• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Naissance d’un amour

Posté par canelle49 le 4 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Un tableau de Renoir sur le blog de Lyly, un défi et il n’en faut pas plus pour avoir de l’inspiration en regardant ce tableau ! Merci Lyly !

 Le jardin

Enveloppé dans ce merveilleux jardin, son regard se portait avec amour sur sa belle, il ne voyait plus ce magnifique jardin, elle n’avait d’yeux que pour cette magnifique nature , il se demandait quand elle allait enfin tourner son regard et plonger dans le sien, il avait envie d’y lire cet amour qui naissait entre eux, il commençait à s’impatienter et regrettait presque de l’avoir emmenée dans si bel endroit, depuis un moment elle ne désenchantait pas de louer ce magnifique endroit, lui qui pensait en lui montrant ce merveilleux jardin, qu’elle allait enfin lui avouer son amour.

Son coeur de jeune fille battait à tout rompre, sa pudeur ne pouvait pas crier tout l’amour qu’elle ressentait pour ce bel homme qui lui tenait la main, elle trouvait ce monde si beau, qu’elle en profita pour mélanger ses mots au regard de cet homme qui ne la quittait pas, elle rougit de ses pensées et sans le regarder déclama d’un seul trait ce que son âme venait de ressentir:

< Oh! mon ami, regardez ce rêve, c'est le jardin d'Eden, ne vous semble-t-il pas que nous ressentons la présence de l'amour charnel des deux premiers amants de ce monde, ces deux amants qu'étaient Adam et Eve, n'avez-vous pas au fond de vous ce sentiment de plénitude de la rencontre de deux âmes et deux coeurs, oh! dit-elle en rougissant, regardez cette merveilleuse image de l'abeille qui butine la fleur avec délicatesse et tendresse, que ce geste me donne chaud, votre main, Monsieur, devient moite, seriez-vous dans le monde des fantasmes, que nous, offrent ce merveilleux jardin, pourquoi donc m'avoir emmenée dans ce lieu divin, qu'attendez-vous de moi que je ne puisse vous offrir ?>

 

Il ne savait que trop ce qui se passait en lui, cette montée d’amour fou pour sa belle avait la puissance d’un dinosaure, il voulait sentir les lèvres de sa belle sur sa bouche, sentir l’odeur de sa peau, fermer les yeux et partir dans la jouissance de leur corps enlacés, mais cette image qui ne le quittait pas ne pouvait pas être dévoilée au grand jour, elle en serait trop gênée et la pudeur de sa belle en serait mise à mal, il n’était qu’un homme, fou de désir pour elle, s’il avait pu lire dans les pensées de sa belle, c’est lui qui aurait rougi de tant d ardeur, qu’elle avait en elle, elle n’était  qu’une jeune fille qui sentait, venir en elle les prémices du désir de  l’homme qu’elle n’osait s’avouer.

Il senti la main de sa belle devenir à son tour moite et chaude, n’était-ce pas le signal pour lui qu’à son tour elle avait ce désir qui montait en elle, alors il se risqua à lui prendre la taille, il osa ce geste qu’elle ne refusa pas et c’est blottie dans les bras de celui qui la rendrait enfin femme qu’elle se laissa tendrement allongée sur l’herbe pour s’offrir enfin aux délices de l’amour, son coeur battait à tout rompre et ses sens en éveils, trouvèrent les gestes et les caresses de l’amour, les gémissements sortis de sa gorge indiquèrent que l’extase était à son comble, elle venait d’offrir sa virginité à celui qu’elle aimait depuis si longtemps dans ce jardin en pleine nature, elle avait pour la première fois ressenti la jouissance charnel, le monde pouvait s’écrouler, peu importait, elle était enfin devenue femme, avec pour seul témoin, la beauté de ce jardin magique !

 

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

Contes oubliés

Posté par canelle49 le 3 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Tout d’abord, merci à Sandra qui m’a permis d’avoir de l’inspiration !

J’ai rencontré Cendrillon de par ce monde qui est devenue une femme déprimée, elle n’a plus envie de faire des enfants et de faire semblant devant son prince, pas si charmant que cela, son prince est devenu grognon et obèse, il ronfle et ses nuits sont un enfer, elle a décidé de faire chambre à part, il ne la voit plus, depuis bien des années, alors elle se demande encore ce qu’elle fait dans cette demeure de rêve avec un prince qui n’a plus rien de celui qu’elle a connu, c’est décidé , elle va s’enfuir bien vite !

Quant à Blanche neige, elle regrette encore sa vie avec les sept nains, pense à ces instants de rire, de joie et elle se demande ce qu’elle fait encore près de ce prince qui ne la regarde plus, il est bien loin le rêve d’une vie d’amour de fête et de bonheur, cette promesse de vie merveilleuse s’est transformée en cauchemar, entre les enfants, le travail, elle n’a plus une minute pour elle et son prince regarde les princesses plus jeunes qu’elle, elle en a marre d’être devenue transparente à ses yeux, mais elle comprend qu’elle n’est plus la même, elle est devenue vieille avant l’âge et bien cela va changer et elle va se reprendre et vite, alors commence pour elle une course contre-la-montre, redevenir la belle jeune princesse, qu’il a aimée, après tellement d’efforts pour perdre du poids, de souffrance pour se refaire un service complet de beauté elle se rend compte que ce n’est plus à lui qu’elle veut plaire, mais que sa nouvelle vie sera sans lui et qu’elle va retourner vivre auprès des sept nains qui eux, savent la faire rire et lui apporter ce dont elle a besoin et qu’elle manque tant avec ce prince, voilà comment finit le conte de fée.

La belle au bois dormant qui a mis un siècle pour se réveiller, cette fois elle a mis bien moins de temps pour ouvrir les yeux sur sa vie et son prince qui finalement n’est qu’un homme, il est devenu bien trop préoccupé par faire de l’argent que pour s’occuper de sa princesse, finalement elle va prendre la seule décision qui s’impose et c’est de se rendormir au plus vite, Charles Perrault n’a pas voulu nous offrir la fin de ce conte, mais on fait vite par l’apprendre, la vie, se charge de nous démontrer que,  ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ne peux pas être la fin du conte et puis en y réfléchissant bien ce n’est pas, pour rien, que l’on appelle cela, un conte, ce qui veut dire récit imaginaire et mensonger, si on avait commencé par nous expliquer ce que voulait dire conte, on aurait été certainement moins naïves !

N’avez-vous pas remarqué que ces contes ont été écrit par des hommes, si on avait pensé à cela, très vite nous aurions su que cela n’était que mensonges, très vite on nous aurions su que le prince charmant n’existait pas, mais voilà, on voulait nous faire croire que le prince charmant était en chacun des hommes, naïves, nous sommes entrés dans le jeu et nous avons cru que la vie était un conte, le réveil peut être brutal,  on a eu très vite et ceci grâce aux hommes, une autre vision du prince charmant !

Le prince est une invention d’homme, mais la princesse aussi, ne devrions-nous pas y voir que l’homme, lui aussi, se faisait des illusions sur la princesse, peut-être qu’eux aussi avaient envie de croire que les princesses existaient, mais comme pour le prince, la princesse aussi se transforme avec les années en mégère, alors sachons peut-être aussi faire notre critique, la princesse n’existe pas plus que le prince, nous ne sommes que des êtres humains, avec nos défauts et nos faiblesses, si nous en parlions plus pour ne pas laisser les rancoeurs et la colère l’emporter sur l’amour que nous avons pu avoir pour l’autre, peut-être que nous serions des princes et des princesses, comme le voulait les contes !

La vie est un conte de fée qui perd ses pouvoirs magiques lorsque nous grandissons (Robert Lalonde)

 

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

Ne pas se mentir………..

Posté par canelle49 le 2 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Se prendre par la main, se prendre par le coeur, sans se poser de questions, sans avoir peur, oser se dire les mots, la franchise est la délivrance de l’esprit, ne pas se mentir, le faire est, se mentir à soi-même, qui a envie de faire mal ? Personne n’a cette envie, mais parfois il vaut mieux faire mal une bonne, fois pour toute, que de laisser de l’espoir à celui ou celle qui n’est plus dans son coeur, oser parler et dire je ne t’aime plus c’est terrible, mais cela, a le mérite, d’être clair.

Se faire violence n’est pas facile, mais ne vaut-il pas mieux faire mal une fois pour toute, que de laisser croire à l’impossible ?

Peu de gens peuvent se vanter de ne jamais avoir changé d’avis, alors il faut oser, sans avoir peur des conséquences, car rester dans les peut-être, je ne sais pas, on verra,  il vaut peut-être mieux dire, oui je sais et cela n’est pas la peine de se faire des films, c’est terminé, je ne t’aime plus !

Que c’est rude à entendre, comme cela fait mal, mais en même temps, quelle délivrance, oui délivrance, de ne plus avoir des questions, de ne plus faire de projets, de ne plus avoir d’illusions, ouf, tout est clair et enfin on peut repartir avec un peu de temps sur le bon pied et penser à quelqu’un d’autre, il y a toujours un quelqu’un, quelque part, qui nous attend !

Puis, ce qu’on voulait dans le passé, on peut peut-être, ne plus le vouloir dans le présent, faire mal, on le fera tôt ou tard, alors autant ne pas ajouter le mensonge d’un amour qui n’existe plus! Qu’est-ce qui est le mieux, se faire violence et oser dire, je ne t’aime plus ou continuer de tricher ?

Quitter ou être quitté, il est parfois bien plus difficile de quitter, car en plus s’ajoute ce sentiment qu’est la culpabilité qui ne s’effacera que le jour où le quitté (e) aura retrouvé l’amour,  celui ou celle qui a quitté peut enfin être heureux et serein.

L’amour c’est bien compliqué parfois et si d’aventure un jour vous ressentez que l’autre s’éloigne, sachez laisser votre fierté revenir à la surface et ne vous accrochez pas, cela ne servirait qu’à vous rabaisser, à vous asservir à l’autre, à quoi bon se faire des illusions quand on a des doutes sur l’amour de l’autre, il vaut mieux se servir de sa fierté pour en finir, on ne peut qu’être grandie de ne pas s’accrocher en vain!

Un proverbe arabe que j’aime beaucoup dit: < Ne t'accroche pas à celui qui ne s'accroche pas à toi !>

Moralité : amour non partagé, n’est que souffrance !

 

Publié dans page de vie | 15 Commentaires »

Réponse à vos tags !

Posté par canelle49 le 1 février 2011

Ah! Les filles, (Sandra et feuille de chou) me voilà bien obligée ce matin de vous répondre, vous m’avez « tagguée » et je ne vois pas comment me soustraire à ce « tag » ! emoticone

Donc, si j’ai bien compris, je me dois de vous dire mes quatre résolutions prises pour l’an 2011? Comme je n’en avais, pas prise et pour cause, je ne tiens jamais mes résolutions pour la nouvelle année, donc cette année je me suis dit, pas la peine d’en prendre, tu ne les tiendras pas, de toute manière, mais pour vous faire plaisir je vais en prendre, rien que pour vous les filles !

Première résolution: faire encore plus attention aux gestes que je pourrais faire contre la pollution ! emoticone

voir l'image en taille réelle

Deuxième résolution: être moins naïve ! emoticone

voir l'image en taille réelle

 

Troisième résolution: ne pas passer des heures sur mon pc ! emoticone

 

voir l'image en taille réelle

 

Quatrième résolution: dire moins de conneries ! (pas facile celle-ci) emoticone

voir l'image en taille réelle

 

Voilà les filles, j’espère avoir bien suivie vôtre « tag », maintenant si j’ai bien compris à mon tour de « tagguer » quatre personnes, j’espère que vous ne m’en voudrez pas, mais j’ai envie de « tagguer » des messieurs, alors voici mes « tags » !

Jacky

Jean-Claude G

JCN

Dominique

J’espère qu’ils me pardonneront de les mettre à contribution et je profite encore de l’occasion pour vous dire merci pour votre présence sur mon blog et m’excuser parfois pour mes coups de gueule, mais voilà, je n’ai jamais su me taire, je n’ai jamais su garder le silence quand je vois des injustices, de ce fait, je ne sais pas tourner sept fois ma plume dans l’encrier avant d’écrire et quand c’est écrit, c’est écrit, je n’enlève pas un mot, pas une virgule et je met un point d’honneur à ne pas me cacher derrière des points de suspensions, mais j’aime mettre le point final en pleine lumière et des points d’exclamations  pour appuyer mes mots, mes points d’interrogations sont souvent pour vous permettre de me donner les réponses, que je n’ai pas, souvent, vous êtes des traits d’union, qui me démontrent que nous ne sommes pas si différent dans nos préoccupations de chaque jour !

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 18 Commentaires »

12345
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog