• Accueil
  • > Archives pour février 2011

Français, maths

Posté par canelle49 le 11 février 2011

 voir l'image en taille réelle

J’entends de partout et je constate que l’apprentissage du français devient de plus en plus compliqué et nos jeunes ne savent plus écrire sans fautes, oui je sais, la langue française n’est pas facile, mais est-elle plus difficile maintenant, qu’elle ne l’était avant ?

Il faut peut-être arrêter de changer les méthodes qui fonctionnaient de mon temps et du temps de mes parents et grands-parents, pourquoi veut-on toujours et absolument changer l’éducation et pour couronner le tout, les jeunes de nos jours ont le langage msn qui lui fait mal aux yeux, alors j’entends que les jeunes ne savent plus écrire, les jeunes seraient-ils moins intelligents que nous, bien sûr que non, mais on ne peut pas non plus accuser que l’école, les jeunes ne lisent plus, les jeunes n’écrivent plus qu’en langage sms, alors comment pourraient-ils écrire correctement, tout est fait pour que le français perde, de son importance.

Maintenant on entend que les jeunes ne savent plus compter, mais une fois encore on ne fait plus de calcul mental, ils ne savent plus leurs livrets (table de multiplication) comment peut-on savoir compter mentalement si on ne connait pas ses livrets ? Je n’aimais pas les chiffres, mais j’ai vite compris que si je n’apprenais pas par coeur mes livrets et bien jamais je ne saurai vraiment calculer et ceci sans l’aide de la machine à calculer, car de nos jours ils sont autorisés d’avoir cet instrument, même en classe, aberrant, que dire de plus que c’est aberrant de laisser les jeunes avoir à disposition cet instrument qui fait encore que le cerveau de nos jeunes n’a nul besoin de faire des efforts.

Je vois de plus en plus de jeunes qui sont très bons à l’école jusqu’en quatrième et qui souvent deviennent mauvais en cinquième, que peut-il se passer entre ces deux échelons ? Je pense que de noter des jeunes avec des appréciations dans les premières années, fait que  les parents ne savent où situer leurs enfants, puis les notes arrivent, la meilleure note étant SIX, la marge d’erreur est bien mince, il suffit de faire trois fautes pour ne plus atteindre la moyenne, la moyenne étant quatre, trois fautes, ne fait plus que trois, en plus on donne de moins en moins de notes dans un trimestre ce qui fait que l’enfant qui a une mauvaise note a peu de chance de remonter sa moyenne, ce système est devenu un casse-tête pour les parents qui ne savent plus quoi faire pour que leurs enfants aient une chance d’aller dans les classes supérieures, le système veut que l’enfant à l’âge de 10 et 11 ans, soit déjà dans le classement des très bons élèves, sinon son avenir devient bien noir.

Le jeune qui n’aura pas été en classe supérieure se verra fermer même les métiers manuels, un patron qui a le choix entre un jeune qui a fait l’école supérieure et l’école primaire option, fera le choix de celui qui a plus de chance de réussir les cours et ce sera pour ce patron celui qui a été à l’école supérieure, donc c’est un cercle infernal qui attend les parents, trouver une place d’apprentissage à un enfant sorti de primaire est un parcours du combattant.

Voilà, de nos jours ce qui peut se passer par la faute de notre société, je trouve anormal de ne pas prendre plus en compte le sort de nos jeunes et surtout de voir comment l’école est devenue démissionnaire dans le rôle qu’elle a pour l’apprentissage du français et des maths de nos enfants et ne disons pas toujours que les parents sont démissionnaires de nos jours, non, je vois bien les heures le soir que les enfants doivent consacrer à leurs leçons, les heures que je passe parfois avec l’un ou l’autre de mes petits-enfants pour les leçons me démontre bien que quelque chose ne tourne pas rond au pays des Helvètes!

 Autrefois, les illettrés étaient ceux qui n’allaient pas à l’école. Aujourd’hui ce sont ceux qui y vont! (Paul Guth)

 

Publié dans page de vie | 7 Commentaires »

Ce poème était pour toi……..

Posté par canelle49 le 9 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Ce poème est pour toi, le seul homme de ma vie qui ne m’a jamais trahie, le seul homme à qui je pouvais dédier ce poème.

Les océans ne sont pas assez grands

Les mers pas assez tumultueuses

Les fleuves pas assez puissants

La pluie pas assez forte

Les pyramides pas assez grandes

Les montagnes pas assez hautes

Les étoiles pas assez lumineuses

Le soleil pas assez chaud

La lune pas assez ronde

J’ai essayé de tremper ma plume

Dans l’encrier de l’univers, en vain

Je n’y ai pas trouvé assez d’encre

Pour t’écrire combien JE T’AIME

MON FILS 

Oui, tu es cet homme, celui dont je suis fière, celui qui m’a donné le bonheur d’être celle qui a bercé tes nuits, qui a protégé tes jours et tes premiers pas, celui qui m’a offert l’amour éternel, le seul amour qui n’a pas de condition.

Mon fils, tu es né le 09 février 1969, c’était un dimanche et tu es venu au monde à 16 hrs 25, te tenir enfin dans mes bras fut, un des plus grand bonheur de ma vie, depuis j’ai toujours été fière du petit garçon, de l’adolescent et de l’homme que tu es devenu, tu as réussi ta vie d’homme au delà de mes espérances et te voir aujourd’hui être un homme, sûr de lui et sans peur du lendemain est pour moi un grand bonheur, il n’est jamais facile d’être parent, on ne peut pas être parfait et on fait des erreurs de parcours, tu es devenu père à ton tours, pour mon plus grand bonheur et tu sais combien ce n’est pas facile d’être parent, mais tu tiens ton rôle avec amour et c’est ce qui compte dans la vie, c’est donner de l’amour à ses enfants pour les voir grandir et prospérer de belle manière et cela tu l’a compris, ton amour pour tes enfants est aussi un amour inconditionnel et éternel, une fois encore je peux te dire que je suis fière de toi !

C’est ton anniversaire ce jour et je voulais te souhaiter cet anniversaire avec mon coeur et ma plume en te disant que je souhaite pour toi le meilleur encore et surtout la santé et l’amour qui est déjà bien présent dans ta vie, que tous les projets que tu as encore, se réalisent et que ton avenir soit aussi merveilleux que ton présent, ce soir je serai près de toi et je pourrais te dire combien je t’aime et combien tu es et sera toujours, l’homme de ma vie !

 

voir l'image en taille réelle

  

 

Publié dans page de vie | 15 Commentaires »

Rien n’est assez……..

Posté par canelle49 le 8 février 2011

 voir l'image en taille réelle

 Les océans ne sont pas assez grands

Les mers pas assez tumultueuses

Les fleuves pas assez puissants

La pluie pas assez forte

Les pyramides pas assez grandes

Les montagnes pas assez hautes

Les étoiles pas assez lumineuses

Le soleil pas assez chaud

La lune pas assez ronde

J’ai essayé de tremper ma plume

Dans l’encrier de l’univers, en vain

Je n’y ai pas trouvé assez d’encre

Pour t’écrire combien JE T’AIME

 

Publié dans page de vie | 11 Commentaires »

Hiver où es-tu ?

Posté par canelle49 le 7 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Une merveilleuse journée de soleil, le printemps avant l’heure c’est un instant de bonheur, se reposer sur l’herbe encore humide des neiges disparues comme par enchantement, tout est en place pour laisser le printemps éclore, le soleil est là et les oiseaux sifflent leur mélodie de printemps, leur chant n’est plus le même, il est devenu gai et joyeux, même le coq n’a plus son cocorico enroué par la « froidure » de l’hiver, les premiers bourgeons sont là, fiers et fringuants, les premiers pas dans la nature ont l’empreinte du printemps, les rires et les cris des enfants nous offrent le sourire, on revoit le monde bouger, se serrer la main, se dire un petit bonjour, parfois une conversation qui s’engage avec un ou une inconnue et la journée est belle !

Le printemps, oui, mais pauvre printemps, tu t’es trompé de date, tu vas maintenant devoir expliquer pourquoi tu n’as pas pris la précaution de protéger la naissance de tes bourgeons, toi l’oiseau qui n’a pas vu que l’hiver est encore en catimini près à se rappeler à ton bon souvenir, fais en sorte de ne pas construire ton nid avant le vrai printemps, celui-ci n’est qu’un ersatz, il te trompe, dans quelques temps, il sera repris par le grand manteau de Monsieur hiver qui va lui faire une belle farce!

Je suis comme l’oiseau et la nature je me laisse prendre à tes yeux doux, je me laisse prendre par ta chaleur, je me laisse prendre par les premiers bourgeons que je vois apparaître ici et là et toi, Monsieur hiver, tu dois bien rire caché je ne sais où, tu sais que tu n’as pas dit ton dernier mot et que tu vas nous envelopper de ton grand manteau, mais tu n’auras plus la force des mois passés tu auras laissé pendant ce temps trop de temps passé pour revenir en force, oui, tu reviendras, bien sûr, on te connait, tu aimes jouer avec le printemps et lui faire une farce en te cachant pour un instant, mais le printemps quoi que tu fasses va te faire tôt ou tard la nique et tu seras ce jour-là bien obligé de t’endormir pour quelques mois,  tu ne peux rien contre le renouveau et la renaissance de la nature, comme dans la vie, le chagrin un jour s’amenuise et perd de sa force et la joie peut à nouveau entrer dans les coeurs, les larmes se tarir et le sourire revenir !

Garder espoir, toujours, laisser la place dans nos coeurs et nos âmes pour que le bonheur s’installe à nouveau, savoir ouvrir son regard à ce que nous offre la nature, savoir offrir son coeur, offrir de l’amour ne coûte rien, bien au contraire, il est plus reposant de donner de l’amour autour de nous que de se détruire avec la haine !

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

Maladie de l’âme

Posté par canelle49 le 5 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Voilà le vampire que je suis, refait surface, ce matin j’ai trempé ma plume dans l’encrier de Jean-Jacques, en passant allez faire une petite virée sur son blog, vous ne serez pas déçu, je vous conseille ce blog !

La maladie du siècle que tout le monde connaît et qui ne se soigne qu’avec beaucoup de patience et pour laquelle il n’y a pas de vaccin devient de plus en plus contagieuse, cette satanée maladie qu’est la DÉPRESSION fait de nombreuses victimes, pourquoi de nos jours on a souvent autour de nous des gens qui en sont atteint ou parfois même en sommes-nous atteint, une question de JJ qui a fait que j’avais envie d’essayer de comprendre.

C’est sournoisement que cette maladie prend possession des esprits, on ne sait pas qu’on peut être atteint de cette maladie et c’est quand l’esprit commence à ouvrir son flot de pensées négatives et que nous ne voyons plus le monde, que nous ne supportons plus une réflexion sans avoir les larmes qui coulent à flot sans ne plus pouvoir tarir ce flot, c’est alors qu’il faut oser faire le pas et aller trouver un pro, il n’y a pas de honte d’aller voir un psychologue quand le mal est déjà installé.

Pourquoi de nos jours cette maladie fait tant de victimes, je ne sais pas si mon explication est la bonne, mais déjà il y a certainement un microbe bien puissant et ce microbe s’appelle égoïsme, nous ne savons plus écouter l’autre, nous ne savons plus regarder l’autre, nous ne savons plus nous arrêter quelques instants pour avoir un dialogue et offrir une écoute, si dans ma vie j’ai remarqué cela c’est que j’ai été plus souvent celle qui écoute que celle qui parle et puis un jour ayant à mon tour ce besoin de parler, je n’ai pas trouvé d’écoute, peu de monde de nos jours savent prendre en peu de temps pour les autres, notre société est devenue une société de consommation et on consomme l’être humain que l’on jette dès qu’il ne sert plus, nous n’avons pas besoin d’avoir autour de nous des gens qui nous enquiquinent avec leurs problèmes, voilà ce qu’est devenu l’être humain de nos jours, un monstre d’égoïsme !

Pourtant, il y a encore de belles personnes sur cette terre qui savent écouter, mais qui sont souvent impuissante face à cette maladie, quand la maladie est installée personne ne peut plus rien, la personne atteinte ne peux plus nous entendre, son esprit n’a plus la force d’entendre, c’est alors qu’il faut aller très vite chez un pro qui saura écouter et comprendre, par contre, ce qui m’a toujours fait peur, c’est l’addiction aux médicaments de toutes sortes qui peuvent faire de nous des zombies.

Pourquoi il ne faut pas entrer dans la ronde des médicaments, je pense que si on commence on ne s’en sort plus de ce cercle vicieux, c’est comme celui qui boit, plus il boit plus il a l’impression d’oublier ses soucis et quand l’alcool c’est évaporé, il sait que ces problèmes ne sont pas partis, avec les médicaments c’est pareil si bien que dès que l’esprit redevient clair il faut à tout prix le faire dormir pour être bien, alors on perd pied petit à petit on se noie dans une sorte de brouillard qui fait que pour en sortir cela devient de plus en plus compliqué, j’en parle en connaissance de cause ayant dans ma famille une personne que j’aime qui ne sort plus de ce cercle vicieux, n’y aurait-il pas un autre médicament qui serait l’amour, l’amitié et l’écoute de l’autre qui pourrait plus sûrement guérir sans détruire l’esprit ? Je crois plus aux sentiments qu’aux médicaments pour ce genre de maladie, mais ceci n’engage que moi !

La dépression frappe au hasard, c’est une maladie, pas un état d’âme. (Tahar Ben Jelloun)

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

12345
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog