bel et bien des problèmes dans la vie, mais il faut trouver en nous la force d’y faire face et garder toujours espoir de réussir ce qui peut parfois nous sembler impossible, Ah! voilà encore quelqu’un qui a dit impossible n’est pas français, si on le croit alors tout devient possible! 

Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

Recommencer…………..

Posté par canelle49 le 10 avril 2010

bienvenue.gif

Bonjour, je vous ai dit au revoir sur Always pour avoir le bonheur de vous revoir ici et voilà encore bien une preuve que quand on croit que c’est la fin de quelque chose en réalité c’est le début d’une autre aventure qui commence et pour moi elle commence ici.

Que de problèmes aujourd’hui pour comprendre comment je devais faire pour  relier Always et Air du temps, mais avec persévérance on arrive à surmonter les monticules qui se trouvent sur notre passage et je peux vous dire que ce jour j’ai tourné et retourné en rond pour comprendre comment on faisait un lien, si j’avais eu feuille de chou en ligne elle m’aurait certainement guidée dans ce travail de longue haleine, j’ai dû rire de mon ignorance en la matière et pourtant je ne suis pas débutante en informatique, mais pour un blog, je le suis, je ne me suis jamais arrêtée sur les finesses de la manipulation d’un blog. Bon ceci dit j’ai réussi, je crois, je verrais bien si vous me retrouvez sans peine ou si vous n’avez pas trouvé le chemin d’air du temps, si d’aventure je ne trouve pas de messages ici je saurais que vous n’avez pas trouvé la route alors je vous enverrais un gps (rire) mais je suis certaine que vous serez plus malins que moi et que j’aurai le bonheur de vos commentaires, mais ne vous moquez pas trop de mon errance entre mes deux blogs ce jour où il aurait mieux fallu que je me promène par ce beau temps!

Bienvenue dans mon petit monde qui sera le même qu’avant puisque je ne changerais pas, je serais certainement encore à pousser des coups de gueule, encore à oser parler de la vie, du passé et aussi de l’avenir que je vois toujours avec les yeux de mon coeur et de mon âme.

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

1...127128129130131
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog