• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 4 janvier 2011

Chouette

Posté par canelle49 le 4 janvier 2011

voir l'image en taille réelle

Il lui murmura, chouette, partons au pays des étoiles et de la lumière, ne laissons plus les ténèbres nous envelopper chaque nuit, mais elle n’avait pas, mais pas du tout envie, de le suivre, il était gonflé lui, se dit-elle, une fois de plus il ne pense qu’à lui, quel égoïste, sans me demander mon avis il veut que je le suive sans réfléchir, non mais pour qui se prend-il ? Elle se détourna de lui et tournoya quelques instants, puis disparu de son regard, bof se dit-il, elle est toujours autant hautaine, madame ne veut pas écouter et bien qu’à cela ne tienne, je partirais seul et elle va bien le regretter.

Chouette se dit-elle, il est parti, enfin en peu de liberté, je vais en profiter pour me reposer un peu de ce monsieur si déroutant parfois, en y réfléchissant bien, était-il vraiment fait pour moi où me suis-je trompée en épousant la vie de ce mécréant qui n’en fait qu’à sa tête !

Elle va être bien aise maintenant de m’avoir fait partir de son monde et bien qu’elle y reste dans son monde, moi je veux voyager et voir d’autres contrées, elle n’avait qu’une envie et c’était de me faire des petits, mais avant tout, je suis jeune, je veux voir le monde, comme c’est chouette de voir ce monde de si haut !

Décidément ces deux-là n’avait pas la même vision de la vie et pour cause Madame Chouette avait eu le coup de foudre pour Monsieur Hibou, comment alors avec tant de différences, pouvaient-ils continuer à vivre ensemble dans le même nid et faire des projets, c’était bien ainsi, se dit-elle, qu’il soit parti, maintenant elle allait pouvoir se trouver un compagnon de sa race.

Les jours passaient et madame chouette s’ennuyait, elle commençait à regretter ce gros « Balou » de hibou, elle se souvenait de son bec dans ses plumes, de ses caresses, elle se souvenait, quand tête contre tête il passait la nuit à surveiller le monde, assez, se dit-elle, pourquoi me manque-t-il tellement, pourtant nous n’avons rien en commun, lui est hibou et moi chouette, mais rien n’y faisait madame chouette aimait monsieur hibou, elle venait de comprendre que cela n’avait aucune importance qu’il ne soit pas de la même race, son coeur avait choisi monsieur hibou et bien, elle allait aller le rejoindre et tant pis pour son monde.

Monsieur hibou se lassa très vite de visiter ce monde, quel intérêt avait le monde sans madame chouette, oui bien sûr elle pouvait ne pas être très chouette tous les jours, mais cela valait-il d’être privé de celle qu’il aimait, lui aussi malgré leurs différences, il se mit à penser aux jours heureux dans leur petit nid d’amour et compris que rien ne valait l’amour de madame chouette, même pas de parcourir d’autres mondes, alors il entreprit de repartir vers celle qu’il aimait plus que tout.

Tous les deux venaient de comprendre, que leur coeur, lui, n’avait pas de différence, leurs coeurs battaient à l’unisson, alors pourquoi ne pas s’accepter dans ses différences, après tout, madame chouette l’aimait finalement parce qu’il était différent, s’il avait été de sa race, jamais elle ne serait tombée amoureuse de lui  et Monsieur hibou aussi aimait madame chouette pour ces différences, au diable après tout ce que pouvait penser tous les autres volatiles bavards et méchants, ils ne faisaient que renforcer leur amour, envers et contre tout, ils allaient vivre leur amour, depuis ils coulent des jours heureux et ont de nombreux  petits  »hibouchoux « .

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog