• Accueil
  • > Archives pour février 2012

Le vaincre par tous les moyens

Posté par canelle49 le 29 février 2012

Le vaincre par tous les moyens 2996852521_1_3_zwgiWt1q

 

 

 

Séisme

 

 

Il fut un temps où tu as essayé d’entrer en moi afin de me donner la force de me venger et pourtant j’ai été plus forte que toi. Tu n’as pas réussi à prendre mon esprit et je t’ai prouvé ce jour-là que j’étais bien plus forte que toi.

 

Tu m’avais mis  toutes les cartes en mains pour avoir cette vengeance qui parfois venait me titiller, je savais comment faire pour détruire ceux qui faisaient tant de mal. J’aurais pu te laisser faire et me dicter ma conduite sans oser faire un pas de plus pour me cacher de cette haine qui ressemble, dit-on, à l’amour.

 

Je t’ai vaincu avec mon coeur et si tu avais eu un peu plus de jugeote, tu aurais vu que tu allais mourir de ta belle mort avec moi et que rien n’allait pouvoir te sauver de ton cruel destin.

 

A force de faire le contraire de ce que tu me soufflais, tu en es devenu vert de rage et ton désespoir était pitoyable, j’aimais voir ta souffrance de ne pas pouvoir arriver à tes fins. Quelle jouissance de gagner contre toi qui te prétendais si fort. Je te prouvais que tu n’étais pas plus important qu’un fétu de paille et que ta force, tu la puisais en chacun de nous et lorsque tu ne pouvais pas avoir ton côtat de nourriture, tu  t’épuisais, de jour en jour.

 

Tu pensais pouvoir te cacher, mais je t’ai vite découvert. Tu as fait une terrible erreur, c’est de m’avoir choisie,  pour me perdre dans les détours de ton envie de me voir craquer. J’ai souvent senti que j’allais avec toi sur le mauvais chemin et je me suis refusée de l’emprunter. Tu étais fou de rage de voir que pour une fois tu n’étais pas écouté et ta rage devenait trop lourde à porter, tu t’étiolais de plus en plus et ta faiblesse devenait ma victoire. Je te regardais sans sentiment, t’écrouler, j’attendais avec impatience que pour une fois, tu comprennes que ta dernière heure était arrivée et que je ne te laisserai pas de répit avant que tu ne sois sans force.

 

Pour combien de temps encore aurais-tu la force de tenir dans tes délires complètement fous et sans avenir. Je ne sais pas au juste à quel moment tu t’es senti trop faible pour continuer ta route près de moi, mais ce que je sais, c’est que tu es parti bien loin de moi et que j’ai pu fêter ma victoire.

 

Mon amour avait été plus fort que ta haine et je crois que tu vas de plus en plus te rendre compte que toutes ces âmes que tu emploies pour vivre seront tout comme la mienne bien plus forte que toi grâce à l’amour qui vogue dans les coeurs et les âmes des humains et tu ne pourras plus te nourrir de leurs esprits pour te garder en vie, ce sera vain et sans espoir pour toi. Ainsi va la vie dans l’espoir, tu n’auras jamais plus la force de survivre à l’amour dans ce monde.

 

Voilà, tu peux t’appeler de n’importe quel nom, tu seras toujours baptisé MAL et tu seras toujours repéré entre mille, alors, tu ne pourras jamais plus venir te nourrir de toutes ces âmes sensibles qui vont te vaincre par la force du BIEN !

 

Tu as pu être parfois le maître du jeu, mais sur l’échiquier de la vie, tu seras un jour échec et mat et c’est tant mieux pour l’avenir de ce monde ! Quel séisme pour toi, le jour où, tu ne trouveras plus d’esprit a occuper !

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

les 5 dernières minutes

Posté par canelle49 le 27 février 2012

Une fois de plus, notre petite Sandra (sandrasbz.unblog.fr)  m’a offert de l’inspiration ! Il n’en a pas fallu plus, que ces 5 minutes accordées, pour faire ce petit texte !

 

 les 5 dernières minutes

5 minutes à vivre

 

Il fallait faire vite pour se remémorer son passé et passer les derniers coups de fil qui allaient annoncer mon départ. Je voulais que tout soit fait au mieux et pour ne pas que ceux que j’aime soit dans la tristesse de mon abandon final, il fallait trouver les  mots.

5 minutes, c’est tellement long lorsque c’est du temps d’attente et si court lorsque c’est les dernières minutes d’une vie déjà bien remplie. Il fallait faire vite, c’est qu’on peut en faire des choses en 5 minutes si on se lance, alors je me lance.

5 minutes, combien m’en restaient-ils, depuis que j’ai commencé ce texte oh et puis après tout peu importe, ce qui compte c’est bien de laisser une petite trace de mes dernières 5 minutes sur cette terre.

Je suis en train de me dire qu’il m’avait fallu bien moins que cela pour rompre avec celui que j’aimais, bien moins que cela pour faire un poème ou un texte lorsque j’écrivais pour mon plaisir et là je suis en train d’écrire mes 5 dernières minutes.

Je revois tout mon passé qui n’aura finalement pris dans ma pensée que 5 minutes, tout le monde dit que l’on revoit sa vie au moment de son départ, mais vous imaginiez-vous que 5 minutes suffiraient à remplir toute une vie ? Moi non, je pensais que ma vie avait été remplie de tellement, de  petits et grands bonheurs, de rencontres, de chagrins d’amour et j’en passe et tout cela tenait dans ces dernières 5 minutes qu’on venait de m’accorder……………………………….

Je sens que dans ces 5 minutes j’ai pris beaucoup de ce temps pour vous écrire ce petit mot et mes forces m’abandonnent, mais je suis heureuse de partir dans ce monde merveilleux et je……………………..vous…………aim……………………..

Oh là là quel cauchemar, heureusement que ce cauchemar n’a duré que le temps de 5 minutes, mais quel bonheur de se réveiller en sachant qu’il me reste toute la vie pour ne plus gaspiller ne serait-ce que 5 minutes de ma vie !

Aurais-je assez de 5 minutes pour oublier ce cauchemar ?

 

 

Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

Politique ou vas-tu ?

Posté par canelle49 le 24 février 2012

Politique ou vas-tu ? le-chat-geluck-vote-ou-abstention2

Comme vous le savez, je m’intéresse à la politique française et hier soir, j’ai regardé le débat de France 2.

 

Débat, qui finalement lorsque cet homme, M. Mélanchon est arrivé sur le plateau, ne fut plus un débat puisque Mme. Le Pen a refusé de répondre à ce Monsieur.

 

J’ai souvent dit que les débats politiques étaient plus drôles qu’un film drôle et bien hier soir je ne me suis pas trompée. Quelle image ont donné ces deux personnes à la politique ? Une image bouffonne et sans intérêt.

 

Ce film drôle pourrait devenir un film d’horreur si d’aventure ,de tels personnages pouvaient accéder à la tête d’un pays.

 

D’un côté un homme vulgaire, qui n’hésite pas, souvent, d’être impoli devant des milliers de personnes et une femme qui ne répond pas aux questions, ou qui part dans de longs hiatus, afin de ne pas répondre à la question.

 

Est-ce vraiment cela que l’on attend de celui ou celle qui devra prendre en main la destinée d’un grand pays ?

 

Puis, un journaliste qui laisse enfler la révolte sur son plateau et qui n’a pas plus de répondant finalement que les deux autres acteurs. Une chaîne de télévision qui invite un homme tel que ce Monsieur qui s’est si souvent mis en avant plus par ses critiques et sa vulgarité, que par ses idées. Voilà de quoi nous démontrer que la politique est un théâtre de polichinelle.

 

Triste constat, alors que le pays va mal et que tellement de gens attendent des solutions et non pas des duels de ce genre.

 

Hier soir je crois que j’ai vu le pire de ce que peut être la politique et je pense que ces deux personnes n’ont rien à faire dans cette course à l’Elysée. Est-ce que vous, peuple français, n’attendez pas autre chose de vos hommes et femmes politiques, que des règlements de comptes ?

 

Finalement, le mot fin, pour une fois, était un soulagement, même si je suis restée sur ma faim. Cette émission aurait pu s’appeler :  Jean-Luc et Marine à la maternelle !

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Pourquoi

Posté par canelle49 le 23 février 2012

Image de prévisualisation YouTube

Elle restera éternellement la beauté féminine dans toute sa splendeur. Je me souviens de ce merveilleux rôle dans ce film Bodygarde et de cette voix sublime. Je ne veux me souvenir que de cette artiste rayonnante qui n’a rien à voir avec toutes ces substances qui aident à vivre tous ceux qui ont le mal de vivre.

 

Ce mal de vivre qui nous empêche de lutter pour sortir de ce trou noir où s’enfoncent ceux qu’on aime. Tu avais ce mal de vivre, personne ne pouvait rien, tout était vide dans ce monde pour toi. Tu pensais ne pas y avoir de place et pourtant on t’aimait, on avait peur pour toi, on voulait se battre avec toi contre, toutes tes souffrances, que l’on ne pouvait pas comprendre.

 

Comment lutter face à la puissance et au bien-être que pouvait te procurer ta drogue ? Combien de fois je me suis posé la question de savoir comment je devais faire pour t’aider, puis finalement, je n’ai pas eu le courage de continuer à te voir te détruire et j’ai baissé les bras, comme tout le monde. Je t’écrivais souvent et pourtant je me demandais toujours si tu lisais mes lettres, car je n’avais jamais de réponses et j’insistais, je te suppliais de venir me voir, je voulais t’aider à surmonter cette bataille que tu avais entreprise.

 

Puis, un matin, ce maudit matin de printemps que je voudrais sortir de ma mémoire, le téléphone a résonné dans mon bureau et je ne sais pourquoi j’ai eu une angoisse en moi qui est montée jusqu’à me faire peur de prendre le téléphone.

 

Voilà, c’était la fin de ton rêve ou peut-être le début de tes souhaits enfin exaucés. Tu devais fêter tes 20 ans…………..mais la vie en a décidé autrement.Tu es parti dans ce pays d’où l’on ne revient jamais et depuis je pense souvent à toi, je te vois, là, allongé dans ton linceul et j’ai encore la rage au ventre de n’avoir pas su ou pas pu t’aider dans ce combat qui était le tien, comme tu disais.

 

Quelqu’un m’a dit un jour, on ne peut pas aider celui qui ne veut pas être aidé, on peut tout au plus lui parler, mais si cela ne vient pas de lui tu ne peux rien faire. La personne qui a dit cela est dans mon coeur elle aussi et ne sait pas combien ses mots sont restés gravés en moi.

 

Le destin n’a pas d’état d’âme, il frappe sans discernement et ne laisse personne sans souffrance, dans une vie. On peut penser et croire que cela n’arrive qu’aux autres et bien non,  tout le monde a son lot de souffrances dans une vie.  Même s’il faut lutter, la vie est belle et savoir regarder dans la bonne direction avec son coeur, fera que les chagrins, un jour, s’envoleront et qu’il sera possible de regarder son passé sans avoir mal !

 

A toi, mon neveu, qui n’a pas voulu de ce monde !

 

 

 

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Tag…………

Posté par canelle49 le 21 février 2012

Tag............ Mur_de_tags_au_Forum_de_Barcelone_(d%C3%A9tail)

 

 

Je me suis fait taguer et je vais jouer le jeu……………..Merci Ismeralda, sympa de taguer les copines (rire)……………………….Bon, je vais donc répondre à ce questionnaire, je ne vais taguer personne, mais laisser à chacun et chacune la liberté de jouer le jeu !

1. As-tu un petit surnom et si oui lequel?

Mams, ma fille et mon fils m’ont donné ce surnom

    

 Sinon lequel aimerais-tu qu’on te donne?

Mams est le plus beau du monde

 2. Quel est ton parfum?

Dolce vita (Christian Dior)

 

3. La chose pour laquelle tu pourrais mourir?

Jamais, pour une chose, que pour ceux que j’aime !

  

 4. Ton film culte, celui que tu pourrais regarder des dizaines de fois?

Sur la route de madison, même si chaque fois il me fait pleurer !

 

5. Quel est ton plat préféré?

les pâtes à toutes les sauces, je suis un peu italienne par ma gr-mère

  

6. La chose que tu voudrais réaliser en 2012?

Faire au mieux pour ceux que j’aime

   

7. Ta plus grande qualité et ton plus grand défaut.

La patience- têtue .

 

8. Si tu devais écrire un livre quel en serait le titre?

De rien…………

 

9. L’activité que tu préfères faire?

Marcher dans la nature

  

 10. Possèdes-tu un porte bonheur?

non

 

11. Que vas-tu faire après avoir fait ce tag?

DODO- bonne nuit  (sourire)

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

123
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog