Clara s’en va mourir

Posté par canelle49 le 5 octobre 2012

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Je voulais ce matin vous parler d’un film magnifique, mais très difficile à voir.

Cette jeune femme de 40 ans vient d’apprendre qu’elle a un cancer métastasé et que son temps est compté, non pas en année, mais en mois. Elle prend la décision de ne pas subir la déchéance de son corps et désire partir pour son dernier voyage au moment où elle l’aura décidé. Je vous conseille ce film, émouvant et pas facile à voir, mais oh! combien réaliste, sur le suicide assisté.

Le suicide assisté, un vaste débat, mais finalement, chacun a le droit de faire de sa vie ce dont il a envie et personne n’a le droit de juger toutes ces personnes qui prennent de telles décisions. Personne ne peut se mettre à la place de personne, on ne peut qu’être humble et saluer le courage de ceux qui décident de partir dans la dignité.

Je vous en parle avec d’autant plus de réalisme, moi qui ai supplié ma mère de ne pas nous faire cela. Elle a eu quelques mois de plus à vivre, mais dans quelles conditions, si bien, que je regrette encore mon égoïsme, car finalement, c’est en pensant à mon frère et moi, à cette peur de la perdre et d’assister à sa mort au jour et à l’heure qu’elle avait décidés. Depuis, je n’ai plus jamais eu la même vision sur le suicide assisté.

Que nous reste-t-il comme liberté dans ce monde, si ce n’est d’avoir encore le choix, de se battre envers et contre tout ou, de partir envers et contre tous ?

 

Ce soir, sur Arte, à 20h50

12 Réponses à “Clara s’en va mourir”

1 2
  1. Bonsoir Helene,

    Pour avoir connu une connaissance atteinte de SLA, s’emmurer vivante en perdant la voix,l’ouie, puis la vue, étant si affaiblie qu’elle ne bougeait plus.Chaque fois que je lui rendais visite c’était pour essuyer nos larmes et lui prendre la main. Lorsqu’elle a pu être assistée pour s’en aller, elle est partie avec un sourire et un visage détendu. Elle avait trouvé la paix et c’est comme cela que je me souviendrais de son départ.
    Chez nous, le droit de ‘mourir dans la dignité’ a été simplifié en matière de démarches administratives et se fait en toute légalité pour le respect de la personne pour qui l’avenir ne sera plus que douleur, souffrance et dégradation rapide de son état physique et mental.
    Il y a des films-témoignages qui montrent sans voyeurisme, qu’il faut être fort mentalement pour prendre la décision ultime de choisir de partir de façon assistée et que ce choix se fait en toute conscience.

    Bises et à bientôt.

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

  2. eultreia1 dit :

    En France, le suicide assisté reste illégal mais l’acharnement thérapeutique est condamnable (loi Léonetti du 22 avril 2005). Il semble que les demandes de suicide assisté ne soient pas très fréquents depuis cette loi.
    Il parait impensable de laisser un patient en fin de vie décider de son sort alors qu’il n’en n’a plus les moyens, peu imaginable de laisser la famille prendre la responsabilité d’un acte létal.
    Il faut espérer que nous serons entourés de médecins compétents, humains, responsables qui donneront des soins palliatifs, s’interdiront tout acharnement thérapeutique et sauront, par une décision collégiale en accord avec l’entourage, décision notifiée, débrancher un respirateur, augmenter les doses de calmants. Les soins palliatifs pour les patients en fin de vie sont faits par des équipes compétentes, qui respectent le patient, sa famille, l’éthique médicale, et la loi et agissent avec humanité et compassion. Tout n’est pas parfait en ce domaine, comme en d’autres mais la prise en charge fait de gros progrès et il faut garder confiance.

    Bisous.

    Claude

1 2

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog