• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 7 mars 2012

Joyeux ou triste compagnon

Posté par canelle49 le 7 mars 2012

Joyeux ou triste compagnon  coucher_de_soleil

Tu vas partir avec moi et à cet instant, je comprendrais pourquoi, peut-être, tu es collé à moi comme une sangsue.

J’ai souvent essayé de me débarrasser de toi et te dire va voir ailleurs si j’y suis, mais en vain, tu fais ma vie, sans que je puisse te dire non.

Autant tu peux être merveilleux parfois, autant tu peux être triste à mourir et pourtant je t’aime finalement, car si je fais un bilan tu m’as donné bien plus de joies et de bonheur dans ma vie, que de chagrins.

Tu m’as offert deux merveilleux enfants et quatre petits-enfants, alors finalement, comment je pourrais regretter ta présence en moi, depuis ma naissance.

Parfois, tout de même, j’ai essayé de te fausser compagnie et te laisser suivre ton chemin, loin de moi, j’ai tant fait pour  te perdre et sans espoir de réussite, alors est-ce que c’est parce que je savais que c’était peine perdue que de te voir me fuir ou est-ce que finalement, tu es trop puissant pour que,  malgré mes efforts, je n’ai pu te perdre ?

Tu vois, encore une question qui restera sans réponse et pourtant je voudrais bien savoir comment tu fais pour t’accrocher à tous ces humains qui foulent notre planèe, mais je sais, tu ne me confieras jamais ton secret.

Chacun de nous, te connait, même si certains pensent ,que ce n’est pas toi, qui décides de leur vie, certains pensent qu’ils ont le choix et toi en catimini, tu souris en pensant que tu es magnanime, de leur laisser croire, qu’ils sont les seuls maîtres à bord.

DESTIN, finalement, je ne t’en veux pas, car si je fais un retour dans le passé, je crois que finalement, tu m’as bien gâté et si parfois j’ai pu avoir des mots très durs envers toi, je sais que les souffrances sont là pour nous montrer que le bonheur existe aussi grâce à toi, destin.

Je te regarde maintenant avec sagesse, j’ai compris que si tu m’as parfois donné des leçons très pénibles, c’était certainement pour me démontrer que pour vivre dans le bonheur il faut se battre et ne pas penser que toi seul peux tout.

Alors ,lorsqu’il sera temps de partir, j’espère que tu seras encore avec moi pour me permettre de tout comprendre ce que je n’ai pas su comprendre dans cette vie.

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog