• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 10 avril 2011

J’y reviens……….

Posté par canelle49 le 10 avril 2011

 Image de prévisualisation YouTube

Rien de bien essentiel ce matin si ce n’est que le soleil brille et brillera tant qu’on aura dans le coeur le bonheur, de rencontrer de belles personnes, que cela soit dans la vie ou dans le virtuel, au travers de nos blogs nous faisons, de belles rencontres et chaque jour qui passe me démontre combien le net est beau.

Nous avons tous nos différences et sachons les accepter, nous pouvons ne pas être du même pays et pourtant nous avons des liens très forts, alors soyons pareils avec ceux qui sont dans nos pays et qui n’ont pas la nationalité du pays, quelle est l’importance de la nationalité ? Une belle personne reste une belle personne quelque soit sa nationalité, sa culture et sa religion.

Je sais bien que parfois c’est tentant de dire, ils viennent prendre notre travail et manger notre pain et cela me fait penser à cette histoire de Fernand Reynaud qui racontait cet étranger venu dans son village et qui mangeait le pain des Français, un jour, le pauvre étranger est parti et depuis le village ne mangea plus de pain puisque, l’étranger faisait leur pain de chaque jour, déjà à cette époque, certains hommes et femmes avaient compris que le racisme est la plus répugnante infirmité dans ce monde, le racisme apporte toutes les exactions possibles, pourtant, on a tant d’exemples dans l’histoire, il est bien triste de voir que les leçons de vie ne sont pas retenues par tous et toutes.

Si vous saviez ce que l’étranger a enrichi ma vie, si vous saviez ce que j’ai pu apprendre grâce à l’étranger, si vous saviez tous les bienfaits que j’ai retirés de mes amis et amies étrangères et que je prends encore,  ils m’ont apporté tellement plus que mes compatriotes, tellement offert de belles leçons de vie, tellement donné sans conditions, sans rien attendre en retour, j’ai plus d’amies et amis à l’étranger que dans mon pays, pourquoi, je ne sais pas, ce que je peux dire c’est que les gens racistes me font peur et une fois la mise au point faite, je m’en vais, car dans ma vie j’ai appris une chose, c’est que l’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif, alors à quoi bon me battre avec ceux qui ne veulent rien entendre et qui resteront sur leurs positions et comme je suis têtue et que je reste aussi sur ma position, il vaut parfois mieux changer de sujet et de route.

Mais je sais comprendre l’avis de chacun, ce que je ne sais pas faire, c’est adhéré à des propos racistes,  ce genre de propos démontre une faiblesse, car on veut mettre tous ses malheurs et la crise sur la faute des étrangers,  des bons et des mauvais, il y en a partout, quand on sait regarder avec son coeur on sait voir l’autre comme un frère et pas comme un ennemi.

Guy Bedos a dit : le racisme n’est pas une opinion, c’est un délit, oui, on commet un grave délit quand on a des propos racistes et c’est le déni de l’autre, être différent, peu importe sa nationalité c’est déjà, être l’objet du racisme !

J’ai ressenti ce racisme dans mon pays tout en étant Suissesse, je n’ai jamais fait partie de l’identité que l’on se doit d’avoir, pas partie du troupeau, j’ai souvent été le mouton noir et j’ai pu ressentir ce que ressentait l’étranger alors que pourtant je ne venais pas d’ailleurs, j’avais simplement des propos et des idées différentes du petit groupe d’amis que nous formions, cela ne plaît pas quand on sort du rang, il faut être fière de sa nationalité et moi jamais je n’ai été plus fière d’être Suissesse que d’avoir un grand-maman italienne et d’avoir eu la nationalité française par mariage, la fierté du drapeau ne m’a jamais effleurée, pas un instant je ne me suis sentie supérieure parce que j’avais cette nationalité,  si mon pays fait de belles choses, je suis fier de mon pays, par contre quand il donne de la voix dans le racisme, j’ai honte, mais une chose est certaine, j’ai dit un jour et j’assume, je suis Suissesse de naissance et citoyenne du monde dans mon coeur.

La couleur du ciel se reflète dans les océans, que serait l’océan, sans couleur du ciel, il serait transparent comme je le serais si je n’avais pas eu les couleurs des différences de l’autre.

 Il a été décidé qu’on reparlerait, dès les petites classe, d’éducation civique, d’honnêteté, de courage, de  refus du racisme et d’amour de la Répuplique. Il est dommage que l’école ne soit fréquentée que par les enfants. (André Frossard) journaliste et philosophe français.

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog