• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

Sculptures de la nature

Posté par canelle49 le 27 janvier 2011

voir l'image en taille réelle

 

Une merveilleuse journée ensoleillée, la nature à sculpté ces merveilles, au bout du lac, la bise ayant soufflé très fort il y a quelques jours, le lac c’est démonté et les vagues sont venues se figer sur les arbres et les pierres, une merveille que je voulais vous faire partager ce matin. 

voir l'image en taille réelle

 

Heureusement, j’ai toujours mon téléphone sur moi qui me sert plus souvent pour faire des photos que des blablas, Je n’ai pas résisté de vous offrir ces sculptures merveilleuses !

 voir l'image en taille réelle

Voilà pour une fois je ne vous ferais pas de long discours, pour ceux et celles qui n’aiment pas lire ce sera un vrai bonheur! (sourire)

voir l'image en taille réelle

Comme demain je vais être plus longue et traiter un sujet plus délicat, donc, pour me faire pardonner, j’ai voulu vous émerveiller de cette belle nature !

voir l'image en taille réelle

La nature est une oeuvre d’art, mais Dieu est le seul artiste qui existe, et l’homme n’est qu’un arrangeur de mauvais goût  ( Georges Sand)

Publié dans page de vie | 19 Commentaires »

Nature

Posté par canelle49 le 25 janvier 2011

voir l'image en taille réelle

J’ai plongé hier, ma plume dans l’encrier de mon compatriote, cette magnifique photo est de lui et sans gêne, je lui ai piqué cette photo , mais entre compatriotes il ne m’en voudra pas je pense, oui, je parle bien de Jacky le p’tit Suisse, pas si petit que cela (sourire).

Le silence, écouter le silence dans cette belle nature hivernale,  l’hiver nous engourdi de bien-être, de calme, de sérénité, se promener en pleine nature recouverte de son manteau blanc fait penser que nous sommes seuls au monde.

Prendre le temps d’avaler un bol d’air frais et de s’émerveiller du décors que le peintre de l’univers nous offre, qui peut avoir autant de talent réunis, qui peut nous émerveiller autant, qui peut nous donner tellement de bonheur, quand je regarde la nature je me dis que le hasard des transformations, comme le prétend la science, n’a pu faire cela, tout est si parfait, c’est une tâche gigantesque, la terre et l’univers, comprendre, savoir, imaginer, réfléchir, tous nous avons en nous des questions concernant ou pas l’existence de Dieu, m’avons-nous pas la réponse quand on regarde la nature, qui, mais qui, sinon Dieu qui a pu faire cette nature si parfaite ?

Nous avons tant de bonheur que nous ne voyons pas, car nous ne savons plus regarder avec notre coeur, nous ne savons plus nous émerveiller devant un brin d’herbe, devant une montagne, devant un arbre, nous ne savons plus prendre en peu de temps pour regarder cette nature et penser à la protéger, voilà que le temps manque, même pour être heureux !

Le bonheur, qu’est-ce que le bonheur ? Souvent quand on demande aux gens ce qu’est le bonheur, ils ne savent pas, finalement, tous réclame le bonheur, sans savoir ce que c’est, mais le malheur, oui, cela on sait ce que peut être le malheur, car le moindre petit problème dans nos vies et c’est un grand malheur, alors qu’une petite joie n’est pas le bonheur, puis il y a les éternels râleurs, qui pour un petit rien sont dans le désespoir le plus profond, ceux qui voient le verre à moitié vide, il y a ceux au contraire qui savent relativiser et voir le verre à moitié plein.

Chacun a ses douleurs et son chagrin et si on pense à ceux qui sont dans la douleur de la séparation d’un être cher, on ne peut que relativiser les petits aléas de la vie, hiver tu m’offres du bonheur, chaque saison est un grand bonheur, pour qui sait voir la nature et les beautés de notre terre, sachons la préserver de notre folie afin de permettre à nos futurs générations la chance de vivre ce bonheur des saisons et de la beauté de la nature !

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

Vingt ans et pas encore adulte

Posté par canelle49 le 24 janvier 2011

 voir l'image en taille réelle

Parfois on peut ouvrir un blog, même souvent pour moi et avoir son texte pour le lendemain, hier soir j’ai ouvert un blog que j’aime beaucoup, la jeune femme qui écrit avec humour et vérité me plaît depuis bien longtemps, presque depuis le début de l’ouverture de mon blog et depuis ce jour je suis restée fidèle à sa plume, j’aime sa plume et son humour, tout cela pour vous dire que son texte d’hier a fait mon texte de ce matin, une réponse en quelque sorte à ce jeune homme impoli qui a sévit, semblerait-il dans un commentaire sur le blog de Tân !

Donc voici en gros ce que pense, ce jeune homme de nos blogs et de nos personnes, on serait une bande de névrosées en mal de psy !

Je prends mon droit de réponse, si jamais ce jeune homme vient me lire, en lui donnant mon point de vue, tout d’abord, lui dire que je suis fière et que j’espère bien faire partie de cette bande de névrosées moi cela me va, si avoir de l’amour en soi, avoir de la tolérance et de l’ouverture aux autres, c’est, être névrosée, alors je revendique en faire partie, oui, plutôt deux fois qu’une !

Jeune homme, puisque votre courage ne va pas jusqu’à, vous découvrir, je vais vous répondre ici, vous êtes plus à plaindre qu’à blâmer, vous avez, comme beaucoup de jeunes, certainement eut une enfance d’enfant roi qui tout à coup découvre que dans la société finalement vous n’êtes qu’une personne sans beaucoup d’importance dans cet univers et que l’enfant roi ne vaut pas plus dans la société que tous les enfants du monde, vous venez de découvrir que votre vie ne tient pas à ce que tous se mettent à genoux devant vous, mais vous venez de découvrir que vous aurez besoin de vous construire et que cette construction ne se fera pas en quelques jours, 20 ans qu’est-ce qu’avoir 20 ans, c’est à peine sortir de l’enfance et c’est, avoir ses illusions qui s’en vont, c’est, comprendre que la vie n’est pas facile pour personne, même pour un enfant roi, c’est, comprendre que votre avenir ne se fera pas sans les autres et sans votre travail.

C’est peut-être, si c’est encore possible, apprendre ce dont vous manquez le plus et c’est le respect d’autrui, je vous souhaite, de le comprendre très vite, car vous allez d’un pas certain vers beaucoup de désillusions à vous prendre pour un roi alors que vous n’êtes ni plus, ni moins, qu’un être humain, je vous plains de tout mon coeur de ne pas avoir reçu ce qui vous manque le plus et c’est le respect de l’autre, vous n’avez pas non plus reçu dans votre vie des leçons, mais soyez certain que cela va vous arriver et vous démontrer que même si on n’aime pas ce qu’on peut lire sur des blogs on n’a aucun droit d’être impoli et irrespectueux.

Soyez patient, vous allez vite apprendre, comme c’est parti là, vous allez avoir bien des problèmes de communication avec vos semblables, ce qui va peut-être déboucher un jour sur votre pouvoir d’être enfin un adulte conscient que le monde ce n’est pas vous, mais les autres, sans les autres vous n’êtes  rien, comme nous tous, sans les autres vous n’avez pas d’avenir, sans les autres vous ne pouvez pas avancer, alors respectez vos semblables,  pour avoir vous-même un jour ce respect dont tout être à besoin pour exister !

Quand aux fautes d’orthographe, le jour où vous aurez un zéro faute à la dictée de Bernard Pivot, ce jour-là vous serez à même de faire vos critiques à ce sujet !

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

Souvenir………..

Posté par canelle49 le 23 janvier 2011

Une lettre, cela fait bien longtemps, bien des années, que j’avais adressée à un ami de longue date qui n’avait pas su voir entre la vérité de ses amis et la vérité de celle qui ne pouvait que lui apporter souffrance, il ne savait pas encore, que cela allait arriver, mais comment l’aurait-il compris, il n’avait qu’amour dans son coeur et comme beaucoup quand on aime, on ne voit qu’au travers des yeux de l’autre !

voir l'image en taille réelle

Bonjour mon ami, au nom de tous, je viens par ce petit message te dire combien tu as pu faire mal par tes mots,  ne pas voir combien ceux qui t’ont mis en garde ne l’ont pas fait pour te faire mal, mais bien pour te démontrer la vérité, oui, je sais, tu n’es pas prêt à l’entendre et je comprends, le temps fera peut-être que tu comprendras et tu nous reviendras, nous serons tous encore là pour toi ! 

Je ne peux pas m’empêcher, comme toujours de te dire ce que je pense de tout ceci, sans le vouloir certainement tu as fait mal, tu n’as pas en ce moment la possibilité de voir ce qui crève les yeux et rien que pour cela on te pardonne tes paroles,  mais ose tout de même comprendre que parfois faire mal gratuitement n’est pas nécessaire dans la vie, tu te détruis aussi en faisant cela et tu détruis par la même occasion tous tes amis, tes vrais amis, tu en as et tu le sais,  je connais ton coeur, je connais ton âme, comment, te connaissant, supporteras-tu ce que tu as pu dire et faire, alors avant que tu ne sois plus que douleur je voulais te dire ce qui suit au nom de tous.

Je ne sais pas si la lumière peut atteindre les coeurs,  ce que je sais, c’est qu’entre le mal et le bien, il n’y a qu’un petit pas que je ne veux jamais franchir,  garder espoir encore dans l’être humain, les blessures que l’on peut avoir, on en guérit, tous auront la possibilité de guérir, mais toi, oui, toi, quand tu auras recouvré la vue, pourras-tu te pardonner ?

Nous tricotons aussi bien à l’endroit, qu’à l’envers, sur mon tricot j’ai perdu des mailles que je ne retrouverai jamais, mais une chose est certaine, les mailles que j’ai gardées sur le tricot de ma vie étaient amour et sincérité, je n’ai pas eu besoin de tricoter des milliers de mailles pour savoir que l’amitié sincère ne recouvre pas complètement l’aiguille, il suffit de quelques mailles, parfois on laisse couler une maille sans le vouloir, on risque de ne pas la retrouver,  parfois on réussit à la remonter sur son tricot, mais elle n’a plus la même forme que les autres et c’est peut-être pour cela que je l’affectionne plus que les autres, le pardon est la plus belle fleur de la victoire (proverbe arabe) et le regard le plus beau paysage quand il est pur et sincère, tu penseras et tu feras ce que tu désires, mais je voulais te dire que notre amitié est sincère, ne joue jamais, ni avec l’amour, ni avec l’amitié, ces biens sont plus précieux que toutes les richesses de ce monde!

A toi mon ami qui a peut-être lâché les seules mailles qui étaient sincères avec toi ! Remonte vite ces mailles sans quoi au lieu d’avoir une déformation qui avec le temps ne se verra plus, tu risques de ne les voir que s’écouler sans plus avoir la possibilité de les reprendre.

Nous t’aimons avec un petit pincement au coeur, au nom de tous , Helene

Cette missive est très lointaine, depuis, il a su remonté avec patience et amour toutes les mailles et même si elles n’ont pas toutes la même forme, il a retrouvé tous ses amis qui lui ont pardonné, on fait tous, des erreurs dans nos vies, on a tous besoin un jour de demander pardon ou d’accorder notre pardon, si on est capable de faire cela, la vie devient un nirvana de sérénité et de bonheur!


 


 

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

héros de la révolution du jasmin

Posté par canelle49 le 20 janvier 2011

 voir l'image en taille réelle

Je quitte, maman, pardonne-moi, les reproches sont inutiles, je suis perdu sur un chemin que je ne contrôle pas, pardonne-moi si je t’ai désobéi, adresse tes reproches à notre époque, pas à moi!

Ce sont ses dernières paroles!

Il n’avait que 26 ans et déjà plus d’espoir, il avait pourtant tellement misé sur ses études pour aider sa famille, il avait tellement de volonté pour s’en sortir, mais il avait la malchance d’être né dans un pays où l’injustice régnait, où les brimades étaient son quotidien, sa famille ne pouvant plus l’aider pour ses études il pris la décision de devenir marchant ambulant afin de faire vivre sa famille,  mais c’était sans compter les interdits qui allaient lui fermer aussi cette porte, une autorisation, une malheureuse autorisation qu’il n’avait pas et sa marchandise fut saisie, il essaya bien de se défendre, de supplier, lui prendre sa marchandise était pour lui la fin de tout, comment allait-il pouvoir survivre avec sa famille ?

On l’humilia, on le chassa pour avoir osé demander son dû, mais hélas, il faisait face à des hommes sans coeur tout comme celui qui les gouvernait, ce dictateur et sa femme sans coeur qui volait tout un peuple depuis des années, cette mafia à l’italienne qui appauvrissait le peuple pour mieux s’enrichir eux et leur famille, ce couple infernal qui faisait régner la terreur !

Il était une fois, un jeune homme n’ayant plus d’espoir, n’ayant plus de force pour se battre, il était une fois, un jeune homme qui ne trouva qu’une solution pour se faire entendre, il donna sa vie pour les siens, il ne savait pas à cet instant qu’il allait donner sa vie pour son peuple, il est devenu un héros pour toute une jeunesse brimée et sans avenir, il est devenu ce héros dont l’histoire se souviendra quand on aura oublié depuis longtemps le nom de ce dictateur, la mémoire se souvient du nom des héros, les monstres n’ont plus de nom dans nos mémoires ce sont simplement des monstres sans nom !

 La révolte du jasmin est  la tienne Mohamed Bouazizi, à jamais !

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

1234
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog