La corneille et le renard

Posté par canelle49 le 28 novembre 2011

La corneille et le renard 0b0v15tx

J’ai en ce moment La Fontaine qui coule dans mes veines et comme j’aime écrire ce qui vient dans mon esprit, sans me casser la tête, je reviens sur une fable qui me fait penser que nous les femmes, nous sommes aussi bêtes et imbues de nous-mêmes, tout comme le corbeau de la fable.

Nous écoutons trop facilement et sans prendre le temps de réfléchir les compliments du premier renard qui passe et bêtement nous nous gardons bien de voir la réalité en face et de ce fait, nous laissons tomber notre réserve pour que le renard s’en saisisse et nous la fasse façon de Jean de la Fontaine.

Qu’elle gâchis que de donner au rusé renard de quoi nous faire-faire tout ce qu’il désire et au moindre autre corbeau qui passe devant lui, il a de quoi se gausser à nouveau afin de pouvoir en faire une nouvelle proie. Il est si facile pour un renard de ruser sans arrière- pensée.

Pourtant, maître goupil, oublie un point essentiel dans sa chasse, il n’a pas pensé qu’en réalité le corbeau était une corneille et dame corneille est bavarde. Elle croasse de plus belle à ses amies de la vilenie du renard et leur conseille de se méfier de ses compliments qui n’ont rien d’anodins.

Le renard ne pouvant comprendre, pourquoi, tout à coup, ses discours ne prenaient plus et pourquoi tout à coup il ne se prenait plus que des vestes, jura, mais un peu tard, que plus jamais, discours, il ne ferait, sans être certain que son coeur et son âme soient en harmonie avec ces mots !

Moralité : Corneille deviendra grande en se moquant de Maître goupil qui deviendra sans autre forme de procès, proie, à son tour……… (oui, je sais, sans autre forme de procès n’est pas dans cette fable) Je vous la conterai aussi à ma façon celle-ci, dans peu de temps. emoticone

12 Réponses à “La corneille et le renard”

1 2
  1. FANETTE dit :

    Bonjour ma Chipounette
    Il y avait dans La Fontaine déjà beaucoup de moralité mais là je vois que la relève est assurée :lol:
    A lire ce texte ce matin j’étais morte de rire et voilà bien que Miss Hélène se met à se moque des hommes hahahahah alors là, il va falloir que la blonde Fanette se remette à jouer les détectives hihihihi, mais qu’est ce qui lui prend à la miss ????
    Bon allez arrêtes de te pincer les lèvres je rigole
    bonne journée ma Chipounette
    bisous

    Dernière publication sur FANETTE : lll

  2. La femme reçoit une éducation bien compliquée: elle est supposée devoir se marier et fonder une famille, donc il lui faut matière à parvenir; celle ci bien entendu se trouve dans messieurs les hommes qui sur eux ne pèse pas le poids d´une telle contrainte…mais de son côté, Monsieur l´homme est assaillí par ses besoins physiques…donc il a ses ruses: conter fleurette à la première qui passe pour arriver à son but -non pas le fromage mais la moule (bon pardon c´est pas très fin)- une fois consommée, Monsieur l´homme s´en va vaquer à d´autres occupations.
    Alors mesdames si votre but est le « mariage » soyez plus fine que Monsieur l´homme!

    J´ai adoré ta version de la fable Hélène.
    Bonne journée, bisous Ismeralda

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

  3. binicaise dit :

    La Fontaine avait bien étudié les moeurs des uns et ses autres une leçon….
    Bonne journée bises Jacqueline

  4. Bonjour Helene,

    Monsieur De Lafontaine était un observateur et fin psychologue. Des siècles plus tard, ses métaphores restent d’actualité !

    Quand on a une simplicité de coeur, on préfère donner que recevoir.

    Bien sûr, la déception est grande, lorsque l’on est face à des gens dont la nature est le profit et pour lesquels la ruse est le moyen le plus facile à utiliser au dépend de celle ou celui qui est sensible aux jolis mots !
    Mais la prudence reste de mise, et les bruits qui courent ne sont pas toujours sans intérêts, alors : « une femme avisée en vaut deux » et ainsi « tel est pris celui qui croyait prendre »!.

    Gros bisous et au plaisir de lire d’autres fables d’Helene.

    Dernière publication sur MICHELE HARDENNE : Plume de nacre

  5. eultreia1 dit :

    Bonsoir, Hélène,

    Merci pour ta belle explication de texte.
    Deux autres versions, en forme de clin d’oeil :

    Corbeau-le-ballotin sur un arbre paumé,
    Planquait entre ses crocs un comac frodogome;
    Renard-le-combinard qui n’avait pas croqué,
    Radina en loucedé pour lui faire à l’estom,

    Bavonjavour mon pot’; je n’avais pas gaffé
    Que tu étais si bath, et si bien balancé,
    Sans attiger, si tes chocottes
    Sont kifkif avec ta bouillotte,
    Tu es le plus girond des mectons du loinqué …

    A ces vann’s, le corbeau se sentit chanc’tiquer;
    Et pour mieux faire zieuter ses crocs,
    Débrida son bavec, lâchant son calendos.

    Le renard le briffa son casquer un rotin,
    Jaspinant : « Je t’ai eu avec mon baratin.»
    Les marles auront toujours la loi avec les caves;
    Ce rencard me vaut bien bien un fromag’ têt’ de nave.

    Le corbeau répondit: « Vieille cloche,
    Je m’en tap’, ce fromgi avait des astibloches.»

    moralité

    Chacun dans son loinqué, s’il veut rester peinard,
    Doit boucler son clapet, devant les combinards
    ————————————–…

    Maître Corbeau sur un chêne mastard
    Tenait un from’ton dans le clapoir.

    Maître Renard reniflant qu’au balcon
    Quelque sombre zonard débouchait les flacons

    Lui dit: «Salut Corbac, c’est vous que je cherchais.
    A côté du costard que vous portez, mon cher,
    La robe du soir du Paon est une serpillière.
    De plus, quand vous chantez, il paraîtrait sans charre
    Que les merles du coin en ont tous des cauchemars.»

    A ces mots le Corbeau plus fier que sa crémière,
    Ouvrit grand comme un four son piège à ver de terre.
    Et entonnant « Rigoletto » il laissa choir son calendo.

    Le Renard le lui pique et dit: «Apprends mon gars
    Que si tu ne veux point tomber dans la panade
    N’esgourde point celui qui te passe la pommade…»

    Moralité:

    On doit reconnaître en tout cas
    Que grâce à Monsieur La Fontaine
    Très peu de chanteurs d’opéra
    Chantent aujourd’hui la bouche pleine.

    Bisous.

  6. biarnes dit :

    Bonsoir Hélène
    Excellentes métaphores et qui sonnent si justes. Le renard ne me contera plus fleurette mes oreilles sont devenues sourdes.
    Amicalement
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : INFIDELES ?

  7. anne06 dit :

    le renard devra se rhabiller et prendre ses clic et clac car je lui clac la porte aux nez remarque avec un telle nez il n en sras que racourcie
    bonne semaine

    Dernière publication sur  : ET si l 'on faisait mentir le dicton

  8. Bonsoir Hélène,

    Jean de la Fontaine a su exploiter un filon, mais le véritable philosophe était celui dont il s’est inspiré : Ésope…

    Ce corbeau, qu’il vienne de l’antiquité ou des temps futurs sera toujours le même enfoiré !

    Aujourd’hui, on les appelent des VRP, une nouvelle race de prédateurs !!!

    Bisous,

    Jean-Jacques.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

  9. Martine dit :

    Je viens du blog d’Ismeralda !
    Joli transformation des fables de La Fontaine, lol !
    Joli blog, le titre « L’air du temps » c’est mon parfum préféré de Nina de Ricchi, lol !
    Bon mardi
    Martine

  10. jcn54 dit :

    Tu as fait une nouvelle conquête ma chère Hélène, Isméralda parle de toi ce matin…
    Bisous, bonne journée.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

1 2

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog