• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Le silence

Posté par canelle49 le 15 janvier 2011

voir l'image en taille réelle

 

 

Pays du jasmin

Tu as gagné ta liberté au prix fort

Belle leçon de courage et d’espoir

Que tu nous offres

 

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

recette du bien-être

Posté par canelle49 le 13 janvier 2011

voir l'image en taille réelle 

Je vois autour de moi des gens qui vont mal, qui n’ont pas le moral, qui ont comme tout le monde, de petits ennuis et je ne sais plus quoi faire ou dire pour que leur chagrin et leur peur de l’avenir s’en aille, je me sens parfois désarmée à ne pas trouver les mots pour aider ceux qui sont dans la peine.

Est-ce le temps et l’hiver qui vient leur apporter des bleus à l’âme, est-ce le monde où nous vivons, ce monde qui est devenu tellement égoïste et qui se regarde le nombril, je ne sais pas pourquoi je sens ce mal qui enfle autour de moi.

Y aurait-il une recette pour manger en peu de joie chaque jour, je ne sais pas si la recette existe, il faudrait peut-être une recette pour chaque cas, une recette qui comporte un grain de folie pour certain, un brin de fantaisie pour d’autres,  j’ai eu envie de leur concocter une recette ce matin à prendre sans modération et sans peur de prendre les calories du bonheur.

Je prendrais donc un grain de poivre pour vous booster

Je mettrai mon grain de sel pour vous consoler

En peu de sucre pour ne pas vous fâcher et vous offrir ma tendresse

Un pincée de safran pour vous offrir la chaleur du soleil

Une pincée de basilic pour vous redonner la couleur de l’espoir

Une tomate bien rouge pour mettre en vous la couleur de l’amour

Un grand verre d’eau pour vous apporter la pureté de l’amitié

Une citrouille pour vous offrir le rêve qu’elle devienne carrosse un jour

Un filet de crème pour adoucir le tout

Sans oublier que la cuisine se fait avec amour et passion, alors je rajouterai à volonté ces deux ingrédients qui font que la vie est belle.

Le tout à faire mijoter toute une vie, sans oublier de goûter chaque jour, de le brasser pour qu’il n’attache pas au fond de votre coeur et soit toujours bon à offrir à tous ceux qui vous entourent, en manger sans modération fera que vous serez à même de l’offrir et vous apportera un grand bonheur, c’est d’avoir offert la recette du bonheur autour de vous.

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Sixième sens

Posté par canelle49 le 12 janvier 2011

 voir l'image en taille réelle


Le sixième sens que certain possède plus que d’autres, qu’est-ce que ce sixième sens? Est-ce une angoisse qui monte en nous et qui n’a pas de raison d’être, mais qui, souvent fait, que dans la journée on apprend une mauvaise nouvelle ?  Est-ce, cette petite voix intérieure qui nous parle ?

L’entendre est facile, on a tous cette petite voix qui nous parle, mais encore faut-il l’écouter et quand je n’ai pas écouté cette petite voix dans ma vie, je suis allée droit dans le mur.

Elle savait bien au fond d’elle que cette rencontre n’était pas bonne pour elle, elle l’entendait cette petite voix et pourtant pas un instant elle ne voulu l’écouter, finalement elle avait cette petite voix qui lui disait attention ne le croit pas, il te ment et l’autre qui arrivait aussitôt derrière et qui disait, mais non ne crois pas cela, tout va aller, tu vas trouver ton bonheur avec lui, elle avait si souvent encore une fois cette dualité qui est en chacun de nous.

Mais un jour, le faux pas de trop, fait que l’on a un sursaut de voyance et que l’on dit stop, cela a assez duré, il faut mettre un terme à tout ce qui peut te faire souffrir, autant souffrir une bonne fois pour toute, mais ne plus garder un espoir fou qui fait que tu t’enfonces chaque jour dans tes rêves par des promesses jamais tenues.

Puis, il reste pour moi un sentiment important dans un cas de trahison et c’est la fierté, parfois ce sentiment il faut le mettre dans sa poche dans certaines circonstances, mais le ressortir quand on a mal de la trahison fait que l’on se sent mieux tout à coup et se pose alors une question toute simple, vais-je continuer de pleurer pour un menteur, (menteuse) est-ce que cette personne vaut mes larmes, la réponse est non et là on prend son courage à deux mains, comme on dit, on ose rompre cette relation destructive plus que constructive, notre vie, on se doit de la construire et non de la détruire, le bonheur est en chacun de nous, encore faut-il le vouloir et s’en emparer comme d’une propriété, mais ne pas penser que c’est toujours l’autre qui fait notre bonheur, le danger est bien là, si le bonheur ne vient que l’autre, alors nous sommes condamnés à vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, elle peut tomber à tout instant, bien sûr je ne nie pas que les personnes qui nous entourent nous offres des instants de bonheur, mes enfants, mes petits-enfants, ma famille, mes amies et amis font une partie de mon bonheur, mais tant de choses font aussi mon bonheur, ma solitude et oui ma solitude fait aussi mon bonheur, mon petit chien fait mon bonheur, un oiseau qui chante, la neige, le soleil, les nuits étoilées, vous lire vous les blogueurs et blogueuses, enfin la liste est longue, mais c’est bien un tout, le bonheur, toutes des petites choses de chaque jour qui font le bonheur et pas une seule personne, sinon nous n’avons alors que du bonheur par l’autre, ce qui devient dangereux, car si on perd cette personne que devient-on?

Un grand vide se crée quand on perd celui ou celle qu’on aime et on peut s’enfoncer dans les ténèbres, ne plus avoir envie de vivre et ne plus avoir la possibilité de se sortir de ses larmes, de son chagrin, c’est alors qu’il faut penser à ce sentiment puissant qui peut être bon parfois et c’est la fierté que tout être a en lui et quand on se sent mal, il faut laisser ce sentiment venir en nous pour arriver à guérir de la perte de la seule personne qui pouvait faire notre bonheur, rejeter la personne qui vous a fait mal est le plus sûr moyen d’en guérir !

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, mais parfois on se complaît à vivre dans le négatif, combien de fois j’ai entendu des gens dire, rien de bon ne m’arrive, tout va de travers, je n’ai pas de chance et si au lieu de cela il se disait, tout va aller mieux, ce n’est qu’un mauvais passage, je vais relativiser, je vais  être positive en me disant que ce qui m’est arrivé finalement, ce n’est que le destin, mon destin,  si j’ai connu la mauvaise personne, il y a une bonne raison, un jour ce négatif je saurais que finalement ce n’était que du positif pour l’avenir et c’est souvent le cas, car, quand on rencontre la bonne personne, on comprend que ce négatif est tout à coup devenu du positif et cela fait que l’on oublie celui qui nous a, trahi, vous comprenez ce jour-là que vous vous étiez tout simplement trompé (e) de personne et que s’il ne vous avait pas trahi, peut-être que jamais vous n’auriez osé le jeter et que jamais vous n’auriez eu la chance de rencontrer celui ou celle qui, enfin peut faire une partie de votre bonheur !


Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

Au-dessus des nuages

Posté par canelle49 le 11 janvier 2011

voir l'image en taille réelle

Au-dessus des nuages, pour ne voir que le soleil et les étoiles, qui n’a pas rêvé de vivre sa vie sans nuages, qui n’a pas eu des envies de vie sans problème , sans peur, sans angoisses, sans chagrins ?

Il était dans son petit monde tout en haut de cette tour au-dessus des nuages, sa vie était un rêve, il avait la chance de vivre presque seul au monde dans cet univers au-dessus des hommes qui n’avaient pas sa chance de vivre au-dessus des nuages.

Ce matin-là, pourtant, il se réveilla en ayant en lui un sentiment qu’il n’avait pas ressenti, depuis qu’il avait élu domicile au-dessus des nuages, ce sentiment montait en lui telle une boule qui lui pressait sur la poitrine, il connaissait ce sentiment qui s’appelait angoisse, il se demanda pourquoi il avait ce sentiment alors qu’il avait tout pour être heureux, lui toujours si positif, tout allait si bien dans sa vie, il se leva et tendit son bras pour attraper ses vêtements, il ressentit une douleur, bon sang, se dit-il, je ne vais pas avoir une crise cardiaque tout de même, il chassa cette pensée très vite et s’empressa de s’habiller, il venait de voir que l’heure avait tourné et qu’il allait se mettre en retard.

Il revoyait cette jeune fille fraîche et charmante qui l’avait enfin décidé, à prendre femme, lui, le célibataire endurci, avait laissé derrière lui toutes ses peurs d’unir sa vie à celle d’une autre, il courrait de femme en femme sans jamais avoir dans son coeur de l’amour pour l’une d’elle, quand il avait rencontré Emma, son coeur avait battu la chamade et son regard n’avait pas pu se détacher d’elle, il avait su très vite qu’il venait de rencontrer celle qui lui donnait l’envie de vivre à deux.


Il était dans la rue et regardait tous ces gens, qui chaque matin comme des robots partaient pour rejoindre leur place de travail, il pensa qu’il avait bien de la chance d’habiter au-dessus des nuages et d’avoir en lui cette façon de vivre en étant positif, oui, mais ce matin, cette angoisse ne partait pas et il se demandait encore comment l’éviter, il n’y avait pourtant rien qui ne pouvait lui faire peur, sa vie était réglée comme une horloge et il allait épouser celle qu’il aimait, il entendit au loin la sirène d’une ambulance qui se rapprochait de plus en plus, il regarda dans la direction d’où venait la sirène, mais ne vit rien, pourtant elle était de plus en plus proche, pourquoi ne la voyait-il pas ?

C’est alors qu’il baissa les yeux et se vit allongé sur le bitume, il eut un instant de panique, puis se mit à rire, mais que je suis bête, je suis dans un rêve, je vais me réveiller et me retrouver dans mon lit, mais non, il se voyait toujours là, sans vie, allongé, un homme lui faisait des massages cardiaques, son angoisse avait disparue comme par enchantement, il venait pourtant de comprendre qu’il allait partir pour de bon au-dessus de nuages, pourquoi alors était-il tellement heureux ? Il ne se posa pas longtemps la question, il vit la lumière qu’il avait toute sa vie voulue atteindre, sans hésiter, il traversa ce rideau de lumière pour se retrouver au pays où tout est amour, il était enfin dans ce monde au-dessus des nuages!

Tous un jour nous irons au dessus de nuages et retrouveront le bonheur de revoir ceux qui nous ont quittés, ce seul espoir devrait être en nous !

Merci à Béa qui m’a inspiré ce texte et qui m’a offert la photo qui l’illustre !

 

 






Publié dans page de vie | 15 Commentaires »

Dix-sept degrés

Posté par canelle49 le 9 janvier 2011

 voir l'image en taille réelle

Le printemps déjà? Comment ne pas craindre ce qui va se passer encore avec le temps ? Comment ne pas penser une fois de plus que nous avons détruit les saisons ? Il n’y  a qu’un pas quand je vois un 17 degrés au baromètre et là je me demande à cette altitude,  comment il peut faire un huit janvier si chaud!

Voilà, une fois de plus, j’entends autour de moi des vieux qui me disent que jamais ils n’ont vu une température si élevée au mois de janvier, nous allons avoir le printemps au mois de janvier et l’hiver va nous revenir au mois de mars alors que les bourgeons seront déjà dehors et à nouveau la nature va être bouleversée.

Comment reculer maintenant? Est-ce vraiment possible de revenir sur nos pas pour ne pas continuer à polluer et bien je dis, oui, il faut bien, non seulement essayer, mais le faire et vite, bien plus vite que ce que nous faisons pour l’instant, j’ai envie de dire à ceux qui pensent que faire un effort individuel ne sert à rien, qu’ils se trompent, on ne peut pas ne pas faire individuellement des efforts, car si tous pensent cela, alors la partie est perdue d’avance.

Des petites choses si simples qui ne peuvent pas nous faire de mal, ni nous ennuyer, sont à faire, qui n’a pas un jour laissé son robinet couler pendant qu’il se lavait les dents et bien rien que de ne plus le faire, fera que cette petite goutte d’eau aura des conséquences immenses sur notre planète, si  tous, nous faisons ce qui n’est même pas un effort, fera du bien à notre planète.

Pourquoi certains n’ont pas le courage de trier leurs déchets, alors que nous avons à dispositions des containers de « pet », des containers de papier, de carton, de verres et de boites de conserves, est-ce plus difficile de jeter cela au bon endroit que de le jeter dans un sac qui devra aller ensuite dans un container, de toute manière on devra faire le même geste, oui bien sûr, certain diront, mais on ne le fait qu’une fois, voilà une fois de plus, nous devenons partisans du moindre effort, comme  j’ai souvent entendu cette phrase dans mon enfance, ma mère me disait souvent que nous étions mon frère et moi partisans du moindre effort.

Depuis que nous payons la taxe au sac, en Suisse, je vois de plus en plus de gens qui sont aux containers de tri, cela fait un bien énorme de voir qu’enfin par mesure d’économie on fait le tri comme il se doit. Il faut en arriver à taxer les sacs pour que tous, deviennent des citoyens modèles, alors pour ceux qui râlaient tant de faire le tri, je ris de les voir maintenant partir aussi mettre leurs déchets dans les containers mis à notre disposition !

Ce qui prouve bien que si on doit débourser on prend les choses à coeur et c’est bien triste que pour nous obliger à faire ce qui aurait dû être fait depuis des années et pour quelques récalcitrants, nous devons tous passer à la caisse, mais au moins, les petits gestes se sont multipliés et c’est déjà le début d’une victoire!

Pensons à ceux qui arrivent derrière nous et qui n’ont pas à payer le prix de nos erreurs !

 

 

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

1234
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog