Dame Normande

Posté par canelle49 le 24 avril 2012

Dame Normande 100-00100-02high

Le coeur au bord des larmes

Dame normande, tu as

Si souvent tu doutes

Ton vécu est en cause

Ton présent le devient

Ton avenir te le dira

Doute ne laisse plus entrer

Laisse ce sentiment hors de ton âme

Questions resteront peut-être

Et alors, quelle importance

On ne sait jamais tout

On apprend chaque jour

Apprends à te faire confiance

Tu as tout ce qu’il faut

Pour être une amie sincère

Ne reste pas dans l’ombre

Tu as besoin de la lumière

Pour t’épanouir dans ton monde

Défie la vie, elle le vaut bien

Ton regard plus bleu que l’océan

A besoin de certitudes

Ne doute plus ma normande au grand coeur

On t’aime de tout notre coeur

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

Soleil et pluie

Posté par canelle49 le 24 avril 2012

 

Soleil et pluie

Votez Sarkozy, vous aurez l’Allemagne

Votez Hollande, vous aurez la Grèce …

à vous de choisir quel futur vous aimeriez avoir pour vos enfants !

Voilà ce que j’ai trouvé sur le net hier et cela m’a interpellée…………………….

Bon, il est certain que je préfère passer mes vacances en Grèce dans la belle bleue, que de passer mes vacances en Allemagne.

Ah! mais bon sang, je n’avais pas compris ce que ce Monsieur, voulait dire ……………..RIRE

Oui, je sais, c’est sérieux, mais garder de l’humour aidera a faire passer la pilule, que cela soit à gauche ou à droite, il y aura de toute façon des déçus et puis la vie continue, alors pourquoi s’en faire avant les résultats,  je pense que la Grèce est un beau pays, qui ne mérite pas son triste sort, un point commun avec la France qui est aussi, un très beau pays.

 

undefined

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 4 Commentaires »

Une promenade print…..non hivernal

Posté par canelle49 le 23 avril 2012

Une petite surprise, hier matin, la neige avait fait son retour et avait laissé un beau tapis blanc sur son passage, mais le soleil qui brillait est venu faire fondre dans l’après-midi cette demoiselle qui est toujours la bienvenue en hiver, mais qui l’est moins, dès le printemps venu.

Une promenade print.....non hivernal Foto-VLUQTZ74

Ma promenade m’a emmenée, comme toujours, au bord de la mare, j’aime voir la croissance des têtards et je me réjouis de leur transformation en grenouille.

Foto-GMPXRPFO

Les crocus comme pour démontrer qu’ils n’ont pas peur de la neige, continuent de nous offrir leur fleuraison.

Foto-Z7LTSLWM

 Puis au détour du chemin, une belle surprise, le geai des chênes est là, tout près, sur un arbre au garde-à-vous, il a l’air de poser pour la photo.

Foto-I386WCEV

Je rentre et voilà que dame minette est encore là sous le balcon et Spike l’observe, ces deux-là pourraient bien un jour, faire ami-ami.

Foto-QSDXOOS8

Foto-WVYNOPDT

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

Aux urnes citoyens !

Posté par canelle49 le 22 avril 2012

Aux urnes citoyens ! 401514_347984995234154_307823735916947_1121667_1904367994_n

Aujourd’hui vous avez une décision très importante à prendre. Aujourd’hui vous allez choisir les deux prochains candidats à la présidence, combien cela doit être difficile de faire un choix.

J’ai suivi la campagne à la télévision et j’en ai déduit qu’il y avait de très bonnes idées chez chacun et chacune.

Je me suis prise à rêver qu’il y avait un candidat qui avait l’intelligence de prendre le meilleur de chacun pour faire enfin que la vie du peuple change.

Je me suis prise à rêver que si chacun écoutait ce qui peut être bon chez l’autre, cela ferait un candidat plus que potable.

Je me suis prise à rêver que tout serait possible et qu’il n’y aurait plus jamais besoin des restos du coeur pour nourrir les pauvres.

Je me suis prise à rêver que l’argent ne devenait pas la priorité dans ce monde et que finalement les riches allaient redistribuer leurs richesses tout en gardant bien assez pour eux.

Je me suis prise à rêver que demain serait la fin des aides de l’Etat, car tous auraient un salaire décent qui leur permettrait de vivre et plus d’aide, ferait que les caisses se rempliraient. 

Je me suis prise à rêver que ce candidat de la dernière chance existait bel et bien.

Je me suis prise à rêver qu’enfin ce beau pays qu’est la France n’allait plus avoir peur d’une faillite.

Je me suis prise à rêver que demain serait pour tout un peuple, le bonheur, de ne plus avoir peur des lendemains.

Ce soir, je vais me réveiller, car la réalité va être tout autre, pas un candidat ne pourra donner tout cela, pas un candidat ne pourra apporter au peuple le bonheur de vivre mieux, pas un seul candidat ne pourra faire sans les grosses fortunes qui mènent le monde et qui sont les décideurs de demain.

Tout un peuple, ce soir, se réveillera avec le choix de ne pas avoir pu choisir le meilleur, mais bien le moins mauvais et là, y-a-t’il vraiment, un moins mauvais ? Ce soir, il restera à tout un peuple, la lourde tâche de ne pas avoir eu le choix d’un changement de vie ! Tout continuera comme avant, hélas, le monde, demain, aura encore comme commandeur, la finance. La politique ne sera qu’un élément pour faire croire à tous, que c’est elle, qui tient la barre du navire.

Le réveil sera difficile, car la  politique continuera de dépendre de la finance et quoi qu’ils aient pu promettre, ils auront bien des difficultés pour tenir leurs promesses, ils ne sont pas maîtres à bord !

Est-ce que les nations peuvent diriger leur pays, de nos jours ? Pour moi la réponse est non, sur le grand échiquier du monde, la tour (FMI) sera toujours là pour prendre la place du cavalier, qui sera, échec et mat !

undefined

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

Ne jamais baisser les bras

Posté par canelle49 le 21 avril 2012

Ne jamais baisser les bras Foto-XPJ3PVB4

 

Je viens du passé, je me nomme l’Espérance, je vais vers l’avenir. (Alexandre Dumas)

Pourquoi ne pouvons-nous pas nous débarrasser du passé ? Pourquoi cogiter et rabâcher toujours les mêmes souvenirs ?

Bien sûr, on ne peut pas laisser le passé ne pas nous envahir l’esprit, bien sûr que c’est difficile de ne pas avoir l’esprit empli du passé, mais rester dans le passé, empêche l’avenir de se dessiner.

Lorsque je  repense à ma mère, qui a vécu depuis sa naissance les pires choses que l’on puisse vivre et qui avait en elle ce pouvoir de toujours nous donner de l’espoir, même si cela allait mal, je me dis qu’elle devait être très forte, pour arriver à nous donner toujours de l’espoir.

Une seule fois, elle a voulu effacer la douleur du passé en faisant un geste, qui heureusement, n’a pas eu de conséquences, une seule fois, elle a baissé les bras et si ce jour-là comme par miracle, je n’ai pas eu  cours de géographie, car le prof était malade, cela m’a permis de rentrer plus vite de l’école.

Je me souviens, combien je me réjouissais de lui faire la surprise d’arriver plus vite et de pouvoir l’aider dans son travail, il faut dire que maman travaillait dans l’horlogerie et à domicile, ce qui a fait que nous avions la chance de l’avoir toujours présente à la maison. J’aimais assembler ces mouvements de montres, qu’ensuite elle devait régler minutieusement. Je me souviens de notre complicité dans ces moments-là, où, j’avais l’impression qu’elle me considérait comme une grande.

Je montais comme toujours les escaliers quatre à quatre et surprise de voir la porte fermée à clef, je pensais qu’elle était partie livrer son travail et comme j’avais la clef de l’appartement pendue autour de mon cou, ce n’était pas très grave, j’allais l’attendre bien sagement en commençant mes devoirs.

Je m’installais donc sur la table de la cuisine, lorsque tout à coup, je ne sais pas pourquoi, j’ai eu l’idée d’aller voir dans sa chambre si elle était bien partie livrer son travail et là, j’ai vu ma mère allongée sur son lit. Je pensais qu’elle dormait, tout simplement, mais en m’approchant d’elle, j’ai cru qu’elle était morte et j’ai hurlé de toutes mes forces afin qu’elle se réveille, mais je n’arrivais pas à la réveiller et c’est là que mes yeux se sont posé sur la table de nuit et que j’y ai vu les médicaments qu’elle prenait pour dormir, la boîte était vide. Malgré la panique, je n’avais que 10 ans, je me suis souvenue du 17  et j’ai composé ce numéro. La suite……… je ne me souviens plus de la suite, ma mémoire de ce temps d’attente ne veut pas se souvenir et c’est lorsque les secours sont arrivés, qu’enfin, mon esprit est revenu.

Il était temps et elle a survécu. Je passerai tous les détails sordides de ce que nous avons dû vivre mon petit frère et moi et la peur d’être enlevé à notre mère qui ne nous quittait pas.

Une seule fois elle a craqué, une seule fois la vie pour elle était devenue trop difficile, mais comme elle disait souvent lorsqu’elle en parlait, je n’ai pas voulu mourir, non, je voulais simplement dormir.  Ensuite, elle est redevenue la femme forte que je connaissais et plus jamais, pas un seul instant elle n’a renoncé à se battre pour que notre vie soit celle qu’elle nous a offerte avec sa force et son caractère bien trempé, elle a su nous offrir une chose essentielle, c’est qu’il ne faut jamais baisser les bras et que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Si ce matin j’avais envie de parler de cet épisode douloureux de mon enfance, c’est pour faire comprendre à une amie, que la vie vaut la peine d’être vécue et que même si le passé est horrible, on peut toujours avoir un présent et un avenir empli d’espoir et de lumière, mais pour cela, il faut avoir en soi le courage de relever ses manches et d’aller de l’avant pour se construire la vie plus belle qu’elle ne l’a été. Vouloir c’est pouvoir !

Maman, je pense souvent à toi et tout ce que tu m’as inculqué m’a servi dans la vie, ta positivité malgré tout ce que tu as vécu, tu nous l’as transmise et grâce à toi j’ai pu passer toutes les épreuves que la vie a mises sur mon chemin en me relevant et en étant plus forte qu’avant. Je sais, où que tu sois, que tu es là près de moi, en moi et que si un jour je baissais les bras, tu me dirais une fois de plus: ne baisse jamais les bras, tant qu’il y a un souffle de vie en toi, il y a de l’espoir, de lendemains qui chantent !

Merci maman d’avoir su me diriger dans ce monde avec ton coeur, ton âme et ton courage, maman je t’aime.

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

12345
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog