• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 17 février 2012

Côté obscur !

Posté par canelle49 le 17 février 2012

Côté obscur ! d6d9a22e

Un cadeau de notre petite Sandra, un défi d’écriture et comme j’aime cela, je m’y suis attelée…merci Sandra

 

 

Il était déjà tard ce soir-là et dans l’obscurité je venais d’entrer dans ce monde virtuel qui ne m’apportait que peu de chance dans mes rencontres, mais ce soir-là, tu es arrivé, comme celui que je me devais, de rencontrer.

Les jours ont passé et tout était merveilleux. Oh! bien sûr, il  y avait tes chaînes qui n’allaient jamais s’ouvrir, mais après tout, quelle importance, tu m’apportais le bonheur de la lumière de l’amour.

Puis, je ne sais pas pourquoi, tu es devenu tout à coup pour moi bien obscur, tu n’avais plus de temps pour notre amour, tu devenais moins présent et surtout, tu commençais tes messages par « bonjour ma belle » , il n’y avait plus de bonjour mon amour. Je ne me suis pas plainte, à quoi bon.

Ton côté obscur, venait petit à petit m’éclairer, et oui, cela peut paraître bien idiot  d’écrire, une phrase de ce genre, mais hélas, c’est bien la réalité.

Même ton regard, n’avait plus la même lumière lorsque tu le posais sur moi. Le bleu du ciel lui-même, prenait une teinte obscure. Je suis entré dans le doute et dans le chagrin de voir que plus rien n’était comme avant. Ton côté obscur venait me hanter la nuit et mes nuits devenaient bien courtes, tout à coup. Je n’avais pas eu de telles angoisses depuis bien longtemps.

Ne pas rester dans l’obscurité devenait une urgence pour moi et comme la femme, voit très vite clair, lorsqu’elle devient un poids pour l’homme qu’elle aime, j’ai décidé de rompre, malgré l’amour que j’avais pour toi. Je voulais sortir de l’obscurité pour retrouver la lumière, mais ce que je ne savais pas, c’est que cela allait être très difficile. Ton côté obscur m’avait fait fuir et je pensais me protéger en faisant cela et puis, non, j’ai compris que finalement, ce n’est pas moi que je protégeais, mais toi, qui n’avais pas su me dire, que je devenais un poids dans ta vie déjà bien remplie.

Plus rien ne me fera jamais entrer dans l’obscurité et demain, lorsque ton visage aura disparu de ma mémoire, je serais  peut-être prête à ouvrir mon coeur, sans avoir peur de l’obscurité.

 

 

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog