• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 21 juin 2012

Une petite correction

Posté par canelle49 le 21 juin 2012

Une petite correction %C3%A9tang

 

Merci ma Lorette de m’avoir donné de l’inspiration grâce à ton commentaire, il est certain que le proverbe que j’ai mis sur ma page hier, doit être pris pour ceux qui se plaignent de tout et de rien.

Le positif dit : le soleil brille, c’est merveilleux

Le négatif dit: oui, mais il fait trop chaud

Le positif dit: il pleut et alors la pluie est source de vie

Le négatif dit: quel sale temps, j’en ai marre  

Le positif dit : Tu as vu cette nuit comme la lune était belle

Le négatif dit : oui, mais je n’ai pas pu dormir

Le positif dit: l’automne est là, que la nature est belle

Le négatif dit : oui , mais l’hiver va arriver

 

Dans la vie du négatif tout est sujet à se plaindre de tout et de rien, rien n’est jamais trop, tout n’est jamais assez ! Comme le dit Binicaise, voir le verre à moitié plein, c’est être positif.

Le négatif a toujours trop froid ou trop chaud, il a toujours la plus mauvaise place dans l’avion, il est toujours entouré de méchantes personnes, il n’a pas de chance, il ne voit que le mal autour de lui, il n’est même plus capable d’avoir le sourire et l’envie de se battre, à quoi bon de toute façon, les dés sont jetés, pour lui.

Comme tout le monde, j’ai eu mon lot de souffrances et pourtant je me suis toujours battue pour avancer malgré tout en pensant que demain était un autre jour et que j’aurai encore du bonheur dans ma vie, que rien n’est plus facile que de se laisser aller dans le gouffre, alors que se battre, (comme tu le fais si bien,) c’est cela aussi, être positif. 

Il n’y a qu’une chose dans la vie qui est terrible et c’est ce rendez-vous que nous avons tous avec la grande faucheuse. Lorsque je vois des parents qui ont perdu un enfant et qui sourient encore à la vie, je me dis que nous n’avons pas le droit de nous plaindre pour les petits aléas de la vie. Que peut-il y avoir de pire que la perte de son enfant ?

Je ne nie pas qu’il y ait de la misère dans ce monde, je ne nie pas que certaines personnes soient dans un chagrin insurmontable. Ce que j’ai du mal à comprendre, c’est ceux et celles qui ont tout pour bien faire dans la vie et qui se regardent le nombril en ne voyant que ce qui ne va pas et jamais ce qui va bien !  Ils ont la chance d’avoir un toit, un job, d’être en bonne santé et ils se plaignent encore de la vie, alors que d’autres survivent; ce sont ces gens-là qui ont fait mon texte d’hier et pas les gens qui ont de quoi se plaindre, mais comme souvent, ce sont encore ceux qui auraient des raisons de se plaindre, qui ne le font jamais !

J’ai croisé dans ma vie quelques personnes négatives,  j’ai tout essayé, en vain, pour leur faire voir les beaux côtés de la vie. J’ai fini par remarquer que la négativité était une maladie contagieuse, puisque finalement, c’est moi qui allais avec eux dans le gouffre.

Moralité: tu ne peux pas aider une personne contre son gré et lorsque tu comprends que tout ce que tu peux dire ou faire pour l’aider est inutile, alors tu te retires sur la pointe de pieds. Constater que tu ne peux rien, c’est difficile et bien triste.

Je ne refuse pas de voir le côté négatif des choses, ce que je refuse, c’est de m’attarder dessus, sans essayer de me battre.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog