• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 13 avril 2011

Texte bleu, la couleur de tes yeux

Posté par canelle49 le 13 avril 2011

 Image de prévisualisation YouTube

Elle regardait son passé, elle ne savait pas voir les beaux moments de sa vie, pourquoi tout en elle venait toujours se positionner dans le pire qu’elle avait pu vivre, elle avançait pourtant dans la vie avec passion elle savait aimer la vie, c’était visible, mais les coups qui la faisaient tomber commençaient à lui peser.

Je ne savais pas comment lui dire que rien dans ce monde n’avait plus d’importance que de laisser derrière ceux et celles qui lui faisaient du mal, que les commérages ne devaient pas l’atteindre, pourtant elle disait si souvent que l’opinion des autres elle s’en foutait et au fond d’elle je voyais bien qu’elle était touchée par la médisance et le mépris que certaines personnes, lui octroyait.

Elle était ce qu’on peut appeler une personne qui peut faire peur puisque trop franche et j’ai appris à mes dépends que la franchise n’est pas toujours appréciée, dire haut et fort ce que d’autres pensent tout bas ne fait pas que dans la vie on se fait des amis. J’étais bien pareil, à la différence que je pouvais y  mettre des gants pour dire ce que je pensais et surtout penser ce que je disais. Elle avait pour seul tord de ne pas enfiler ces gants pour dire ce qui lui venait dans le mouvement de la colère, mais serait-elle celle que j’aime, après tout, si elle était différente, pas certaine, car finalement, c’est ce que j’ai aimé chez elle, sa façon d’être entière et brute de coffrage comme l’était ma maman, pas de surprise avec elle, on savait toujours ce qu’elle pensait et c’est un bonheur de savoir ce que l’autre pense.

Puis, avec le temps on se lâche moins, on laisse les personnes qui ont jalonnés notre chemin de leur méchanceté se perdre seuls sans l’aide de personne, souvent ces gens-là se font mal à eux-mêmes.

Je n’ai pas traversé toutes les tempêtes de la vie sans avoir retenu les leçons, on ne naît pas mauvais ou bon, on naît et on devient ce que l’on est, avec tout ce que cela comporte comme mauvaises ou bonnes actions. J’ai comme beaucoup, eu des aprioris sur certaines personnes sans les connaître bien, j’ai fait ce qu’il ne fallait pas, c’est de ne pas apprendre à connaître plus une personne qui me déplaisait au premier abord, je me suis targuée souvent dans ma vie de ne pas me tromper et de savoir très vite à qui j’avais à faire, mais la vie m’a prouvé que je me trompais souvent aussi, la vie m’a démontré que l’on ne peut pas dire dans au premier regard si oui ou non une personne que l’on rencontre va pouvoir être dans notre quotidien ou pas.

Comprendre l’autre fait que l’on est capable de l’accepter, comprendre l’autre fait peut-être aussi que l’on peut se remettre  en question souvent et c’est tant mieux. Se remettre en question fait de nous des êtres tolérants, car si on se regarde bien dans le miroir on ne voit pas toujours une belle personne, on a tous un jour fait mal, ou a tous un jour, été injuste, se poser une question essentielle dans la vie et c’est: si je dis ou fais cela, est-ce que je vais pouvoir l’assumer après, si la réponse est non, il vaut mieux ne pas le faire, car le sentiment de culpabilité est terrible et peut nous détruire bien plus que tous les autres sentiments dans la vie.

La conscience, qu’est-ce que la conscience, c’est, cette petite voix qui nous parle et qui fait de nous des êtres blessés par nos propres erreurs, par nos propres mots qui ne sont pas toujours propres, par notre vision des autres qui n’est pas toujours belle, alors dans ce monde si j’ai trouvé la paix avec moi-même, c’est en allant au-devant des personnes qui sont d’un premier abord celles avec qui on peut penser ne jamais avoir de feeling , aller tout de même à leur rencontre fait que l’on découvre tout à coup de belles personnes, comme quoi la première rencontre peut amener à une amitié qui n’est, non pas un coup de foudre, mais bien une construction de longue haleine et qui peut devenir avec le temps une vraie amitié, celle que l’on construit dans le temps et pas celle qui nous tombe dessus sans finalement connaître vraiment la personne, je pense que c’est comme en amour on est parfois aveuglé par l’autre et on ne voit pas l’autre dans sa réalité et quand j’ai devant moi une personne qui, avec le temps, me démontre qu’elle n’a pas de tolérance et de compréhension des autres, le monde s’écroule autour de moi, c’est comme si je me réveillais d’un long rêve qui se transforme en cauchemar.

Etre à fleur de peau peut être handicapant, mais peut aussi être une belle aventure, car on ne devient pas, sans chagrins, sans déceptions dans la vie, ce que nous sommes, on se construit aussi bien du mauvais comme du bon, on se construit au travers et grâce souvent aux autres, le vieux me disait :<< petite, ce qui est important dans la vie pour toi, l'est certainement aussi pour les autres, car tout être vivant a besoin d'amour de tendresse et d'espoir, on ne peut pas offrir ce que l'on n'a pas, alors, devient amour tendresse et espoir et tu pourras donner ce qu'il y a de plus beau dans la vie> Je vois que le vieux m’a offert des mots merveilleux et a fait aussi un peu de qui, je suis, je n’ai pas toujours fait que du bien dans ma vie, cela c’est certain, j’ai aussi fait mal avec mes mots et mes actes, mais j’ai su demander pardon quand je savais avoir fait mal, j’ai appris surtout à ne plus laisser la colère l’emporter sur ma raison, on peut faire le pire par la colère, alors mon amie, toi qui a si mal parfois et qui pour te guérir te mets en colère, je vais te donner une petite recette !

Une grosse tasse de bouffée d’air qui te relaxera

Une grande louche d’indifférence aux ragots

Une petite pincée de mise au point qui te feront du bien

Une goutte de calme qui aura pour effet de te guérir

Une once de bonheur de savoir qui sont tes vrais amis

Une tonne de clairvoyance pour apprendre a ne plus te confier à n’importe qui 

Le tout, à mijoter chaque jour, sans avoir peur de laisser le chaudron de la colère s’évaporer pour ne garder que le meilleur de la sauce qui aura réduit, mais qui sera bien le met le plus délicieux, car la réduction n’aura gardé que le meilleur, tes vrais amis! 

 

 

 

 


Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog