• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 30 avril 2012

Ombre

Posté par canelle49 le 30 avril 2012

 

Ombre nosferatu

 

La ruelle était mal éclairée, elle avait accéléré son pas, sa peur et son angoisse montaient dans sa gorge. Elle avançait péniblement en voyant des ombres partout, la peur ne la quittait pas.

 

Pourtant, ce soir-là, elle entendait des pas derrière elle et cette ombre sur le mur de la maison n’avait rien à voir avec son imagination. Elle était certaine d’avoir entendu ces pas et avoir vu cette ombre.

 

Elle se mit à siffloter afin de faire partir la peur et se donner du courage, elle se traita de trouillarde, mais pourtant son angoisse ne partait pas.

 

Le monde de la nuit, lui avait toujours fait très peur, si sa maman lui demandait d’aller chercher des confitures dans la cave, c’est toujours en sifflotant ou en chantant qu’elle allait dans la cave et elle n’osait pas dire à sa mère sa peur d’aller dans cette cave. Elle y entendait toujours de drôles de bruits et elle y voyait souvent cette ombre qui lui faisait si peur. Pourtant jamais rien ne venait lui donner des preuves que quelqu’un la surveillait dans cette cave et son petit frère qui connaissait sa peur se moquait souvent d’elle, mais ce n’est pas pour autant qu’il acceptait de l’accompagner, courageux, mais pas téméraire………..

 

Un jour, pourtant, elle prit le parti de dire à sa mère son angoisse d’aller à la cave, car elle était certaine, dans la cave, il y avait quelqu’un et chaque fois qu’elle allait chercher des confitures, elle voyait son ombre sur le mur et entendait des pas.

 

Ce soir-là, sa maman descendit avec elle pour voir ce qui lui faisait tellement peur.

 

Elles entrèrent toutes les deux dans le couloir mal éclairé de la cave et là, interdite, elle montra à sa maman les ombres, car il y en avait deux ce soir, deux ombres qui se dessinaient sur le mur.

 

Tout comme ce soir-là, où elle comprit enfin que l’ombre sur le mur était la sienne et que les pas qu’elle entendait résonner dans la nuit, étaient les siens, elle comprit tout à coup que dans la ruelle, c’était aussi son ombre qui se dessinait sur les murs et ses pas qui résonnaient dans la nuit.

 

Les peurs de son enfance venaient de ressurgir dans son esprit, lorsque la peur vient, on voit ce qui n’existe que dans son imagination.

 

La peur n’évitera jamais le danger, alors cessons d’avoir des peurs irraisonnées, la vie doit se vivre, sans peur, se tromper et aller dans le mur, et alors, de toute façon c’est humain et même si on peut en souffrir, on guéri. Laissons toutes ces ombres s’amuser de nos peurs, la vie est belle et laisser ses peurs devenir une prison pour ne pas oser, n’est pas la solution.

La peur est souvent l’imagination de notre moi intérieur, se débarrasser des ses peurs, c’est aussi s’ouvrir aux autres, sans conditions et sans se poser de questions.

 

 

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog