Le vieux solitaire

Posté par canelle49 le 30 janvier 2013

Le vieux solitaire photos-iphone-001

 

 

 

Le silence dans la montagne avait revêtu son habit blanc. A pas feutrés, il avançait péniblement. Ce vieux solitaire aimait sa montagne et depuis le départ de ses amis, il n’avait jamais désiré en redescendre.

Il avait la nostalgie du temps où ils étaient si nombreux, il se mit à penser à ses enfants et à sa compagne. Comme il était loin le temps du bonheur de voir sa petite marmaille courir dans la montagne.

Au printemps, ils aimaient aller sur les hauteurs encore enneigées, la douce chaleur du soleil réchauffait leur peau et c’est fatigué le soir, qu’ils redescendaient en glissant les falaises bordées de rochers.

Le vieux solitaire avait perdu un à un toute sa famille et ses amis, sa santé avait fait de lui un centenaire et il avait avec tristesse, dépouillé de tout, avancé dans son désert montagneux.

Il attendait avec impatience ce dernier voyage, on lui avait dit que là-bas il retrouverait les siens, alors c’est souvent qu’il demandait dans ses prières d’accélérer son départ.

Il se sentait si las de vivre, il se sentait perdu dans ce grand vide qu’était sa vie, alors il décida de prendre les choses en main et il décida que son départ serait imminent. Il savait comment faire.

Il avançait toujours dans ce grand blanc et laissait derrière lui des traces qui s’effaceraient avec la neige qui tombait maintenant à gros flocons. Il savait qu’on ne le retrouverait pas là, où il allait, et si d’aventure cela devait arriver, alors seul son corps, enfoui sous la glace serait peut-être un jour  retrouvé, mais son âme, se serait envolée pour rejoindre tous ceux qu’il aimait !

Il ne restait que quelques mètres pour atteindre le sommet et c’est au prix d’un gros effort qu’il s’allongea sur le glacier, il s’endormit très vite, la neige commençait doucement, tendrement à le recouvrir, la buée qui sortait encore de ses narines se raréfiait et c’est dans un dernier soupir qu’il se laissa emporter au paradis des mammouths.

Le vieux mammouth était mort, s’imaginait-il qu’un jour on le découvre parfaitement conservé sous la glace dans ce grand nord.

Il doit sourire de voir combien maintenant on le bichonne, lui qui était devenu si solitaire après le départ des siens, il fallait que sa race soit éteinte pour qu’enfin on comprenne qu’il n’avait pas de prix et que sa disparition et celle des siens serait déjà la sonnette d’alarme de notre monde qui perdait petit à petit tant de races d’animaux, qui ferait qu’un jour, même l’homme n’y survivrait pas !

 

7 Réponses à “Le vieux solitaire”

  1. cathy dit :

    Jolie histoire, même si elle est un peu triste……. Photo magnifique
    Bisous

  2. FANETTE dit :

    Bonjour ma Chipounette
    encore ce maudit appel téléphonique qui me sort du lit dès lors que nous sommes mercredis, ça va bien finir par m’énerver ce truc là :lol:

    Tu sais toi aussi comment est la race humaine, elle ne pense qu’à elle, et quand elle a peur, au lieu de comprendre elle tue, massacre, donc je comprend bien ce vieux centenaire qui n’en pouvait plus de la vie et de ce manque de ses ami(e)s et famille.
    bonne journée ma Chipounette
    bisous

  3. binicaise dit :

    Tu as su garder le suspense jusqu’au bout et puis j’ai revu « L’age de glace  » dans ton récit, au début ton voyage ressemblait à « La Ballade de Narayama », le fils qui emmène sa mère dans la montagne pour y mourir. Par contre on peut pardonner aux hommes qui vivaient à l’époque des mamouths, de ne pas avoir vu la fin du monde, mais pour les scientifiques et grands penseurs actuels continuer à croire que l’on peut continuer sur la lancée cela ressemble à un suicide collectif.
    Quand j’ai entendu Mr Minc dire que le fractionnment de la roche pour l’extaction du gaz de schiste ne présentait aucun danger puisque les américains le faisaient m’a laissé sans voix.
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  4. biarnes dit :

    Bonjour Hélène
    D’abord merci pour cette superbe photo. Faut-il disparaître pour que l’on mesure l’importance de chacun sur cette planète ?
    Bonne journée
    Bisous
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : INFIDELES ?

  5. eultreia1 dit :

    Bonsoir Hélène et merci pour ce beau récit.

    Il y a des savants, des visiteurs qui s’occupent des os de ton mammouth. Mais son âme ? On dit que Saint-François d’Assise qui aimait tant les animaux (il les appelait « mes frères », « mes sœurs ») a été chargé par Dieu d’accueillir dans le Paradis des animaux, tous ceux qui quittent cette terre. Pour eux, le purgatoire et l’enfer sont ici-bas, au contact des hommes, le plus souvent. Ils sont et seront tous au paradis des animaux et se retrouveront. Et qui peut dire, qu’un jour, leurs vieilles carcasses, admirées des enfants, ne quitteront pas les musées pour retrouver leurs âmes ?

    Gros bisous.

    Claude

  6. jcn54 dit :

    Jolie histoire de ce solitaire !
    Bisous, bonne journée hélène.
    JC

  7. biarnes dit :

    Bonjour
    Simplement un petit coucou pour te souhaiter une bonne journée
    Gros bisous
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : INFIDELES ?

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog