• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 31 août 2011

Lointaine souffrance reconnue

Posté par canelle49 le 31 août 2011

 Lointaine souffrance reconnue m31pp76f

Non………, tu n’as pas le droit de te détruire pour lui. Tu dois penser à tes filles qui  ont besoin de leur maman et n’en peuvent plus de la voir pleurer. Les enfants n’aiment pas voir leurs parents dans la peine, les enfants ont besoin de voir leur maman heureuse.

Tu savais, même si tu ne voulais pas en avoir le nom, mais tu savais qu’il se moquait de toi depuis bien longtemps et comme à une bouée de sauvetage tu t’es accrochée en vain à celui qui depuis bien longtemps faisait en sorte par manque de courage de te laisser prendre la décision de rompre.

Alors, il s’est lancé dans un long travail de sape. Tu n’était plus assez belle pour lui, tu avais trop de défauts, trop de tout à ses yeux. Toute ta personne pour lui n’était que prétexte à critiques, il savait te rabaisser et toi tu t’accrochais encore et encore, il te faisait perdre pied pourtant. Tu ne comprenais pas, tu ne comprenais pas pourquoi votre amour se mourrait. Il a fait en sorte de t’amener là où tu es maintenant, c’est à dire à la rupture.

Ton coeur saigne, je sais que tu souffres et je voulais ce matin te dire combien j’ai mal pour toi et je sais que rien ne pourra venir faire que tu vas guérir comme par miracle. Mes mots seront dérisoires et n’auront pas de répercussions en toi. Tu es trop écorchée vive pour savoir que tu vas guérir un jour.

Oui, l’amour peut faire mal, oui tu vas certainement galérer et pleurer souvent, oui cela ne sera pas facile, mais non tu ne peux pas dire que ta vie est foutue, un, c’est faux et deux, tu n’a pas le droit de t’abandonner à ton désespoir, tu as des enfants et eux sont ta vie. Je sais que ce ne sont que des mots, mais tu dois et tu as le devoir de ne pas les emmener dans la peur de tes tourments.

Un jour, dans pas longtemps, je t’en donne ma parole, tu te demanderas ce que tu avais bien pu trouver à cet odieux personnage qui te méprisait par ses mots et ne t’apportait que souffrance. Un jour tu te réveilleras et tu ne ressentiras plus de souffrance en pensant à lui et enfin, tu auras un regard sur lui qui ne sera plus de tendresse, mais bien de mépris pour t’avoir fait tant souffrir. On ne peut pas aimer éternellement son bourreau.

Tu auras encore des tempêtes à traverser dans ta vie, mais tu seras armée pour faire face. Je t’ai connue grâce à ma fille et tu es comme, je te l’ai dit, une belle personne, tu n’as nul besoin d’avoir dans ta vie des hommes comme celui-ci, il y a des hommes qui savent aimer, il y a des hommes qui aiment et qui savent le montrer et le faire ressentir. Alors hisse les voiles et vogue sur les vagues de ton destin, il  y a certainement un port de bonheur qui n’attend que toi, y larguer les amarres fera ton bonheur et découvrir, que l’amour partagé, est le plus merveilleux des amours que l’on puisse avoir dans sa vie.

Aimer c’est merveilleux, mais se sentir aimée, tu verras, c’est encore plus merveilleux.

Ne t’accroche pas à celui qui ne s’accroche pas à toi  (proverbe arabe)

Tes larmes sont trop précieuses pour en faire cadeau à celui qui te fait souffrir.

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog