Pourquoi

Posté par canelle49 le 23 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

Elle restera éternellement la beauté féminine dans toute sa splendeur. Je me souviens de ce merveilleux rôle dans ce film Bodygarde et de cette voix sublime. Je ne veux me souvenir que de cette artiste rayonnante qui n’a rien à voir avec toutes ces substances qui aident à vivre tous ceux qui ont le mal de vivre.

 

Ce mal de vivre qui nous empêche de lutter pour sortir de ce trou noir où s’enfoncent ceux qu’on aime. Tu avais ce mal de vivre, personne ne pouvait rien, tout était vide dans ce monde pour toi. Tu pensais ne pas y avoir de place et pourtant on t’aimait, on avait peur pour toi, on voulait se battre avec toi contre, toutes tes souffrances, que l’on ne pouvait pas comprendre.

 

Comment lutter face à la puissance et au bien-être que pouvait te procurer ta drogue ? Combien de fois je me suis posé la question de savoir comment je devais faire pour t’aider, puis finalement, je n’ai pas eu le courage de continuer à te voir te détruire et j’ai baissé les bras, comme tout le monde. Je t’écrivais souvent et pourtant je me demandais toujours si tu lisais mes lettres, car je n’avais jamais de réponses et j’insistais, je te suppliais de venir me voir, je voulais t’aider à surmonter cette bataille que tu avais entreprise.

 

Puis, un matin, ce maudit matin de printemps que je voudrais sortir de ma mémoire, le téléphone a résonné dans mon bureau et je ne sais pourquoi j’ai eu une angoisse en moi qui est montée jusqu’à me faire peur de prendre le téléphone.

 

Voilà, c’était la fin de ton rêve ou peut-être le début de tes souhaits enfin exaucés. Tu devais fêter tes 20 ans…………..mais la vie en a décidé autrement.Tu es parti dans ce pays d’où l’on ne revient jamais et depuis je pense souvent à toi, je te vois, là, allongé dans ton linceul et j’ai encore la rage au ventre de n’avoir pas su ou pas pu t’aider dans ce combat qui était le tien, comme tu disais.

 

Quelqu’un m’a dit un jour, on ne peut pas aider celui qui ne veut pas être aidé, on peut tout au plus lui parler, mais si cela ne vient pas de lui tu ne peux rien faire. La personne qui a dit cela est dans mon coeur elle aussi et ne sait pas combien ses mots sont restés gravés en moi.

 

Le destin n’a pas d’état d’âme, il frappe sans discernement et ne laisse personne sans souffrance, dans une vie. On peut penser et croire que cela n’arrive qu’aux autres et bien non,  tout le monde a son lot de souffrances dans une vie.  Même s’il faut lutter, la vie est belle et savoir regarder dans la bonne direction avec son coeur, fera que les chagrins, un jour, s’envoleront et qu’il sera possible de regarder son passé sans avoir mal !

 

A toi, mon neveu, qui n’a pas voulu de ce monde !

 

 

 

6 Réponses à “Pourquoi”

  1. binicaise dit :

    Cet article résonne d’autant plus en moi que j’ai appris mardi la mort d’un homme qui avait connu la drogue l’alcool et pour qui aucun soin aucune parole n’avaient été efficace pour l’éloigner de ces drogues . Il était moins jeune que ton neveu, mais sa famille se sent toujours responsable de ce destin râté .
    Bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

  2. arnoux dit :

    Bonjour ma belle amie
    j’ ai lu deux fois ton article
    d’ une part pour en assimiler le contenu et d’ autres part pour te dire que tes mots lorsque tu les adresse avec ton coeur sont bien reçus
    ne pense pas que lorsque tu aide un ou une amie
    une personne dans la difficultés quelqu’ elle soit tu n’ es pas entendu
    je parle un peu pour moi, je sais que tu me connais bien moi j’ ai aussi des soucis pour admettre ma vie et ses cauchemars
    j’ aime lorsque certaines amies pensent à moi et me disent
    viens si cela ne va plus
    oui souvent je me dis je laisse tout en plan et je ras te voir
    je sais que ma situation n’ est pas identique a celle de ton neveu mais je sais aussi que si tu ne m’ avais pas souffler souvent certains mots je ne serais peut être plus là
    parce que je sais que vivre certains jours est une horreur même en voyant le positif de la vie
    se trainer toujours et encore comme on traine un boulet de sa vie
    se trainer chaque jours pour un quotidien a deux sous
    qui en voudrait dis moi
    je mets toujours tout en œuvre pour avancer
    j’ accepte enfin d’ être aider par une aide ménagère que l’ on m’ accorde a présent une aide pour les course!
    je sais que bientôt je serais ailleurs dans un apprt qui me permettra de vivre avec un coin de jardin ou une cour
    je ne demande pas un miracle mais tu vois je ne cesse de ruminer après ma santé qui ne me permets pas encore de travailler
    les soins les rdv oulala
    il existe certains jours ou l’ on se dit
    passer une journée comme lorette est épuisant
    voilà ma belle pour te dire que le temps passe vite lorsque la vie passé couchée, le repos , le sommeil prends trop de place
    pour te dire ne culpabilise jamais quoiqu’ il arrive tu ressens les événements parfois avant qu’ ils ne se manifestent
    la drogue est un fléau ces jeunes sous son emprise ne sont plus que l’ ombre d’ eux même……… j’ ai vécu l’ enfer lorsque j’ ai du me sevrer de la morphine je sais et imagine la souffrance de ces personnes qui souhaitent en finir avec la vie!
    prends soin de toi
    tu as trouvé les mots qu’ il fallait pour nous témoigner l’ amour et l’ affection que tu avais pour ton neveu
    merci
    j’ adresse une étoile d’ espoir ce soir sur ce blog a tous ceux et celles qui sont confronté a ce fléau de loin ou de prés!
    Gardez toujours l’ espoir que quelque un de vos mots seront entendus! c’ est déjà beau!
    merci de ton témoignage
    a celle qui comprends l’ humain
    merci
    belle soirée à toi
    de gros bisous

  3. Bonjour Hélène,

    ça, je ne connais que trop…

    Comment sauver quelqu’un qui se complait à sombrer dans les abimes de ses névroses, de ses démons ?!?
    Comment faire comprendre à quelqu’un que l’on ne peut se faire aimer des autres que si l’on s’aime soi-même ?!?

    Je n’ai jamais pu répondre à ces questions, je n’ai pas pu sauver ma soeur en 76…

    C’est comme ça…

    Bisous,

    Jean-Jacques.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

  4. Bonsoir Helene,
    Il n’est pas toujours nécessaire d’essayer de réconforter, ceux qui souffrent de mal être, en leur parlant.
    Personne ne peut apporter de réponse à leurs questions.
    Mais être là, pour les écouter, être présent pour leur montrer qu’ils existent et que l’on est sensible à leur souffrance, c’est déjà leur permettre de garder un contact avec une réalité.

    Gros bisous et merci pour ce partage.

    Réponse: hélas souvent ils ne parlent plus et c’est là le drame !

    Bisous, Helene

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

  5. jcn54 dit :

    Et oui, à moi aussi, cet article rappelle de douloureux moments, et encore maintenant je me reproche de ne pas avoir été suffisamment présent… Mais aurais-je pu faire en sorte que cela n’arrive pas ? Je ne le saurai jamais…
    Un article trsè émouvant ma chère Hélène.
    Bisous, bonne journée.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  6. eultreia1 dit :

    Bonsoir Hélène,

    Il faut tenter, oser les mots, provoquer un échange, être là.

    Vous qui vous reprochez de n’avoir pas su, pas pu, parce que la mort était au rendez-vous, sachez qu’il y a eu beaucoup de vies sauvées avec des gestes, des mots, comme ceux que vous avez faits ou dits, avec le même amour que celui que vous avez donné. Quand la mort est au bout, c’est que la souffrance était trop grande (les psychiatres et les addictologues ont échoué aussi) et que la pulsion ou le désir de mort était irrésistible.

    Il en est ainsi pour tous les patients (ceux qui souffrent) en fin de vie…

    Hélène, si toi, tu n’as pas réussi, alors…

    Je t’embrasse.

    Claude

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog