• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 4 février 2011

Naissance d’un amour

Posté par canelle49 le 4 février 2011

 voir l'image en taille réelle

Un tableau de Renoir sur le blog de Lyly, un défi et il n’en faut pas plus pour avoir de l’inspiration en regardant ce tableau ! Merci Lyly !

 Le jardin

Enveloppé dans ce merveilleux jardin, son regard se portait avec amour sur sa belle, il ne voyait plus ce magnifique jardin, elle n’avait d’yeux que pour cette magnifique nature , il se demandait quand elle allait enfin tourner son regard et plonger dans le sien, il avait envie d’y lire cet amour qui naissait entre eux, il commençait à s’impatienter et regrettait presque de l’avoir emmenée dans si bel endroit, depuis un moment elle ne désenchantait pas de louer ce magnifique endroit, lui qui pensait en lui montrant ce merveilleux jardin, qu’elle allait enfin lui avouer son amour.

Son coeur de jeune fille battait à tout rompre, sa pudeur ne pouvait pas crier tout l’amour qu’elle ressentait pour ce bel homme qui lui tenait la main, elle trouvait ce monde si beau, qu’elle en profita pour mélanger ses mots au regard de cet homme qui ne la quittait pas, elle rougit de ses pensées et sans le regarder déclama d’un seul trait ce que son âme venait de ressentir:

< Oh! mon ami, regardez ce rêve, c'est le jardin d'Eden, ne vous semble-t-il pas que nous ressentons la présence de l'amour charnel des deux premiers amants de ce monde, ces deux amants qu'étaient Adam et Eve, n'avez-vous pas au fond de vous ce sentiment de plénitude de la rencontre de deux âmes et deux coeurs, oh! dit-elle en rougissant, regardez cette merveilleuse image de l'abeille qui butine la fleur avec délicatesse et tendresse, que ce geste me donne chaud, votre main, Monsieur, devient moite, seriez-vous dans le monde des fantasmes, que nous, offrent ce merveilleux jardin, pourquoi donc m'avoir emmenée dans ce lieu divin, qu'attendez-vous de moi que je ne puisse vous offrir ?>

 

Il ne savait que trop ce qui se passait en lui, cette montée d’amour fou pour sa belle avait la puissance d’un dinosaure, il voulait sentir les lèvres de sa belle sur sa bouche, sentir l’odeur de sa peau, fermer les yeux et partir dans la jouissance de leur corps enlacés, mais cette image qui ne le quittait pas ne pouvait pas être dévoilée au grand jour, elle en serait trop gênée et la pudeur de sa belle en serait mise à mal, il n’était qu’un homme, fou de désir pour elle, s’il avait pu lire dans les pensées de sa belle, c’est lui qui aurait rougi de tant d ardeur, qu’elle avait en elle, elle n’était  qu’une jeune fille qui sentait, venir en elle les prémices du désir de  l’homme qu’elle n’osait s’avouer.

Il senti la main de sa belle devenir à son tour moite et chaude, n’était-ce pas le signal pour lui qu’à son tour elle avait ce désir qui montait en elle, alors il se risqua à lui prendre la taille, il osa ce geste qu’elle ne refusa pas et c’est blottie dans les bras de celui qui la rendrait enfin femme qu’elle se laissa tendrement allongée sur l’herbe pour s’offrir enfin aux délices de l’amour, son coeur battait à tout rompre et ses sens en éveils, trouvèrent les gestes et les caresses de l’amour, les gémissements sortis de sa gorge indiquèrent que l’extase était à son comble, elle venait d’offrir sa virginité à celui qu’elle aimait depuis si longtemps dans ce jardin en pleine nature, elle avait pour la première fois ressenti la jouissance charnel, le monde pouvait s’écrouler, peu importait, elle était enfin devenue femme, avec pour seul témoin, la beauté de ce jardin magique !

 

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog