• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 13 août 2013

Que le chemin fut long

Posté par canelle49 le 13 août 2013

Que le chemin fut long photos-iphone-018

Grâce à tous vos gentils commentaires, je reviens me délecter des mots de notre chère langue Française.

Parfois il faut un long chemin pour surnager à la surface de l’océan, se laisser couler est tentant lorsqu’on est épuisé et puis, l’instinct de survie est là et plus fort que tout, alors on avance tant bien que mal dans ce monde qui n’est que questions, sans réponses.

On a beau se demander pourquoi, mais pourquoi cela m’arrive à moi ? Jamais les réponses ne viennent et finalement c’est tant mieux, à quoi bon vouloir comprendre à tout prix la face cachée de la lune………..

Dans les méandres de la vie il n’est pas rare de rencontrer les mauvaises personnes, mais finalement , elles nous offrent, sans le savoir, la force de comprendre que tout le monde n’est pas beau et gentil. Naïveté, des naïvetés, tu m’as souvent desservie, mais grâce aux leçons de vie, j’ai grandi et tu ne pourras jamais plus m’atteindre.

Au lendemain des jours heureux viennent s’additionner les jours chagrin qu’on doit tous traverser un jour ou l’autre. Ne sachant pas comment faire pour ne pas risquer de trébucher sur la montagne de chagrin qui nous atteint parfois sans prévenir, j’ai décidé de ne pas la contourner,  j’ai décidé de la gravir et c’est ce que j’ai fait, ne pas fuir, mais lui faire front et prendre la décision de la vaincre.

L’ascension fut difficile et pénible, mais à chaque pas, je sentais que la délivrance serait au sommet. Je pensais ne jamais  y arriver, il fallait que je gagne cette bataille, je devais arriver tout là-haut, car, là-haut, il y avait la victoire de voir  le monde sous un jour meilleur. Pour ne pas reculer je n’ai jamais regardé derrière moi, j’ai avancé encore et encore, jusqu’à en être épuisée. On m’a soutenue dans mon escalade, tous avaient dans le regard un message que je pouvais lire, tu n’es pas seule devant ce monstre que tu désires vaincre, alors fonce et reviens-nous victorieuse.

Puis, le temps, pour une fois, m’a donné la force de gravir à mon rythme la falaise du renouveau, le temps m’a offert un coeur prêt à conquérir le monde, alors, demain, sera un nouveau challenge et une nouvelle vie que je veux mienne, je ne laisserai jamais plus personne prendre ma vie et la piétiner sans aucun remords, que dis-je, aujourd’hui déjà je sais que j’ai gagné le pouvoir de dire, NON !

« L’amour ne tue pas l’amour, mais les hommes tuent l’amour. »

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog