Positiver ou ……………..

Posté par canelle49 le 13 avril 2012

Positiver ou ................. v23mal0hwwb9p8t1mxf5

Pourquoi devient-on des adultes positifs ou négatifs, qu’est-ce qui fait de nous ce que nous sommes ?

Y aurait-il une façon d’être autre, que par le vécu, serait-ce possible que cela soit inscrit dans nos gènes ?

La réponse, pour moi, est non. L’enfance et l’adolescence font de nous ce que nous sommes adultes et je pense à celle qui m’a mis au monde. Elle a certainement fait de moi, l’adulte que je suis. Sans oublier les gens que l’on rencontre sur notre chemin de vie.

Il y a aussi certainement le fait que l’on retient ou pas, les leçons de vie, que l’on assimile ce qui a pu nous faire souffrir ou pas. Parfois je me demande pourquoi j’arrive si souvent à minimiser ce qui a pu m’arriver dans la vie. Lorsqu’on a un deuxième contrat de vie à signer, on n’hésite plus et les petites choses qui pouvaient nous atteindre, n’ont plus de pouvoir dans notre vie.

Si cela était dû,  aux anticorps de mon sang, je crois que mon âme en a bénéficié, elle aussi. On ne voit jamais plus la vie avec le même regard, lorsqu’on a une deuxième chance. Fatalité, ce mot que je n’aime pas beaucoup, car cela voudrait dire alors qu’on laisse la vie nous emmener là où elle le désire, sans jamais se battre pour contrer le malheur qui frappe à notre porte.

Pourtant, fatalité, est un synonyme de destin et je crois au destin. Dualité de l’esprit que de penser ne pas laisser la fatalité entrer dans ma vie et pourtant croire au destin !

Qui n’a jamais vécu un épisode dans sa vie qui a pu leur faire mal et qui, sur le moment, était insoutenable, pour en arriver quelques années plus tard à n’être qu’un épisode qui allait conduire la personne vers un destin de bien-être et de bonheur !

Malheur, bonheur, il y a tellement peu de distance entre le malheur et le bonheur.

Si j’ai eu dans mon enfance des épisodes malheureux je me souviens aussi que dans ce temps-là j’avais aussi des épisodes de bonheur et je crois que le bonheur est aussi fort que le malheur, sauf qu’on accorde beaucoup plus d’importance au malheur qu’on a du mal à oublier alors que pour le bonheur on laisse notre esprit ne plus se souvenir de ces instants magiques, où, on a été, heureux.

Ma mère me disait souvent, c’est fou comme je peux me souvenir des moindres mots de ma mère, elle me disait donc, dans notre malheur, nous avons le bonheur d’être nous trois et d’être en santé. Voilà pourquoi je pense que malgré tout dans la vie il y a quelque part, ces petits bonheurs qui peuvent frapper à notre porte même si on est dans le chagrin et c’est peut-être ce qui fait, qu’on ne se laisse pas aller au désespoir.

Ce qui arrive souvent, c’est de faire d’un tout petit rien, une montagne de problèmes. Ce qui nous arrive souvent, c’est de partir dans notre esprit et de se dire pourquoi moi, mais qu’ai-je fait pour en arriver là et c’est la descente en enfer, si on se disait plutôt, et bien une fois de plus la vie me donne une leçon et je vais aller de l’avant afin de ne plus recommencer les mêmes erreurs. N’avançons pas dans nos vies comme des somnambules qui pensent ne pas avoir de décisions sur leur vie.

Dualité encore puisque je prône souvent que tout est écrit. Je m’explique, oui je crois au destin et je suis croyante, mais………….. et, oui, il y a ce petit mais, qui revient, si je crois au destin, je crois aussi que Dieu nous a donné les piliers de notre construction et que nous nous devons d’y ajouter les briques, afin de se construire. Le destin, oui, mais peut-on rester couché et ne rien faire pour que tout nous arrive tout cuit dans le creux de la main ? Non, je ne pense pas, donc, nous sommes bien aussi, les acteurs de notre destin.

J’ai appris, et j’en remercie mon destin, de m’avoir fait naître d’une maman battante et qui ne baissait jamais les bras, même dans les pires moments, car je sais maintenant que si je suis celle que je suis, c’est certainement, en partie, grâce à elle.

Maman a eu une enfance terrible, une enfance sans amour et qu’est-ce que de plus terrible que de naître et être rejetée parce que tout simplement on est une fille et qu’il y a déjà une fille dans la famille. Avoir la malchance de naître jumelle d’un bébé masculin, qui lui, était attendu. Quoi de plus naturel, selon ma grand-mère, que de se débarrasser de la fille et garder le garçon. Voilà le début de la vie de maman et la suite est digne, des livres de Zola, peut-être qu’un jour, je raconterai l’enfance de ma mère, je ne sais pas si cela se fera, je crois que j’ai un peu peur de réveiller les vieux démons, enfin, qui vivra verra, comme on dit !

Lorsque j’entends dire, si on a manqué d’amour, dans notre enfance, on ne sait pas en donner, faux, c’est totalement faux, si ma mère, ne disait pas je t’aime, elle savait nous prouver son amour par des actes et c’est ce qui importe dans la vie, ce sont les actes qui prouvent l’amour, sans les actes, les mots, sont sans importance.

Si ma mère n’a pas reçu d’amour, elle a su me donner ce merveilleux cadeau en héritage. C’est le bien le plus précieux que l’on puisse reçevoir dans une vie !

 

 

 

7 Réponses à “Positiver ou ……………..”

  1. FANETTE dit :

    Bonjour ma Chipounette
    Joli hommage à cette maman dont tu parles si souvent ici ou ailleurs, et dont tu cite aussi souvent ses petites phrases
    Belle journée à toi ma Chipounette
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  2. binicaise dit :

    J’aurai presque tendance à croire aux gènes car élever de la même façon deux soeurs peuvent être très dissemblabes une le verre à moitié plein l’autre le verre à moitié vide….Ma manière de réagir aux évènements serait « cela pourrait être pire » …. ma soeur est toujours la plus malheureuse….le destin s’acharne après elle ….sic ….il y a les battantes et les victimes …..et pourtant l’éducation a été la même
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  3. eultreia1 dit :

    Bonjour Hélène,

    Et pourtant, les juges et les psychologues, trouvent que le manque d’amour des parents, leur violence, leur désintérêt, leur négligence peuvent expliquer les délits, les inconduites, l’absence de vie sociale chez des enfants, des adolescents et même des adultes, qui servent souvent d’explications, d’excuses et atténuent les peines infligées.

    Sans amour, un petit enfant part dans la vie avec un lourd handicap.

    Bisous.

    Claude

  4. souvenirs19 dit :

    Donner de l’Amour
    même quand on n’en a pas reçu
    garder en soi cette flamme vitale
    même dans les pires moments, ou après abandon-trahison de l’homme égoïste-matérialiste
    voilà le plus grand des cadeaux du Ciel !

    Ta journée soit douce Helene
    Bisous Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

  5. Ismeralda dit :

    J´aime beaucoup ces documents de réflexion sur soi et la Vie; cette nouvelle façon ou resurgie du passé, d´auto-réflexion personnelle.
    De ton article, je retire qu´il y a un destin mais je ne suis pas susceptible de l´appeler fatalité: ce destin devient fatal si nous lui permettons de glisser sur cette pente. Du contraire, le destin peut prendre un chemin plus doux même si escarpé, si nous faisons en sorte de garder le contrôle.
    Je partage ton opinion, nous ne naissons pas positifs ou négatifs c´est « notre » Société qui nous fait envisager la Vie sous une de ces deux perspectives. Bien sûr, vivre dans une atmosphère positive encourage à cette joie de vivre; cependant être avec des gens négatifs peut donner envie de donner un coup de pied à son destin et de regarder le verre : plein d´oxygène et de soleil!

    Merci pour ce document qui nous pousse à réfléchir et à envisager la beauté de la Vie: c´est bon par ces temps de crise.
    Bisous Ismeralda

  6. Bonsoir Helene

    Une maman, on en a qu’une.
    Et lorsqu’on ne la connaît pas on passe sa vie à la chercher, on a besoin de son amour.
    Gros bisous et à bientôt.

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

  7. laure dit :

    Coucou ma douce amie excuses l’ absence de quelques jours hors connexion!
    entre visites et repos
    J’ ai envie de dire qu’ être parent n’ est pas aisé! mais pas facile non plus d’ avoir la place au sein d’ une famille parfois dure et sans affection
    je ne suis pas là ce matin pour juger! juste pour dire que même si l’ on a la chance de connaitre un de nos parent ce n’ est pas encore panama car encore faut il pouvoir être vraiment aimer soutenu, encouragé!
    voilà pour dire simplement que parfois le positif a beau être présent rien ne fera changer les humaines égoïstes et hypocrites les sans cœur.

    lorsque l’ on ne reçoit pas ou peu d’ amour petit l’ on arrive toujours a modifier nos sentiments et faire grandir nos coeurs avec une vague immense de tendresse qui de jour en jour devient une mer de lumière! de gros bis
    belle semaine soleil

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog