Horreur sans nom

Posté par canelle49 le 16 mars 2011

 voir l'image en taille réelle

Une seconde et plus rien ne sera comme avant,

Des vies fauchées par la colère de la terre en mouvement

Océan source de vie qui devient source de mort

Terre tu trembles sans te soucier de l’humanité

Aurais-tu raison de l’humanité sans l’aide de l’homme

Il va bien t’aider à rayer de la carte toute l’humanité

Son invention nucléaire va-t-il faire qu’il n’y aura plus d’après

Un jour, une nuit, la prophétie arrivera-t-elle ?

Pour que ce jour d’après soit possible

Ne laissons plus le danger persister

Ouvre ton coeur et ton esprit et ose crier

Terre de nos ancêtre tu mérites mieux que la peur

Génération futur tu as le droit de rire, de chanter, d’aimer

Ne laissons plus les apprentis sorciers

Faire de notre monde un monde sans lendemain

 voir l'image en taille réelle

 

En pensant à ce peuple décimé par la fureur de la nature, tous ces gens fauchés en une seconde, l’horreur de ce drame ne peut avoir de mots assez forts pour dire combien la réalité qui nous arrive de pleins fouets est le pire de ce que l’on peut imaginer, pire, que le pire, scénario de film, là c’est bien la réalité dans toute, son horreur.

Admirable peuple qui dit que l’homme est au service de la nature et non pas la nature au service de l’homme !

 

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Océane

Posté par canelle49 le 15 mars 2011

 

 voir l'image en taille réelle

 

Voilà, ce jour est un jour événement pour toi ma petite chérie, tu fêtes tes 16 ans et je me souviens encore de ce bébé chaud que je tenais contre moi au matin du 16 mars 1995, tu es née bien tard pour que je puisse te voir le soir même et je crois que je n’ai pas fermé l’oeil de la nuit tant j’avais cette envie, pour la première fois que j’étais mamie, de te serrer contre moi, je me souviens, des larmes que j’ai versées en te voyant, je ne pouvais plus m’arrêter, une vraie fontaine, le bonheur absolu que rien d’autre au monde ne peut apporter, aussi fort, ma petite-fille, mon bébé, quelque part tu étais en peu à moi, puisque ta maman, ma fille, t’avait donné le jour !

Ce soir on va te fêter dignement, tu es devenue une belle jeune fille, tu as vécu le pire déjà dans ta courte vie, mais tu vas au devant du meilleur maintenant que ton coeur est réparé, comme tu dis, ton chemin parfois te fera rencontrer les mauvaises personnes, mais je serai là pour empêcher que ces mauvaises personnes, te fasse du mal, tu sais que je serai toujours là pour toi, tu es mon rayon de soleil, ma vie, mon bonheur et cet amour sans condition est bien le plus bel amour qui soit sur notre terre, depuis toi, le monde est devenu lumière pour moi et depuis ce 15 mars 1995 tout a été différent, j’ai appris de toi ce qui est important dans une vie, j’ai appris de toi que le monde est beau si nous savons donner de l’amour sans conditions.

voir l'image en taille réelle

Je suis fière de toi qui n’es qu’amour pour les autres et peu importe leur race, leur culture, leur religion et leur couleur, tous sont des êtres humains comme toi et tous ont droit à ton amour, ce soir on sera ensemble pour te fêter et je veux te dire une fois encore combien je t’aime et combien tu sais me donner des satisfactions de la jeune fille que tu es devenue !

 

voir l'image en taille réelle

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

Le bonheur d’un week-end

Posté par canelle49 le 14 mars 2011

 voir l'image en taille réelle

Il fait très beau ce samedi matin, un élément important pour cette journée d’entraînement de jumping, dès sept heures du matin elle est sur les starting block, sa journée ne sera que du bonheur puisqu’elle sera avec Ghost, ce magnifique cheval de 10 ans de la race des franches-montagnes, un hongre qui n’avait jamais sauté d’obstacle, il y a quelques semaines et elle a commencé à le former avec patience et amour, sans le forcer, tout simplement avec son amour du cheval, il n’a pas mis très longtemps pour s’envoler au-dessus des obstacles, tous, y compris son professeur d’équitation, sont subjugués de la voir avec quelle facilité elle réussit à faire d’un cheval de 10 ans pantouflard et sans beaucoup de physique un athlète presque au top, mais comme elle dit, il faut le faire travailler chaque jour et le chouchouter pour qu’il devienne, un as du jumping, la race de ce cheval n’en fait pas un sauteur d’obstacle né, mais elle en fait un futur champion et tout cela avec douceur et l’amour, comme quoi il est très facile d’obtenir d’un cheval ce que l’on désire si on lui donne de l’amour et ce n’est pas lui qui va s’en plaindre car entre les carottes, le pain sec et les massages il a bien compris que cette jeune demoiselle était son meilleur atout et que sans elle, personne ne serait au petit soin pour lui avec tellement de tendresse.

Il faut voir comment la cavalière et le cheval ne font qu’un, il suffit qu’elle lui parle et ses oreilles se tournent pour l’écoute, le cheval est un animal hors normes, pour avoir vécu avec des chevaux je peux dire que jamais je n’ai eu autant de complicité avec un animal autre que le cheval, son intelligence n’est plus à prouver, on dit toujours qu’il n’y a pas de mauvais chevaux, il n’y a que de mauvais maîtres et mauvais cavaliers et mon expérience m’a prouvé l’exactitude de cela. 

J’ai le souvenir d’une jument qui est arrivée un jour chez moi parce que son cavalier me disait qu’elle était vicieuse et qu’elle n’avait qu’une envie c’est de le vider, j’ai eu envie de voir si vraiment cette jument pouvait être, telle qu’il le disait, il fallait tout reprendre dès le début et la faire travailler ou plutôt jouer dans le rond de longe, il faut que le cheval soit sans entraves en pleine liberté dans le rond de longe et lui faire comprendre que l’on est là pour jouer avec lui sans rien lui imposer, en peu de temps, elle est devenue une jument bien dans sa tête et la plus sûr des montures, la voir combien elle était heureuse d’être en liberté avec ses congénères en a fait une jument qui pouvait se promener en forêt avec des cavaliers sans expériences, voilà comment on peut faire, d’une soi-disant jument vicieuse, une merveilleuse monture pour des débutants.

Ne jamais oublier que le cheval est bien plus fort que nous, alors toujours lui offrir le choix de nous aimer et de faire de l’éducation désirée et il a un réel plaisir de travailler quand on ne lui impose rien, mais qu’on le laisse avoir le choix de nous offrir ce bonheur de partager avec nous.

Dimanche encore une journée très remplie, le temps nous a permis d’avoir deux jours dans la nature et ce n’est pas mon petit chien qui s’en plaindra lui qui a pu jouer avec tous les chiens qui étaient présents au manège, le soir il ne demandait pas son reste et ne bougeait plus de son couffin, mais je dois dire que moi aussi, une fatigue bienfaisante, une fatigue non pas intellectuelle, mais bien physique et quand on a ce genre de fatigue on n’a plus même de pensée et on dort du sommeil du juste, comme on dit (sourire), enfin voilà un week-end de rêve près de la nature et avec le bonheur d’avoir vécu de jolies choses avec ma petite-fille et les chevaux.

Je ne veux pas terminer sans vous remercier pour vos commentaires malgré mon absence et vous dire que je suis heureuse ce matin de vous retrouver.

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Que quelques jours

Posté par canelle49 le 11 mars 2011

 voir l'image en taille réelle

Je prends une petite pause de quelques jours, tout va bien, mais parfois mon rôle de mamie me prend en peu de temps et là je n’ai vraiment pas de temps pour moi ces prochains jours, j’ai une petite fille qui aime les chevaux et qui a des entraînements très ardus, de plus il y a le carnaval samedi défilé et confettis (sourire) je ne peux pas la priver de ce jour important pour elle, alors je ne vais pas prendre du temps pour venir sur le net je vais lui accorder ces prochains jours à 100 %, elle le mérite bien, elle se donne tellement pour sa passion que je peux aussi lui accorder mon temps, surtout qu’en plus je suis aussi une passionnée de chevaux et oui ce n’est pas un hasard si elle aime les chevaux, à 2ans elle était déjà sur son poney shetland et pas un instant, elle n’a baissé les bras malgré les chutes avec courage et entêtement elle remontait et repartait de plus belle!

 Voilà je serai de retour lundi ne partez pas trop loin (sourire) je saurai de toute manière vous retrouver ! (rire)

A bientôt et je vous souhaite à tous et toutes un merveilleux week-end !

 

Publié dans page de vie | 22 Commentaires »

Une seconde chance

Posté par canelle49 le 9 mars 2011

 voir l'image en taille réelle

Il savait, mais ne voulait rien dire, il sentait que tout allait basculer, mais faisait semblant de rire et de sourire, il savait cacher ses larmes pour ne pas affoler celle qu’il aimait.

Comment, lui, si fort, pouvait tout à coup lui montrer sa faiblesse et sa peur de vivre, il venait d’apprendre qu’il devenait trop vieux, trop encombrant pour sa société, il venait de comprendre que toute sa vie en quelques secondes venait de s’écrouler, il entendait résonner la voix de son supérieur lui dire qu’il était désolé, mais que sa firme avait besoin de sang neuf, des ingénieurs jeunes couraient les rues et il savait bien que rien n’y ferait que la décision était prise et que rien ne viendrait faire basculer cette décision.

Ce soir-là, il avait le regard vague on voyait bien, qu’il n’était plus le même, que quelque chose avait dû se passer, mais comment faire pour lui donner l’envie de se confier, comment lui dire que nous sentions bien, qu’il avait de la tristesse en lui, pourquoi devrait-on lui faire encore la honte en lui posant des questions.

Il bascula de plus en plus dans son monde fait de silence, il se retira du monde, on le croisait de temps en temps, un bonjour furtif et il ne s’arrêtait plus pour tenir une conversation, un geste de la main de loin souvent et il s’en retournait dans son monde.

C’est au moment où il pris son revolver qu’il pensa qu’il avait des enfants et qu’allaient-ils devenir sans lui, comment allaient-ils vivre ce drame et se construire, il reposa l’arme sur la table et se mit à pleurer comme un enfant, il venait de comprendre qu’il allait commettre l’irréparable, il pris son arme vida le chargeur et la remit en place, il venait de prendre la décision de se battre et de vivre, après tout il n’avait que 48 ans et il allait montrer au monde qu’il n’était pas fini.

Depuis il est devenu un homme dont toute sa famille peut être fière, il a offert ses services à l’école professionnelle d’ingénieur et il est devenu un professeur qui forme une jeunesse qui a besoin de son expérience pour avoir un avenir prometteur, une seule seconde pouvait faire basculer sa vie d’un côté ou de l’autre, pour cette fois elle a basculé dans le bon sens, mais combien auront perdu la vie, pour avoir un jour, été mis aux rébus parce que trop vieux pour servir un patron  ?

Publié dans page de vie | 18 Commentaires »

12345
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog