• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 3 avril 2012

Combien feras-tu encore de victimes ?

Posté par canelle49 le 3 avril 2012

Image de prévisualisation YouTube

Parfois, la vie fait que l’on ne peut pas, ne pas crier son dégoût et sa rage d’apprendre que dans la vie, le pronostic d’une jeune femme, maman de deux merveilleux petits et qui a toute la vie devant elle, n’a que pour futur, une maladie annoncée. Une saloperie de maladie qui n’a pas de guérison possible, mais qui tenaille si fort la personne qui s’engage dans ce parcours du combattant, qu’elle sait perdu d’avance et pourtant l’espoir est encore la meilleure arme pour survivre.

 

Tout d’abord, elle prend sa victime par traitrise et s’enlise doucement dans son quotidien, sournoisement, elle prend pour quelques jours la fuite et revient plus fort qu’avant, pour se rappeler au bon souvenir de la victime. Toutes peuvent témoigner de ces couteaux qui broient leur intérieur, elle ne le sait pas encore, car l’ennemie n’est que naissante, elle sait simplement, qu’elle arrive doucement, sournoisement, par quelques petits signes. Cette chose peut être annoncée par bien des prémices et elle lui a donné rendez-vous pour………………….le rendez-vous n’est pas précis, la médecine lui annonce son arrivée en disant qu’il n’y a pas de règles……………..

 

Foutaise que tout cela, quelles règles ? Ne pas pouvoir dire quand elle apparaîtra pour la détruire, ne pas pouvoir lui dire qu’on peut peut-être, avant que cela n’arrive, la combattre. La seule chose dont elle est certaine, c’est que ce dont elle souffre est l’annonce à coup sûr, de cette maladie, puisqu’elle a le syndrome des jambes sans repos.

 

De nos jours, on peut reconnaitre les prémices de son arrivée simplement en disant, voilà ce que l’on peut vous dire, c’est que la finalité de tout ce qui vous arrive et selon les analyses, cela doit finir comme cela, il faut vous attendre d’être atteinte un jour de la fibromyalgie !

 

Dimanche, j’apprenais qu’elle devra vivre avec cette épée de Damoclès au-dessus de la tête et en rentrant,  je lis celle qui est atteinte par cette terrible ennemie qui fait des ravages dans le corps de ceux et celles où elle s’est installée.

 

Ce n’est pas une maladie mortelle, mais c’est une maladie qui n’a été reconnue par la médecine qu’en 1992 et encore de nos jours, certains médecins la nient, il préfère parler de maladie imaginaire, dû à la dépression ! Quelle est cette horreur, (erreur)  médicale. Qui peut nier une maladie dont tellement de gens souffrent et qui doivent, non seulement se battre contre elle, mais se battre contre tous ceux et celles qui croyent que cela n’existe que dans l’esprit !

 

Un jour, peut-être que les chercheurs se pencheront sérieusement sur cette maladie qui n’atteint pas le cerveau, mais bien le corps et qui décharge son venin sans que personne ne puisse la retenir !

 

Devant la souffrance des malades, ayons au moins le respect de comprendre et d’accepter que tous ces malades ne soient pas des fabulateurs et que leurs souffrances sont bien réelles !

 

A toi, ma nièce, qui devra vivre avec elle………………

 

A toi, Lorette, qui vit avec elle, depuis tellement d’années……………………….

 

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog