• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 19 juillet 2011

Drôle de rencontre

Posté par canelle49 le 19 juillet 2011

voir l'image en taille réelle 

Une belle promenade avec les toutous, le soleil brille et j’ai le coeur en fête, tout est réuni pour faire une belle promenade dans la nature.

Je m’arrête de temps en temps pour faire quelques photos, les arbustes recouverts de boules rouges leurs sied à merveille. La petite chienne que je garde pendant les vacances, n’est pas loin derrière moi et mon minus ne la quitte pas d’une semelle, il serait amoureux que cela ne m’étonnerais pas et oui, l’amour est entré dans notre maison (sourire).

Je me retourne une fois encore pour m’assurer qu’ils sont bien là et je continue sur le petit sentier qui virevolte au milieu de la forêt et tout à coup, je m’arrête net, au sortir d’une courbe, je vois à quelques mètres de moi, maître Goupil, sa tête est tournée dans l’autre direction, si bien qu’il ne m’a pas vue. Je pense tout à coup aux chiens et à l’instant même où je prends la laisse dans ma poche, je les vois débouler en direction du renard, trop tard, une course poursuite s’engage et je vois disparaître mes deux chiens dans les bois. J’ai beau les appeler, rien n’y fait.

Il ne me reste plus qu’à attendre leur bon vouloir, de temps en temps je fais un appel, rien, toujours rien, les minutes passent et une angoisse monte en moi. Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais quand j’angoisse, je me fais des films et c’est toujours des films catastrophes.

Une éternité quand on attend, tout à coup je vois Spike revenir, mais de Stella, rien à l’horizon, j’attends et je tends l’oreille, le silence répond à mes appels, au bout d’une dizaine de minutes, ne la voyant pas revenir, je n’y tiens plus, il faut que je m’enfonce dans ces fourrés, elle est peut-être en danger. J’avance tant bien que mal dans ces ronces et je suis heureuse d’avoir mis un jean, pour ne pas m’égratigner les jambes.

Je commence vraiment à avoir peur, je garde cette petite chienne, si d’aventure il lui arrivait quelque chose, je ne sais pas comment je pourrai annoncer cela à ses maîtres. J’avance toujours, la forêt devient moins dense, le soleil passe au travers des branches, j’aperçois dans le lointain des roseaux, je pense être au bord du lac, mais en avançant je vois un étang et là, dans l’eau, cette petite chienne qui essaye en vain de remonter sur la terre ferme. Elle est trop loin pour que  je puisse lui venir en aide. Il ne me reste plus qu’à sauter dans l’eau, l’eau monte jusqu’à mes genoux, mais peu importe, je réussis à l’approcher pour la sortir de cette mauvaise situation. Ouf, tout est bien qui finit bien.

La suite devient plus drôle, je dois encore faire mes commissions, mais comment faire maintenant dans l’état où je suis. Déjà retirer mon jean et l’essorer le plus possible pour que l’eau s’écoule, vite fait, bien fait. Je remonte dans ma voiture et là je me dis, si tu oses aller faire tes commissions dans l’état où tu es, alors chapeau !

J’arrive dans le parking et là, que du bonheur, une averse vient me sauver, oui vous avez bien lu, une averse, j’ai vite compris l’avantage que j’allais tirer de cette eau qui tombait à flot, je suis sortie de la voiture et j’ai pris toute cette eau, j’avais l’air moins idiote, j’étais vraiment et pas la seule à être mouillée.

Voilà comment un après-midi qui avait bien mal commencé, c’est bien terminé ! Que du bonheur, quand tout es bien, qui finit bien !

voir l'image en taille réelle

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog