Le blaireau numéro deux !

Posté par canelle49 le 25 mai 2013

Le blaireau numéro deux ! babyjoana-drole_dieu-img

 

Peut-être le pire, car lui est resté, des mois ont passé, des mois heureux, sans jamais aucun désaccord. Le temps a passé et l’amour s’est installé, du  bonheur à l’état pur.

Puis un jour, ce jour maudit, qui restera à jamais graver dans votre mémoire, il revient d’un voyage et là, vous comprenez que quelque chose ne va pas. Son visage est décomposé et vous sentez qu’il a quelque chose d’important à vous annoncer.

Pourtant, aucun son ne sort de sa bouche, il faut du courage pour annoncer à celle qui vous aime que vous allez rompre et on sait que le courage n’est pas la panacée de l’homme. Alors, c’est vous qui prenez la parole et qui lui dites ce pour quoi, il va mal, il part vers une autre.

Lorsqu’il acquiesce timidement vous prenez un uppercut qui ne vous brise pas la mâchoire, mais qui vous brise le cœur, pour ne pas craquer devant lui, vous lui dites simplement et bêtement, je vais préparer tes affaires. Vous ne suppliez pas, surtout pas, car la seule chose, qu’il vous reste, c’est votre fierté, vous savez bien que de s’accrocher, ne sert à rien.

Puis, le temps passe et vous devenez des amis, sans plus, pourtant au fond de vous reste ce petit espoir qu’il va changer d’avis, surtout qu’il vous fait comprendre que de reprendre la vie commune avec son ex-femme ne sera pas facile, alors vous attentez qu’il comprenne que finalement, son bonheur n’est pas au-delà de l’océan, mais bien ici , le pire c’est qu’il est d’accord avec vous, mais il part tout de même.

Comme il vous annonce qu’il revient en septembre pour quelques mois, alors vous vous dites que peut-être il reste un faible espoir, mais c’est là, que le deuxième coup de poing vient vous mettre KO debout, vous apprenez qu’il vient de se remarier avec son ex, la boucle est bouclée, elle l’avait épousé pour avoir les papiers et ainsi rester en Suisse et lui l’épouse pour avoir les papiers et rester dans le pays de sa femme. Joli ce genre de mariage, et l’amour, dans tout ceci, me direz-vous, oh! L’amour, c’est fait pour ceux qui ont du cœur, pour les autres, c’est inutile !

Voilà le pire des  blaireaux qui lui, vous a fait croire que c’était pour la vie, qui faisait des projets avec vous et qui semblait heureux en votre compagnie, voilà le blaireau, le pire que j’ai eu à rencontrer, car lui, vraiment, m’a brisé le cœur, mais la leçon qu’il m’a donnée sera à jamais constructive,  car je sais maintenant que les blaireaux ne feront jamais plus partie de ma vie !

 

 

 

Publié dans page de vie | 25 Commentaires »

L’amour rend idiote, l’humour un peu moins !

Posté par canelle49 le 20 mai 2013

L'amour rend idiote, l'humour un peu moins ! blaireau_07

Le blaireau

 

 

Pas celui qui sent mauvais, pire encore, l’animal, lui, sait nous faire fuire par son odeur ! Le blaireau, vous savez, celui qui est sur deux jambes et duquel ont dit que son cerveau se trouve entre ses deux jambes !

Alors lui, il commence par être charmant et rempli d’attentions pour la femme que vous êtes, puis il vous offre, non pas des fleurs, mais un repas au restaurant, si possible bien arrosé, des fois que l’alcool vous aiderait à passer le premier soir à la casserole.

Ensuite, si vous êtes du style, pas le premier soir, alors il revient à la charge, mais cette fois fait en sorte de se faire inviter chez vous ou vous recevoir chez lui. Si vous avez une attirance certaine pour ce blaireau et bien vous mettez les petits plats dans les grands, on ne sait jamais, si pour une fois vous pouviez en retenir un, non pas par le sexe, mais bien par l’estomac.

Vous, encore méfiante, ne cédez toujours pas, alors il va user de ruses bien masculines, il va vous faire une déclaration d’amour, vous êtes la plus belle, il a tout de suite craqué sur vous, et, et, et, non, il n’oserait pas, et bien si, il ose, le verbe aimer vient tout à coup vous faire fondre comme neige au soleil.

Il a gagné votre coeur et là, il sait, le blaireau, que dans peu de temps vous allez lui donner ce pour quoi il a tant patienté !

Vous vous dites que cette fois c’est le bon et que vous ne risquez plus qu’au petit matin il se barre sans même vous dire quand il veut vous revoir !

Et bien non, au petit matin, le blaireau, ne sait plus où, se mettre, car en fait, ce qu’il voulait, il l’a obtenu, vous ne l’intéressez plus , alors, vaguement, il vous dit:< merci pour cette charmante soirée, à bientôt> et il vous tourne le dos. Dire qu’en plus ce blaireau ne vous a même pas donné de plaisir et que vous, idiotes, (j’en fais partie) vous vous êtes forcée à faire semblant parce que votre coeur était déjà pris par ce blaireau !

Moralité: mieux vaut rencontrer un blaireau qui pue, et vous fera fuir avant de céder, que de rencontrer un blaireau qui sent bon et vous amènera là, où il veut, sans autre forme de procès !

Messieurs, à lire avec humour, sans rancune !

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

Le pouvoir !!!!!!!!!

Posté par canelle49 le 19 mai 2013

Le pouvoir !!!!!!!!! p5310007-2

Accroché à la montagne, il ne regardait plus le ciel, il avait à l’esprit son parcours qui lui avait laissé bien des cicatrices, monter toujours plus haut, encore plus haut pour atteindre le sommet, c’était sa loi et sa foi.

Il venait de franchir encore un pas important en ayant cette promotion qu’il attendait depuis si longtemps. Pourtant, dans son for intérieur, il savait que ses nouvelles responsabilités allaient mettre sa vie privée en péril, combien c’était difficile de vivre pour son travail et rester présent pour sa famille, mais il aimait bien trop l’argent et le paraître pour ne pas résister aux chants des sirènes.

Le reste de sa montée alpestre allait lui apporter une réponse.

Le ciel venait de se couvrir de nuage et l’ombre de la brume descendait de façon vertigineuse à sa rencontre, la peur tout à coup le cloua sur place, comment allait-il affronter cette épreuve ? Sa vision devenait de plus en plus courte, jusqu’au moment, où, il ne vit plus ses mains, accroché le long de cette falaise il pensa tout à coup aux siens.

Dans ce grand silence glacial il n’y avait plus de place pour sa réussite sociale, plus rien n’avait d’importance que cette peur de ne pas revoir sa famille.

Au-delà du réel, s’il y a bien une chose qui importe, c’est de trouver en soi la force de se battre pour la vie, la rêver c’est parfois perdre son temps à ne pas aimer ce que l’on est devenu, avec le temps, pour lui, grimper toujours plus haut c’était se prouver qu’on peut tout, c’était devenu sa priorité.

Il en était là dans ses pensées lorsque tout à coup la brume se retira et le soleil, éclatant de toute sa splendeur, apparu au sommet, son ombre n’avait plus la même attitude, elle devenait fière et altière dans ce grand monde tout blanc, il plissa les yeux et prit le parti de redescendre, il venait de comprendre dans ce grand univers tout blanc que l’important dans sa vie, n’était ni les exploits, ni sa carrière, mais sa famille.

Il ne fut jamais plus le même, il avait compris tout là-haut, dans sa solitude et sa peur de ne pas revenir, que l’amour des siens avait bien plus d’importance que tous les trésors et les exploits du monde. Il n’aurait jamais plus rien à prouver aux autres, il n’avait qu’une envie, c’était prouver à ceux qu’il aimait, qu’il serait toujours là pour eux !

Un monde sépare la course au pouvoir du bonheur, il venait de franchir ce monde pour comprendre que son bonheur était dans l’amour des siens ! Nous avons tous le pouvoir de rendre heureux ceux que nous aimons !

Publié dans page de vie | Pas de Commentaire »

A DIEU

Posté par canelle49 le 18 mai 2013

A DIEU  0fea7928

 

Elle allait avoir 19 ans, toute la vie devant elle, mais il a fallu qu’elle rencontre son destin au coin d’une rue pour que tout s’arrête. Ce prédateur qui avait déjé sévit par le passé et qui par l’imbécilité des hommes a pu sortir de sa prison.

Comment peut-on alléger une peine alors qu’on sait que le danger d’une récidive guette, comment peut-on être tellement aveugle et ne pas voir que certains actes sont d’une telle cruauté que celui qui les a perpétrés et qui n’a aucun regret, ne va pas un jour recommencer. Certains pensent que l’on ne peut pas enfermer un homme à vie dans une prison et pourtant, c’est ce que mon peuple a voté il y a trois ans, hélas, la loi n’avait pas cours lorsque ce tueur a sévi la première fois.

Voilà que je me repose la question de la peine de mort, une question qui m’a toujours pris au dépourvu, car je n’ai jamais pu être ni dans un camp, ni dans l’autre. Ce que je sais, c’est que j’ai toujours dit que si on faisait du mal à l’une de mes petites-filles et petits-fils, je pourrais, si je tenais le responsable, le tuer ! Comme toujours, il y a une dualité en chacun de nous et nous pouvons être tellement différent selon les circonstances, nos actes sont souvent à l’image du reflet de ce que nous vivons et que la vie met au travers de notre chemin !

J’ai une pensée pour ses parents qui ne seront jamais plus les mêmes, perdre un enfant est une douleur qui ne s’efface jamais, une douleur qui ne peut pas guérir, une douleur qui ne cesse de grandir avec le temps !

Elle allait avoir 19 ans, elle aura toujours 19 ans !

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Absence

Posté par canelle49 le 12 mai 2013

Absence photos-iphone-090

 

 

 

Parfois, dans la vie, on n’a guère de choix et si je vous semble absente un peu trop souvent, je ne vous oublie pas. Je vous dois tout de même une explication, j’ai repris pour quelques mois une activité afin de venir au secours d’une amie qui a une fiduciaire et qui se bat contre le temps pour remplir les déclarations d’impôts de ses clients. Moi qui déteste les chiffres, je suis servie.

Ce monde de calcul et de compréhension du pourquoi, du comment on peut avoir une plus grande déduction sur ses impôts, fait que le soir, j’ai l’impression que je n’ai plus de cerveau ou en tous les cas, il ne veut plus fonctionner….

Pourtant, lorsque je reviens et que j’apprends par JJ que la mort a emporté un des nôtres, cela me dit, une fois de plus que rien dans ce monde n’a d’importance, que rien n’est grave, sinon la mort. On a beau savoir que nous sommes tous de passage sur cette terre, cela n’est pas un fait qui peut nous faire accepter la mort ! Que la paix soit avec toi F…..même si je ne te connaissais pas, j’ai une pensée pour toi et pour ta famille.

Nous avons tous et toutes trouvés dans ce petit monde bloguestre de l’amitié et du partage qui, parfois, est bien plus fort que dans la vie réelle. Pour tout ce que l’on peut vivre ici je voulais vous remercier de votre patience et pour tous ceux et celles qui m’écrivent des messages privés je voulais leur dire merci d’être présents dans mon quotidien et de me laisser un peu de vous au travers de vos messages.

Dans ce monde irréel, pour certains, qui ne comprennent pas qu’on puisse s’attacher à des gens virtuels, je réponds souvent que laisser son coeur parler dans la réalité ou dans le virtuel, n’est pas différent. Soit on a un coeur, soit pas, que cela soit dans ce monde, ou dans l’autre, qu’est-ce que cela change ?   

Le coeur a ses raison que la raison ne connait pas et devrait-on trouver une raison d’aimer les gens pour en accepter de comprendre pourquoi on s’attache avec amour à tous ceux qui font partie de ce petit monde ? Il n’y a pas d’explication à trouver pour dire que dans un coeur il y a de la place pour tous et que cela soit virtuel ou réel, c’est un fait qui ne souffre pas de devoir s’expliquer pour être compris !

 

 

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog