• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 3 février 2014

Lorsque l’inutile devient indispensable pour certains

Posté par canelle49 le 3 février 2014

helene_5

 

 

 

Je ne sais pas vous, mais il me semble que nous allons dans un monde qui régresse de jour en jour. Des manifs contre l’avortement, des défenseurs d’une vision traditionnelle de la famille et j’en passe.

Je me souviens de ce que pouvait être la vision traditionnelle de la famille dans les années 60, étant fille de parents divorcés, j’en étais réduite à l’état de sous enfants, étant donné que je n’avais pas les mêmes droits que mes amies et amis qui avaient, eux, la chance d’avoir un papa et une maman, je me devais d’être la meilleure en tout, afin de prouver que je n’étais pas une moins que rien et que je pouvais être une amie pour leur fille.

Il fallait montrer patte blanche, être toujours polie, surtout ne jamais faire de bêtises, car il était déjà bien difficile d’endosser celles des autres, et oui, je dis bien celles des autres, car le plus souvent, les bêtises étaient à coup sûr attribuées aux enfants de la divorcée.

Alors voir que l’on peut faire une manif pour que tous  aient la même vision de la famille, je dit non et non, mille fois non, qu’on arrête de prendre les gens pour des imbéciles et trouver des excuses pour aller se montrer dans la rue pour une cause qui n’a pas lieu d’être et pendant ce temps, la vie devient de plus en plus difficiles pour tous,  le chômage devient une calamité, des gens sont sans abri et crève-la-faim, des enfants sont maltraités par des adultes, que la montée du racisme fait peur et j’en passe, on s’occupe de défiler pour se défiler des problèmes essentiels et pour ne pas voir qu’il y a pire problèmes que la vision de la famille !

Les acquis que les femmes ont obtenus de haute lutte, comme le droit à l’avortement, vont-ils être tout simplement gommés ? J’ai de plus en plus l’impression que les gens se battent pour de faux problèmes, alors que les vrais problèmes sont passés sous silence, ou ont, avec un peu de chance, trois lignes dans un journal.

Allons-nous, comme dans les années 60, dire haut et fort que l’enfant qui n’a pas une famille comme les autres est devenu un pestiféré et que si par « malchance » on n’est pas bien né, on reste dans le carré des perdants ?

Le racisme monte, la haine devient chaque jour plus forte sur cette planète et personne ne se bat pour combattre ces maux qui deviennent de plus en plus perceptibles et qui font les guerres et les génocides. Ne devrions-nous pas nous battre pour les vrais problèmes qui tuent plutôt que pour des problèmes plus personnel (tel que la vision sur la famille),  qui eux n’ont jamais tués personne ?

Pauvre de nous qui ne voyons pas venir le pire ! 

 

Publié dans page de vie | 5 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog