• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 décembre 2010

Noël sans toi

Posté par canelle49 le 14 décembre 2010

 Image de prévisualisation YouTube

Hier matin, en écoutant une chanson (ICI) je me suis souvenu que j’ai tant de fois pleurer le soir de Noël de ne pas t’avoir près de moi, de ne pas pouvoir te réciter ma poésie, ne pas pouvoir te chanter Noël et te dire tout simplement, papa, je t’aime, combien de Noël sans toi où je m’endormais en priant Dieu de m’accorder une fois, une seule fois, en promettant d’être sage, que tu sois là à mon réveil.

Noël sans toi, a duré bien trop de temps, j’attendais au moins une petite carte qui me dirait que tu penses à moi, mais hélas, le facteur n’était pas le père Noël et jamais je n’ai reçu ce petit mot de toi.

Noël sans toi, est devenu avec le temps une habitude que je ne pouvais pas contourner, je savais au fond de moi que je serai un jour assez grande pour forcer ta porte et te dire combien tu m’avais manqué, te dire, combien ce petit mot que je ne pouvais pas prononcer, PAPA, m’avait manqué.

Noël sans toi, je me posais tout de même la question, est-ce que je pourrais forcer la porte de ton coeur? Je ne savais pas si toi aussi tu avais souffert des Noëls sans moi, j’espérais qu’à chaque Noël tu avais pensé à nous, à mon petit frère et à moi.

Noël sans toi, a fait qu’un jour j’ai frappé à ta porte, j’allais être maman et je ne pouvais pas ne pas te le dire, même si tu n’avais pas su être père, tu pouvais peut-être faire un merveilleux grand-père. tu n’as pas su non plus être un grand-père et au moment où tu étais un merveilleux arrière grand-père, la grande faucheuse t’a emmené, encore une fois tu es parti.

Noël sans toi, je n’en voulais plus jamais, je voulais de toutes mes forces, refaire ce lien qui n’existait plus, ce lien invisible qui ne m’avait jamais quitté, je suis venu te demander pourquoi toutes ces années sans toi et j’ai su que tu avais souffert aussi de ces Noëls sans moi.

Noël sans toi, maintenant ne sont plus, tu es dans mon coeur, tu es quelque part au pays de l’amour et jamais plus personne ne fera que tu ne seras pas là près de moi tous les Noël que je vivrais encore.

Il n’y a plus de Noël sans toi papa, je t’aime.

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 13 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog