• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 29 février 2012

Le vaincre par tous les moyens

Posté par canelle49 le 29 février 2012

Le vaincre par tous les moyens 2996852521_1_3_zwgiWt1q

 

 

 

Séisme

 

 

Il fut un temps où tu as essayé d’entrer en moi afin de me donner la force de me venger et pourtant j’ai été plus forte que toi. Tu n’as pas réussi à prendre mon esprit et je t’ai prouvé ce jour-là que j’étais bien plus forte que toi.

 

Tu m’avais mis  toutes les cartes en mains pour avoir cette vengeance qui parfois venait me titiller, je savais comment faire pour détruire ceux qui faisaient tant de mal. J’aurais pu te laisser faire et me dicter ma conduite sans oser faire un pas de plus pour me cacher de cette haine qui ressemble, dit-on, à l’amour.

 

Je t’ai vaincu avec mon coeur et si tu avais eu un peu plus de jugeote, tu aurais vu que tu allais mourir de ta belle mort avec moi et que rien n’allait pouvoir te sauver de ton cruel destin.

 

A force de faire le contraire de ce que tu me soufflais, tu en es devenu vert de rage et ton désespoir était pitoyable, j’aimais voir ta souffrance de ne pas pouvoir arriver à tes fins. Quelle jouissance de gagner contre toi qui te prétendais si fort. Je te prouvais que tu n’étais pas plus important qu’un fétu de paille et que ta force, tu la puisais en chacun de nous et lorsque tu ne pouvais pas avoir ton côtat de nourriture, tu  t’épuisais, de jour en jour.

 

Tu pensais pouvoir te cacher, mais je t’ai vite découvert. Tu as fait une terrible erreur, c’est de m’avoir choisie,  pour me perdre dans les détours de ton envie de me voir craquer. J’ai souvent senti que j’allais avec toi sur le mauvais chemin et je me suis refusée de l’emprunter. Tu étais fou de rage de voir que pour une fois tu n’étais pas écouté et ta rage devenait trop lourde à porter, tu t’étiolais de plus en plus et ta faiblesse devenait ma victoire. Je te regardais sans sentiment, t’écrouler, j’attendais avec impatience que pour une fois, tu comprennes que ta dernière heure était arrivée et que je ne te laisserai pas de répit avant que tu ne sois sans force.

 

Pour combien de temps encore aurais-tu la force de tenir dans tes délires complètement fous et sans avenir. Je ne sais pas au juste à quel moment tu t’es senti trop faible pour continuer ta route près de moi, mais ce que je sais, c’est que tu es parti bien loin de moi et que j’ai pu fêter ma victoire.

 

Mon amour avait été plus fort que ta haine et je crois que tu vas de plus en plus te rendre compte que toutes ces âmes que tu emploies pour vivre seront tout comme la mienne bien plus forte que toi grâce à l’amour qui vogue dans les coeurs et les âmes des humains et tu ne pourras plus te nourrir de leurs esprits pour te garder en vie, ce sera vain et sans espoir pour toi. Ainsi va la vie dans l’espoir, tu n’auras jamais plus la force de survivre à l’amour dans ce monde.

 

Voilà, tu peux t’appeler de n’importe quel nom, tu seras toujours baptisé MAL et tu seras toujours repéré entre mille, alors, tu ne pourras jamais plus venir te nourrir de toutes ces âmes sensibles qui vont te vaincre par la force du BIEN !

 

Tu as pu être parfois le maître du jeu, mais sur l’échiquier de la vie, tu seras un jour échec et mat et c’est tant mieux pour l’avenir de ce monde ! Quel séisme pour toi, le jour où, tu ne trouveras plus d’esprit a occuper !

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog