Limeligth

Posté par canelle49 le 8 décembre 2010

 Image de prévisualisation YouTube

Je devais avoir cinq ans, quand pour la première fois, ma maman m’emmena au cinéma, je m’en souviens comme si c’était hier, cette salle gigantesque pour la petite fille que j’étais et perdue dans ce grand fauteuil en velours rouge, je le caressais trouvant son toucher si doux, j’étais toute, excitée de voir ce qui se cachait dans cet immense écran, la télévision n’existait pas encore ou peut-être si, mais pas chez nous, la radio était pour nous importante comme peut l’être de nos jours la télévision et j’aimais le soir quand ma mère m’autorisait, écouter les pièces de théâtre à la radio.

La lumière venait de s’éteindre et je me souviens de l’excitation qui m’avait prise la peur aussi en peu et j’avais pris la main de ma maman, ce film je le revois encore, je revois encore mes larmes couler, ce pauvre clown amoureux d’une danseuse, je venais de comprendre par ce film que la vie peut être triste et la chanson qui accompagnait le film je la fredonne encore de temps en temps, j’ai la mémoire de l’enfance qui est très précise, pourquoi, je ne sais pas, c’est ainsi, les moindres détails, les paroles de mes parents, tout ce que j’ai pu vivre avant l’âge de six ans et après, est en moi avec précision, dans mon esprit.

J’aime à me, repasser, le film de mon enfance, même s’il y a parfois pas que des souvenirs heureux cela m’a très vite fait comprendre que la vie n’est pas toujours gaie et que parfois il faut lutter pour se relever des choses de la vie qui nous font du mal, mais cela m’a aussi appris, que tout est possible, quand on y croit encore.

Ce film est depuis ce temps-là en moi, je revois ce clown (Charli Chaplin) et cette merveilleuse danseuse comme si c’était hier et j’entends encore cette merveilleuse chanson triste.

Merci à JC qui a mis une photo de petites chaussures sur son blog, ce qui a mis en moi ce merveilleux souvenir et qui m’a permis ce matin de vous en parler, comme j’aime le faire, avec mes mots, bien modestes, mais vrais et authentiques!

 

Limelight

Ecoutez cet air,

C’est l’histoire banale

De ce ver de terre

Amoureux d’une étoile.

Histoire d’enfant

Qui souvent fait pleurer les grands…

Deux petits chaussons de satin blanc

Sur le cœur d’un clown dansaient gaiement,

Ils tournaient, tournaient, tournaient, tournaient,

Tournaient toujours,

Plus ils tournaient, plus il souffrait

Du mal d’amour

Deux petits chaussons et par dessus

Les plus jolis yeux que l’on ait vus

Sous de longs cheveux légers, légers,

Et qu’il était bien obligé d’aimer.

Le nez vermillon,

Le chapeau sur la tempe,

Comme un papillon

Sous les feux de la rampe

Le soir il jouait,

mais tandis que les gens riaient…

Deux petits chaussons de satin blanc

Sur le cœur d’un clown dansaient gaiement,

Ils ont tant tourné, tourné, tourné, tourné

Qu’un soir d’été,

Le cœur du clown, trop essoufflé,

S’est arrêté

Deux petits chaussons de satin blanc

Sur le cœur d’un clown dansaient gaiement,

A vingt ans on ne sait pas toujours,

Que même un clown, ça peut mourir d’amour

 

10 Réponses à “Limeligth”

  1. bayelef dit :

    Bonjour
    Comme vous, j’ai été très touchée par ce film et cette musique. Les chefs d’oeuvres sont éternels
    Amicalement
    brigitte

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

  2. jcn54 dit :

    Bonjour Hélène
    C’est moi qui te remercie car ton article de ce jour me rappelle à moi un de mes premiers souvenirs cinématographiques à savoir  » Si Versailles m’était conté… » de Sacha Guitry que mes parents m’avaient emmené voir ! C’était en 1954 et du haut de mes 6 ans, ce film a suscité en moi un amour inconditionnel de notre  » Histoire de France « , qui est resté intact jusqu’à ce jour!
    Bisous, bonne journée Hélène.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

  3. LA FANETTE dit :

    Coucou ma toute belle
    souvent je chante cette chanson et parfois les mamans m’écoutant la chanter se demandent si je ne suis pas un peu cinglée :lol: mais c’est pas rave hein
    C’est super que tu te rappelles de tes souvenirs d’enfants
    bisous ma tite Suissesse chérie

  4. jacky2303 dit :

    Re-coucou Hélène,
    Qu’il est bon et doux de plonger dans sa mémoire pour en recueillir ces souvenirs d’enfance. Cela anime la sensibilité qui demeure en nous. Nous fait porter un regard sur ces souvenirs impérissables et nous fait prendre toute la mesure du chemin de vie parcouru.
    Cette chanson que tu nous fait entendre, ne m’était pas connu et je la découvre avec bonheur aujourd’hui. Merci Hélène.
    Bonne journée et bisous affectueux.
    Jacky

  5. sandrasbz dit :

    Bonjour Hélène,

    Qu’est-ce que je donnerais pour retrouver la magie de l’enfance, retrouver les visages aimés d’autrefois et retourner en arrière par pour changer quoi que ce soit, mais pour revivre tous les bons moments passés !
    Plein plein de bisous,;

    Sandra

  6. Bonjour à tous ( ;) et à Bayelef !),

    Très beau film, très belle chanson !!!

    Que ne donnerait-on pour revivre son enfance, moi le premier ?

    Mais hélas…

    Comme dans la chanson de la « Longue Dame Brune », j’ai fait une expérience similaire dans ce qui fut ma cour de récréation lorsque j’étais en primaire.
    Aujourd’hui, celle-ci est toujours une cour de récréation, mais d’une école de musique. Cela n’a plus rien à voir, d’autant qu’un des grands arbres centenaires, témoin de mes jeux, a été abattu, et avec lui le support de l’âme de mes souvenirs d’enfant…

    http://www.youtube.com/watch?v=L-ToyNEYFmY

    Et oui : elle dors à jamais notre enfance !

    Jiji.

    Dernière publication sur  : Adieu Manitas...

  7. linacarmen dit :

    Bonjour Helene !
    C’est très nostalgique ce que tu nous raconte et si beau ! J’ai très peu de souvenirs de mon enfance et ceux que j’ai, je sais qu’ils sont altérés car j’ai trop d’imagination. Je m’en doute car quand je compare mes souvenirs avec les membres de ma famille ou ceux de mon mari (on se connait depuis l’enfance), les récits sont différents… Parfois, je confond même mes rêves avec la réalité. je suis certaine que quelqu’un m’a dit telle chose et en fait, non, il me dit qu’il ne m’a jamais dit ça ! Et alors j’ai un flash, je me rappelle que c’était dans mon sommeil. Tu imagine si je devais témoigner au tribunal ? Mon témoignage ne pourrait pas être fiable !!!
    Bisous
    Lina

  8. CILOU dit :

    Hélène,
    Encore un petit bout de toi…Je ne peux pas dire que je me souvienne précisément de mon enfance!J’ai de nombreuses photos! Il faudra un jour que je te montre ça! Mais mes souvenirs sont vagues…Mes premiers flashs doivent démarrer à l’âge de 6 ans! Je remercie mes parents d’avoir pris autant de photos!!!Je crois que mon premier film au cinéma c’était Bambi!
    TU évoques Charlie Chaplin, quel grand magicien de la pellicule! C’est toujours avec bonheur que je regarde ses films…
    Merci pour ce texte une fois encore….
    Bisous, CIlou

    Dernière publication sur Plius : Entre homme et femme

  9. coucou Hélène
    merci à toi de nous permettre d enous replonger, l’espace de quelques clics, ds nos souvenirs d’enfance!
    Moi, mon premier film, c’était Blanche neige !! et j’ai eu peur de la sorcière!!!
    bizzz à toi et bonne et douce soirée
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : la nouvelle arche de Noé

  10. coline3 dit :

    Bonjour hélène,

    Fabuleuse chanson qui nous rend l’émotion du film. Ce n’était pas mon premier film, mais il fait parti de ceux qui restent dans ma mémoire. Je garde aussi mon enfance comme une belle époque… ma « belle époque ».

    bisous,

    Coline

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

Laisser un commentaire

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog