Le bonheur d’un week-end

Posté par canelle49 le 14 mars 2011

 voir l'image en taille réelle

Il fait très beau ce samedi matin, un élément important pour cette journée d’entraînement de jumping, dès sept heures du matin elle est sur les starting block, sa journée ne sera que du bonheur puisqu’elle sera avec Ghost, ce magnifique cheval de 10 ans de la race des franches-montagnes, un hongre qui n’avait jamais sauté d’obstacle, il y a quelques semaines et elle a commencé à le former avec patience et amour, sans le forcer, tout simplement avec son amour du cheval, il n’a pas mis très longtemps pour s’envoler au-dessus des obstacles, tous, y compris son professeur d’équitation, sont subjugués de la voir avec quelle facilité elle réussit à faire d’un cheval de 10 ans pantouflard et sans beaucoup de physique un athlète presque au top, mais comme elle dit, il faut le faire travailler chaque jour et le chouchouter pour qu’il devienne, un as du jumping, la race de ce cheval n’en fait pas un sauteur d’obstacle né, mais elle en fait un futur champion et tout cela avec douceur et l’amour, comme quoi il est très facile d’obtenir d’un cheval ce que l’on désire si on lui donne de l’amour et ce n’est pas lui qui va s’en plaindre car entre les carottes, le pain sec et les massages il a bien compris que cette jeune demoiselle était son meilleur atout et que sans elle, personne ne serait au petit soin pour lui avec tellement de tendresse.

Il faut voir comment la cavalière et le cheval ne font qu’un, il suffit qu’elle lui parle et ses oreilles se tournent pour l’écoute, le cheval est un animal hors normes, pour avoir vécu avec des chevaux je peux dire que jamais je n’ai eu autant de complicité avec un animal autre que le cheval, son intelligence n’est plus à prouver, on dit toujours qu’il n’y a pas de mauvais chevaux, il n’y a que de mauvais maîtres et mauvais cavaliers et mon expérience m’a prouvé l’exactitude de cela. 

J’ai le souvenir d’une jument qui est arrivée un jour chez moi parce que son cavalier me disait qu’elle était vicieuse et qu’elle n’avait qu’une envie c’est de le vider, j’ai eu envie de voir si vraiment cette jument pouvait être, telle qu’il le disait, il fallait tout reprendre dès le début et la faire travailler ou plutôt jouer dans le rond de longe, il faut que le cheval soit sans entraves en pleine liberté dans le rond de longe et lui faire comprendre que l’on est là pour jouer avec lui sans rien lui imposer, en peu de temps, elle est devenue une jument bien dans sa tête et la plus sûr des montures, la voir combien elle était heureuse d’être en liberté avec ses congénères en a fait une jument qui pouvait se promener en forêt avec des cavaliers sans expériences, voilà comment on peut faire, d’une soi-disant jument vicieuse, une merveilleuse monture pour des débutants.

Ne jamais oublier que le cheval est bien plus fort que nous, alors toujours lui offrir le choix de nous aimer et de faire de l’éducation désirée et il a un réel plaisir de travailler quand on ne lui impose rien, mais qu’on le laisse avoir le choix de nous offrir ce bonheur de partager avec nous.

Dimanche encore une journée très remplie, le temps nous a permis d’avoir deux jours dans la nature et ce n’est pas mon petit chien qui s’en plaindra lui qui a pu jouer avec tous les chiens qui étaient présents au manège, le soir il ne demandait pas son reste et ne bougeait plus de son couffin, mais je dois dire que moi aussi, une fatigue bienfaisante, une fatigue non pas intellectuelle, mais bien physique et quand on a ce genre de fatigue on n’a plus même de pensée et on dort du sommeil du juste, comme on dit (sourire), enfin voilà un week-end de rêve près de la nature et avec le bonheur d’avoir vécu de jolies choses avec ma petite-fille et les chevaux.

Je ne veux pas terminer sans vous remercier pour vos commentaires malgré mon absence et vous dire que je suis heureuse ce matin de vous retrouver.

 

12 Réponses à “Le bonheur d’un week-end”

1 2
  1. Tony Yves dit :

    Ainsi il en est pour tout être, l’animal nous rend notre amour ou notre méchanceté

  2. Lina Carmen dit :

    J’aime beaucoup comment tu décris la relation entre les humains et les chevaux, c’est magique. Je ne connais pas bien les chevaux car malheureusement j’y suis allergique et je ne peux pas les monter. Mais j’aime beaucoup les animaux et j’aimerai acheter un âne un jour, c’est un animal que je trouve attachant. A bientôt.
    Lina

1 2

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog