• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Vouloir, n’est pas toujours, pouvoir

Posté par canelle49 le 31 octobre 2011

Image de prévisualisation YouTube

Bon, je fais encore dans la bêtise et en voulant aider mon amie, je l’ai au contraire mise dans le doute et le chagrin. J’en ai marre de me tromper de chemin, même si je sais que se tromper fait partie de la vie.

Je ne veux pas m’étendre à ce sujet, mais je dois dire que parfois les êtres humains me donnent le tournis et je ne les comprends plus. Donner son amitié ou son amour, peu importe, c’est tout de même une action qui doit être bien pesée, on ne peut pas dire à quelqu’un je t’aime, que cela soit en amitié ou en amour et ne pas le penser. J’ai la faiblesse de penser que ce sont des mots qui sortent du coeur et qui sont sincères.

Donc, je fais en sorte, pour mon amie, afin qu’elle comprenne ce qui a bien pu se passer, de prendre pour l’unième fois, contact avec la personne qui la fait tellement souffrir et une fois de plus je me plante, car cette personne malgré ma demande de me rappeler pour parler, n’a évidemment pas rappelé. La lâcheté de l’être humain, que je devrais connaître ne m’a pas effleurée un instant. Pourquoi, malgré toutes les leçons que la vie m’a offertes, je tombe dans le panneau et je continue de penser que tout le monde peut un jour, pour aider une personne dans le chagrin et dans les questions, reprendre contact pour lui donner des réponses, pourquoi une personne qui dit, je t’aime un jour, le lendemain, disparaît du paysage sans explications.

J’avais bien en moi cette petite voix qui me disait inutile, tu fais une fois encore une action qui ne servira à rien sinon à te conforter que cette personne que tu pensais belle, n’a rien d’une belle personne, cette personne désire paraître, sans plus, cette personne a une réputation à défendre et pour ce faire, n’hésitera pas à piétiner ceux et celles qui se trouveraient sur sa route et qui risqueraient de faire tomber son paraître. Je pensais cela, mais j’avais encore un mince espoir pour aider mon amie à ne plus pleurer sur le passé. Je voulais l’aider et au lieu de cela, je n’ai fait que la replonger dans le chagrin.

Dorénavant, je ne jouerais plus à mère Teresa, il faut que j’arrête de croire que tout le monde est bon et gentil dans ce monde, il serait peut-être temps que je grandisse, à mon âge il est plus que temps ! 

 La stupidité, c’est laisser la paraître prendre le pas sur l’être ! 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Beauté, émerveillement………

Posté par canelle49 le 29 octobre 2011

photos

Chaque jour, une découverte, cette petite race de vache noir du valais, bien sympathique ma foi, nous a fait l’honneur de nous montrer combien elles sont amicales avec les humains et les chiens.

photos

Que dire devant tant de beauté, les images parlent d’elles-mêmes !

photos

photos

photos

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

Triste constat

Posté par canelle49 le 26 octobre 2011

Triste constat chat17

Novartis supprime 2000 emplois – bénéfice en hausse de 7%

Novartis va supprimer 2000 emplois dans le cadre d’un programme de réduction des coûts, dont 1100 en Suisse. Le groupe pharmaceutique bâlois annonce en parallèle un bénéfice net en progression de 7% au cours du 3e trimestre 2011, à 2,2 milliards de francs.

Voilà comment, en Suisse, malgré les bénéfices annoncés on va fermer une filiale de Novartis et mettre sans aucun état d’âme 320 personnes au chômage, sans compter qu’ils prévoyent de supprimer 700 emplois dans une autre filiale.

Ici pas de commentaires, pas de grève, personne ne va bouger pour défendre ces emplois. Cette grande différence que peut avoir la Suisse et la France en la matière est énorme.

Je me vois dans un pays comme la France qui saurait batailler pour que leur entreprise qui vient d’annoncer un gros bénéfice et malgré cela ferme l’usine. Des syndicats ici? n’en déplaise à ceux qui vont me lire, mais ce n’est que du folklore. Voilà, une fois de plus, on va laisser faire, sans rien dire ou timidement rappeler à l’ordre l’entreprise, mais la finalité sera bien la fermeture.

Nous allons voir qui va défendre le plus les employés de ce groupe dans nos partis politiques, est-ce qu’un seul de nos partis va prendre la parole à ce sujet, je demande, à voir.

On vient de donner nos voix à tous ces politiciens, seront-ils à la hauteur de nos attentes ?

Ils sont mis d’entrée de jeu devant une réalité bien Suisse. Faire des bénéfices et malgré cela mettre à la porte les employés et fermer tout bonnement une entreprise. C’est que de nos jours, il ne s’agit plus de faire des bénéfices, mais il s’agit d’en faire de bien plus importants et pour ce faire, on jette les gens à la rue sans états d’âme.

Je suis dégoutée de voir cela et j’attends, de voir, si notre gouvernement va bouger ou non, mais je dois dire que j’ai peu d’espoir dans ce sens.

Voilà comme parfois j’aimerais que mon pays ose, ce que la France ose, voilà comment je conçois la politique et c’est, défendre les intérêts des ouvriers qui vont passer à la trappe sans autre forme de procès.

A-t-on moins d’humanité que la France, finalement, lorsque j’entends les Suisses, critiquer les Français qui sont trop souvent en grève et bien ils feraient peut-être mieux d’en prendre de la graine et de se battre un peu plus contre tous ces gros groupes qui nous gouvernent.

J’ai peur que nous n’ayons pas plus de défense demain que nous n’en avons eu, hier, maintenant, je me fais, peut-être l’avocat du diable, l’avenir me le dira et j’espère que ce que je viens d’écrire sera démenti par les faits.

 

Publié dans page de vie | 9 Commentaires »

Sourire et gentillesse

Posté par canelle49 le 19 octobre 2011

 Sourire et gentillesse 1674673654

Voilà une journée bien remplie.

Descendre en ville de Sion pour aller chercher mes nouvelles plaques d’immatriculations valaisannes et oui, de VD je vais devenir VS.

Inutile de dire que je me suis perdue dans les méandres de la ville, pourtant j’avais bien regardé sur google earth le parcours que je devais faire et bien comme toujours je me suis trompée et je me suis retrouvée en pleine ville, qui par ailleurs est magnifique.

Bon, à force de chercher, je me suis décidée de demander mon chemin et une dame au demeurant très aimable, m’a remise sur la bonne route.

Arrivée devant le bâtiment du service des automobiles je me suis parquée oubliant de voir que c’était des zones bleues, ouf pas d’amendes, cela aurait été tout de même fort de café de me prendre une amende le premier jour de ma nouvelle immatriculation.

Me voici enfin dans l’entrée et une boîte électronique devant moi, je me dois de prendre un numéro, je lis et relis le tableau présenté, je ne suis pas dans les permis de conduire, pas plus dans les demande de permis, pas plus dans les retraits de permis, je viens chercher des plaques,  de guerre lasse, je demande à une dame qui aimablement me montre ce qui aurait dû me crever les yeux, changement d’adresse et de canton ! Voilà comment on peut se ridiculiser en ayant sous les yeux la bonne touche et ne pas la voir. Bon, il faut dire que je cherchais, demande de plaques.

Je n’attends que peu de temps et une dame encore très aimable me donne des papiers à remplir et me dit que je dois lui remette mes plaques vaudoises. Donc je ressors pour prendre mes plaques sur ma voiture, mais pour les retirer c’est une autre affaire.  J’essaye en vain de retirer mes plaques vaudoise qui sont dans un bloc plastique qui fait qu’on peut les retirer facilement et bien, mon oeil. Soit je casse tout, soit je demande de l’aide, ma chance, un Monsieur qui passe par là et je lui demande s’îl connait ce système, fort aimablement il me retire mes plaques. Ouf, tout est maintenant ok, je reviens au guichet voir cette charmante dame souriante et aimable. Je dois vous dire que je suis très étonnée, lorsque je pense aux services des automobiles Yverdonnois et à ses files d’attentes incroyables, qui en plus ne vous ménage pas, si d’aventure, vous oubliez un papier ou en l’occurence, comme moi, mes plaques vaudoises que je devais remettre au guichet, de voir la patience et la gentillesse de cette dame et bien ce n’est que du bonheur.

Cette charmante dame a même fait en sorte de m’offrir des plaques qui ont mon année de naissance dans les deux derniers chiffres de mon numéro d’immatriculation. Comment ne pas être merveilleusement heureuse de voir combien dans ce canton du Valais, on est si bien reçu, partout où l’on va.

Merci, pays du Valais, je sais pourquoi maintenant on dit, pays du Valais. J’ai vraiment l’impression d’être dans un autre monde, depuis que je suis ici.

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

Les copines… qui avait raison, finalement ?

Posté par canelle49 le 14 octobre 2011

Les copines... qui avait raison, finalement ? q8a153fu

Crise de la quarantaine >? Non pas eu…. de la cinquantaine, pas eu non plus. Alors que je pensais faire celle de la soixantaine, je vois le zéro s’en aller à petit pas et toujours pas de fameuse crise.

Bon, je me suis dit un matin, j’ai de la chance de ne pas avoir fait ces crises, mais en y réfléchissant bien, je me demande après tout, si je n’ai pas raté trop de choses en n’ayant pas ces crises de l’âge. Vous savez, toutes ces crises qui donnent des excuses de faire des folies, de faire des rencontres et de se laisser séduire pour une heure, une nuit. Ces crises qui aident finalement à avoir un passé, non pas de vide, mais bien remplis de celui dont on se souvient par un prénom ou même pas, mais par un regard, un geste, une caresse.

Combien de mes amies ont eu ces fameuses crises qui leur donnaient l’excuse pour basculer dans l’euphorie des semblants d’histoires. Je n’ai pas ancré ma vie dans ce genre d’aventures et pourtant, si maintenant, je regarde le court chemin d’une vie, je me demande comment j’ai pu tenir sans ce grain de folie que les autres ont, pour donner, non pas un sens à leur vie, mais une raison de vivre.

Depuis toi, je connais la réponse, depuis toi, je sais que l’amour et le respect de soi est bien plus important que toutes ces petites aventures que peuvent avoir vécu les copines, qui finalement, ne leur auront, apportés,  que chagrins et doutes. Elles devaient se prouver quelque chose que je n’avais pas besoin de me prouver, si, se prouver qu’on peut encore séduire, c’est s’allonger, alors je suis fière d’être restée debout!

Elles n’ont eu que des semblants d’amour, elles y croyaient pourtant, à chaque rencontre du soir tout était espoir et au petit matin, elles comprenaient en regardant la place vide qu’une fois de plus la victoire avait un goût amer. Elles avaient un numéro de téléphone en plus dans leur Iphone, une adresse mail et  c’était le silence de l’après qui résonnait.

Elles savaient, elle, ce que c’était de s’envoler au 7eme ciel, je le cherchais encore ce 7eme ciel. Elles avaient cette libido qui leur offrait ces heures de présences masculines dans le premier hôtel formule 1 qui devenait une résidence secondaire pour célibataire en crise de l’âge et qui avait besoin de se prouver qu’ils (elles) existaient.

Puis, toujours sans avoir de crise due à mon âge, un jour je t’ai rencontré et tout a basculé. J’ai su pour la première fois de ma vie ce que cela voulait dire donner et recevoir, j’ai senti que j’aimais comme je n’avais jamais aimé avant toi et j’ai surtout ressenti ton amour pour moi. Ensuite tout est devenu naturel entre toi et moi.  Je me suis éveillée femme entre tes bras et je n’ai pas regretté de ne pas avoir folâtré dans mes années, dizaines.

Alors, les filles, le 7eme ciel, je sais maintenant où il se trouve, je le connais et je peux vous en parler, moi aussi. Bon, première pierre posée maladroitement et je vois des visages dubitatifs, des questions dans le regard. Je demeurais souvent à l’écart de ces conversations plutôt coquines et sans intérêt, voilà que je  devenais tout à coup bien bavarde. Ébahie, complètement estomaquée, j’ai compris que ce fameux 7eme ciel dont elles parlaient si souvent et bien elle n’y était jamais montée et n’avait jamais visité ce merveilleux pays imaginaire. Je devenais tout à coup celle qui pouvait leur expliquer comment était ce merveilleux pays et que, s’il était imaginaire pour moi, avant toi, depuis toi, je le visitais souvent.

Voilà comment on peut se rendre compte que celui ou celle qui en parle le plus, en sait le moins. Alors, crise ou pas crise, j’ai compris combien cela pouvait être vain de passer de mains en mains pour essayer de trouver le pays des rêves « libidotonic »…………………………….

Moralité: folâtrer pour trouver ce pays des merveilles n’est pas une bonne idée puisque l’amour seul peut nous emporter au nirvana.

img1511

Publié dans page de vie | 6 Commentaires »

12
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog