Education, quand tu nous tiens…………

Posté par canelle49 le 5 juin 2012

 

 Education, quand tu nous tiens............ education

 

 

Il faut parfois se plier aux règles et pourtant on n’en a pas toujours envie.

 

Notre éducation vient souvent percuter notre esprit et fait que nous n’avons pas le choix de faire ou pas, ce dont on a envie. Restes dans le droit chemin, me disait ma mère, c’est primordial, mais en même temps, je me demande ce que sont les règles du droit chemin aujourd’hui.

 

Si pour certains c’est faire tout et n’importe quoi, alors je reste certaine que j’ai fait le bon choix de ne pas sortir des limites de mon éducation. Pourtant, plus le temps passe et plus je me dis que j’ai trop obéi aux règles dont j’avais l’esprit toujours empli.

 Pourquoi une femme ne pourrait-elle pas aller dans un restaurant ou un bar si elle n’est pas accompagnée ? Je n’osais pas et je n’ose toujours pas, alors que ma fille ne va pas se gêner d’aller seule, boire un café dans un bistrot.

 Je me demande comment j’ai pu l’élever différemment sans vraiment m’en rendre compte, sans toutes mes certitudes qui ne sont bien trop en moi. J’ai certainement, inconsciemment, voulu donner à mes enfants une éducation plus libre que celle que j’ai reçue, sans même y penser. Cela c’est fait tout naturellement. Ce qui me fait penser que je refusais l’éducation trop stricte que j’avais reçue et qui m’avait certainement enlevé une partie de mon naturel.

 Le temps d’être maman et j’ai peut-être compris que je me devais de ne pas faire les mêmes erreurs que ma mère. Le temps d’être grand-mère et j’ai encore revu ma copie en me disant; tu es bien moins sévère avec tes petits-enfants que tu ne l’as été avec tes enfants. La roue tourne, on avance et on sent bien que nous faisons souvent des erreurs dans l’éducation de nos enfants. Qui dit que c’est facile d’être parents ?

 Nous sommes vulnérables dans ce merveilleux rôle de parents, personne ne nous prépare à être des parents parfaits, si tant que cela puisse être. Personne n’est parfait dans ce monde et si jamais cela était, que ce serait ennuyeux de ne pas avoir de défauts.

 J’adore les défauts, bien plus que les qualités, je m’explique. Qu’on vienne me dire qu’une personne n’a pas de patience et je cherche à comprendre pourquoi la patience serait une qualité ? La patience, oui, sous certaines conditions, mais pour vivre, non, la patience n’est pas une qualité, cela voudrait dire qu’on attend patiemment de vivre, alors que la vie est si courte. Donc finalement l’impatience peut devenir une qualité.

 La nervosité est souvent décriée, mais on devient immanquablement nerveux lorsqu’on sait que l’on va devoir vivre un épisode qui ne nous apporte rien de bon, alors autant être nerveux et laisser sortir son stress que de vouloir à tout prix garder son calme et se faire mal intérieurement.

 La critique, pourquoi ce serait toujours un défaut, alors qu’elle peut être constructive. Etre méchant, lorsque ce n’est pas gratuit, après tout, c’est peut-être savoir se défendre contre tous ceux qui ne savent que faire du mal. La violence pour défendre une personne qui se fait agresser, n’est-ce pas finalement venir en aide ?

Finalement tous les défauts de la terre pourraient, selon les circonstances de la vie, devenir des qualités !

J’ai souvent écrit sur la dualité qui est en chacun de nous et j’ai pu remarquer que dire qu’on est tolérant n’est pas tout à fait vrai car, comment l’être devant l’intolérable ?  Ma tolérance a ses limites, je le sais bien. Donc je peux être intolérante face à l’intolérable.

Y aurait-il un juste milieu, celui de la rigidité de l’éducation de nos parents et celui du trop permissif des parents de notre époque, oui je crois. Un juste milieu ferait peut-être que notre société s’en porterait mieux et que nous n’aurions pas des vieux coincés et des jeunes ayant perdu la notion du respect.

Faire au mieux n’est pas toujours simple et ne rien faire c’est baisser les bras. Je ferai demain ce que je n’ai pas osé hier et ceci je le ressens très fortement depuis quelque temps, alors vive la vie sans tabous. Dès l’instant où, nous ne faisons de mal à personne. Il vaut mieux avoir des remords plutôt que des regrets, car les regrets minent l’esprit, alors que les remords guérissent. On ne peut pas toujours avoir de la culpabilité envers autrui et de ce fait, laisser sa vie entre parenthèses !

La culpabilité qui m’habitait doucement, a disparu. il est temps de vivre sans penser ce que sera demain et vivre avec un grand V le présent sans tabous, ni mauvaise conscience ! Je ne me fais pas de mal, bien au contraire, je ne me fais que du bien de repousser les limites que j’avais reçues en héritage pour ne garder que ces instants de vie sans peur de vivre mes désirs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 Réponses à “Education, quand tu nous tiens…………”

  1. jcn54 dit :

    Heureusement ma chre Hélène que ta culpabilité s’est volatilisée, tu as été une mère et une grand-mère géniales j’en suis certain.
    Bisous, bonne journée.
    JC

  2. FANETTE dit :

    Coucou ma Chipounette
    Et bé quelle libération pour une petite Suissesse qui disait que son peuple était des moutons, :lol: et qui faisait tout ce qu’on lui avait inculqué…………………..
    Belle déclaration à la vie et ma foi fais comme tu le sens, de fait, tu ne fais de mal à personne et au moins tu vis sans complexe
    belle journée
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  3. binicaise dit :

    Ce texte est le reflet de ce que je pense de la vie rien n’est tout blanc ou tout noir , et comme tu le dis fait ce que tu pense bien pour toi, à partir du moment où tu ne fais de tort à personne, c’est parfait et cela ne regarde que toi .
    Notre éducation était très empreinte d’interdits celui que tu cites ne pas aller dans un café seule, m’a valu bien des regards étonnés lorsque je l’ai fait dans ma petite ville de banlieue et pourtant de part mon métier dans un service de contrôle, j’étais toujours à l’extérieur de ma semi administration, je n’avais « aucun endroit » où me poser pendant mes interruptions d’activité, à Paris cela était courant de voir des femmes seules dans les restaurants……ou cafés.
    La vie se charge de t’apprendre, à élever tes enfants il n’y a pas de canevas pour cela, à braver les « conventions quand c’est nécéssaire j’ai plus appris avec le métier que j’ai exercé que dans les livres que j’aurai pu étudier…..sur les braves gens, les salauds à qui l’on tire le chapeau bien bas etc…si j’avais ton sens de l’ecriture je pourrai ecrire un livre de ces rencontres avec le monde du travail.
    Bonne journée Héléne continue ton chemin vers ta liberté sans complexe ni remords .Bisous Jacqueline.

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  4. coline3 dit :

    je ne regrette pas l’éducation que mes parents m’ont donnée, bien au contraire, car quand je vois comment les parents d’aujourd’hui se désintéressent de leurs enfants, préférant donner libre cours à leur vie personnelle, je finis par comprendre tout le mal qui en découle : drogue, vol, violence, sexe débridé, haine, irresponsabilité caractérisée.
    L’enfant a besoin d’attention, d’amour, de compréhension, tout en l’orientant vers une maitrise de soi, qui lui évite de donner libre cours a des instincts morbides.Si l’on ne comprends pas cela il est inutile de mettre au monde des êtres qui se sentiront toujours malheureux.

    Bonne journée, Hélène

    coline

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

  5. l’éducation que nous donnons à nos enfants reflète souvent celle qu’on a eu, mais quoi qu’il en soit nous nous devons de faire en sorte de ne pas réitérer les erreurs que nos parents ont pu commettre et ne pas culpabiliser lorsque que nous nous trompons à notre tour.
    Bonne journée, Nathalie

  6. arnoux dit :

    Coucou ma belle
    mais oui, tu vas pouvoir boire un café tranquille dans un café
    perso impensable pour ma mére qui comme toi m’ a élevée avec des principes auxquels je me fie encore!
    inconsciemment bien sur
    le resto je l’ ai fais un jour et cela m’ a apporté des ennuis alors non merci
    mais pour ce qui concerne les intolérances dieu que je suis avec toi
    tolérante je le suis devant l’ injustice je ne saurais jamais me taire!
    la révolte fait surface lorsque je rencontre les êtres qui n’ ont rien et ne demande rien alors que ceux là doivent obtenir un peu de notre secours lorsque c’ est dans nos cordes et moyen
    insurgé lorsque je constate le profit dans certains restos du coeur!
    du profit pour acheter une voiture bmw a crédit sachant que les ccas paieront
    là je suis en ce moment écœuré de découvrir ce rassemblement dans un secteur de quartier ou les gens profitent du moindre paquet de gâteau
    je n’ irais pas comme eux qui se fringent salement volontairement pour obtenir
    le respect de soi simplement
    de gros bissssssssss
    j’ ai du mal a me faire entendre tu sais
    là aussi , je ne me tairais pas car je visite un apprt en étage vendredi ap midi pour 500 euros
    j’ ai demandé un rdchaussée pas un 3éme sous prétexte que c’ est en coeur de ville sans balcon
    de qui se moque t on!
    trop gentille .lorette et là je n’ en peux plus attendre 2 ans pour avoir le même mais en ville non
    de plus j’ ai demandé pour avril mai et c’ est pour juillet
    je ne gâcherais pas mes vacances pour une proposition qui me semble bien minable!

    alors je vais devoir braver les interdits et dire zut a leurs propositions je vais demander encore l’ intervention d’ un homme

  7. …. Florent Pagny chantait si justement
    … VOUS N aurez pas ma liberté de penser !!!!
    Tu vois !!!!!
    bonne soirée à toi
    bizzz
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : la nouvelle arche de Noé

  8. Ismeralda dit :

    Bonjour Hélène,
    Autre temps autres moeurs! Avec l´âge, la maturité aidant, nous devenons moins exigeants et plus tolérants pour nos enfants et petits enfants…est-ce le fait de sentir que nous nous rapprochons de la mort et que comme tu le dis toi même, « la vie est si courte » pour la gaspiller avec tous ces interdits qui ne font de mal qu´à nous mêmes: tant de contraintes pour ne pas se faire mal remarquer par la Société, être un petit mouton qui ne sort pas du troupeau!!!
    Il est un fait que les défauts peuvent cacher leurs qualités! La Vie est un mélange du Ying et du Yang!

    Bonne soirée, bisous Ismeralda
    Profite bien de la Vie sans t´inquiéter du qu´en dira-t-on puisque qu´en dira-t-on il y aura dans toutes les circonstances!

  9. ouragan dit :

    Ton bonheur est le mien .

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog