• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 16 février 2011

Demain ne sera pas

Posté par canelle49 le 16 février 2011

 voir l'image en taille réelle

L’aurore devenait rouge orangé et plus le temps passait et plus la lumière du matin devenait très brûlante, tout le monde se demandait ce qui pouvait avoir mis tant de couleur orangé dans le lever du soleil, personne ne pouvait expliquer cela. La chaleur devenait oppressante partout et l’eau venait à manquer.

Les scientifiques commencèrent à faire de savants calculs pour comprendre pourquoi le soleil devenait si brûlant et si près de nous, ils n’avaient pas de réponse ou tellement de réponse différentes qu’entre eux la guerre des communiqués commença, mais au delà des montagnes, vivait un vieil homme, qui lui savait, lui n’avait pas besoin de calculs savants, lui savait regarder la terre vivre et savait avoir des solutions, mais personne ne voulait écouter ce vieux fou, personne ne voulait tenir compte de ce qu’il annonçait au monde, que faire pour que le monde entende sa voix ? Ils y eu parfois des gens qui avaient l’envie de suivre ces conseils, mais si peu, que cela ne faisait pas l’affaire de la terre, pourtant ils mettaient tout leur coeur pour crier avec le vieux, attention la terre se meure, demain il sera trop tard pour agir, c’est maintenant, tout de suite, qu’il faut agir, le temps nous est compté.

Mais comment prendre au sérieux ce vieil homme sans âge qui ne parlait que pour nous dire attention, les habitants de son village devenaient très nerveux au fil des jours et la peur commençait à faire son apparition, mais rien ne venait faire changer les choses, les paysans continuaient de laisser leur fumier s’égoutter dans les rivières, les ménagères continuaient d’entasser leurs ordures sans faire le tri, les enfants laissaient les traces de leurs passages en laissant sur le sol les sacs plastiques qui contenaient leur goûter, les pêcheurs continuaient de pêcher à profusions et jetait le non- vendu, les hommes continuaient de manger de la viande à tous les repas, les gens ne se servaient plus de leurs jambes, même pour quelques mètres ils montaient dans leur voiture et le week-end ils partaient le long des routes pour regarder la nature au travers de leur pare-brise, on jetait tout, on ne réparait plus rien, tout devait être consommé et surtout ne jamais tenir trop longtemps, il fallait acheter encore et encore et jeter encore et encore.

 

Le vieux avait la solution, mais personne ne voulait l’écouter, ce vieux fou, qui aurait pu lui donner raison, surtout pas les industriels qui tenaient le monde entre leurs mains, encore moins les hommes qui gouvernaient puisqu’ils étaient en place grâce à ceux qui détenaient les grandes fortunes.

Ce matin-là, l’aurore devint tellement rouge que le monde leva les yeux vers la boule de feu qu’était le soleil, ce matin-là aveuglé par les flammes de l’enfer le monde n’avait plus peur, le monde devint figé, demain ne fut plus un matin, demain ne fut plus une nuit, demain n’existait plus, par la folie des hommes ! Il n’y eu plus de lendemains, la folie des hommes avaient gagné, le soleil avait explosé et la terre s’était volatilisée.

 

 

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog