• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 19 novembre 2010

Le lâcher prise

Posté par canelle49 le 19 novembre 2010

 voir l'image en taille réelle

 Je veux en premier lieu vous remercier tous et toutes pour vos gentils messages qui me font chaud au coeur, merci ma feufeuille pour avoir un peu égayé mon blog pendant mon absence, je vais reprendre ce matin mes habitudes et aller sur vos blogs, je ne sais pas si je pourrais tous les faire j’ai quelques semaines de retard dans mes lectures, mais je ferais en sorte de passer chez tout le monde, vous méritez bien que je prenne un peu de temps pour vous qui ne m’avez pas oubliée, merci encore mille fois merci, je désire partager ce diplôme que vous m’avez offert avec vous tous et toutes, car je ne vois que gentillesse sur tous vos blogs, tendresse et amour sont présent sur tous les blogs que j’ai dans mes liens et je ne regrette pas de vous connaitre tous et toutes en virtuel bien sur, mais mon voeu le plus cher serait que l’on puisse un jour se rencontrer et se parler avec le regard qui est le reflet de nos âmes!

 Mais ce matin, j’ai aussi à me débarrasser d’un poids qui me pèse encore en me demandant pourquoi je n’ai pas tout simplement lâché prise et pourquoi j’ai une fois de plus voulu prendre sur moi pour venir en aide à toutes les souffrances qu’une situation avait provoquée!

 Je crois que chez moi c’est un défaut de fabrication (sourire) depuis mon enfance j’ai été celle qui ne devait, à aucun prix, lâcher prise, après bien des recherches dans le labyrinthe de ma vie, je comprends enfin que le lâcher prise n’est que du bonheur, arriver à ne plus se construire au travers de l’autre, mais se construire avec nos propres désirs et notre propre vision du monde.

 Il suffit parfois de peu de choses, pour comprendre d’où vient son moi le plus profond, une conversation, un soir avec un ami et une petite phrase qui vient se rappeler à moi à plusieurs reprises et qui me montre que j’ai toujours pris sur moi pour ne pas montrer mon chagrin, pour ne jamais craquer devant les autres, je me devais d’être forte, pour ma famille qui ne se composait plus que de ma mère et de mon petit frère, il était parti et même si j’avais pleuré au bas de l’escalier il fallait que je remonte forte et fière, ne pas montrer du haut de mes 6 ans que j’étais triste, je ne devais pas pleurer, surtout pas, il fallait à tout prix que je montre à ceux que j’aimais, que la vie est belle, que le bonheur allait encore exister dans notre foyer, j’étais une petite fille en descendant les escaliers, je suis arrivée adulte en gravissant les marches de cet escalier de pierre froide comme l’était mon coeur, ce fut le tournant de ma vie, j’allais devenir l’éponge que je suis, j’allais prendre sur moi, tous les malheurs du monde, trop, c’était beaucoup trop, pour la petite fille que j’étais.

 Je comprends en regardant le monde avancer sans moi que je dois lâcher prise et ne plus vouloir sauver le monde de sa folie, reprendre le cours des choses et renaître enfin pour ne plus avoir en point de mire que se lâcher prise et ne plus me battre contre des moulins à vents, comment faire comprendre à celui qui ne veut rien comprendre que la vie ne doit pas être faites de haine, mais d’amour, comment faire comprendre que la peur ne doit pas nous faire commettre les pires choses dans ce bas monde, comment faire comprendre à l’autre que malgré ses mensonges on peut pardonner, mais on a besoin de comprendre, comment faire comprendre à ceux qui s’égarent dans les dédales de la folie meurtrière qu’ils sont le mal, comment……………….tout, nous avons tout à comprendre et finalement nous ne comprenons rien de rien.

 Le lâcher prise est un passage obligé pour le pardon, comment pardonner sans lâcher prise? On ne peut pas être sincères si nous continuons d’avoir des rancoeurs contre ceux qui nous ont trahis, menti, trompés, le pardon a besoin de se lâcher prise pour exister et ne plus même en pensée avoir ce mal qui nous ronge aussi surement que la haine!

 J’ai parfois même demandé pardon pour d’autres, qui sait, si ce n’est moi qui n’ait pas engendré dans ma vie le mal que certaines personnes de ma connaissance ont fait dans leur vie, qui sait si pour me démontrer qu’ils étaient les meilleurs, les plus forts, les plus beaux, tout simplement pour me séduire, n’ont-ils pas un jour dérapé de la vérité pour se laisser emporter dans la danse du mensonge?

 Une question me torture l’esprit, est-ce, de la lâcheté ou du courage que de lâcher prise ?

 Si c’est de la lâcheté, alors, je suis lâche, puisque je n’ai pas su défendre tous ceux que j’ai croisés dans ma vie et qui était pris dans la tourmente de leur esprit, si c’est du courage alors je reste fière dans mon esprit d’avoir su laisser dire et faire les choses sans moi, comment j’aurai pu continuer à parcourir la voie du mensonge sans avoir honte d’entretenir le chagrin de toutes celles et ceux qui avaient le coeur en miettes, protégé par la vérité c’est la meilleure chose à faire, mais comprendre et avoir de la tolérance pour celui ou celle qui mentait devenait prioritaire, le bien-portant a plus de force pour se sortir de son chagrin que le malade, dans l’espoir que mon lâcher prise soit celui qui peut guérir et pour une fois dans ma vie j’aurai fait sans rien faire finalement une bonne action !

 Mais que de doutes encore sont en moi, mais dès qu’ils reviennent alors je m’envole au-delà de l’horizon pour lâcher prise et me laisser emmener dans mes rêves qui se réalisent doucement !

 A toutes et tous je voulais encore dire combien votre amitié m’est précieuse et combien je suis heureuse de vous savoir mieux vous aussi, après toutes ces péripéties !

 Je ne serais certainement plus jamais la même, car en moi, reste une cicatrice qui aura du mal à ce refermer totalement, mais j’espère ne pas devenir parano et ne plus faire confiance à personne, car si souvent la trahison fait de nous des êtres douteux de tout, je ne veux pas entrer dans cette spirale qu’est le doute, je me battrais pour ne pas avoir ce genre de pensées en moi, si je ne le fais pas, alors, je serais perdue dans les dédales de celle qui ne croit plus en rien, ni en personne et je me refuse de devenir comme cela! J’ai si souvent dit que ceux et celles qui n’ont que doutes en eux sont certainement les plus grands menteurs que la planète ait porté en son sein, alors je ne vais certainement pas leur ressembler, car s’il y a bien une chose que je déteste c’est bien le mensonge, je l’ai trop vécu et en ai trop souffert dans ma vie pour ne pas détester le mensonge, mais je comprends la réalité de la maladie qui fait que l’on se doit de pardonner à celui ou celle qui entre dans cette spirale infernal !

 Alors lâchons prise tous ensemble et redevenons les insoucients blogueurs et blogueuses que nous étions avant ces événements malheureux et sachons avoir ce pardon qui est salvateur de guérison des coeurs et des âmes!

 Merci à vous tous et toutes pour vos messages si gentils et si remplis d’amitié, je vais avoir quelques jours bien remplis pour vous lire et vous laisser à mon tour un petit commentaire comme au bon vieux temps j’ai envie de dire (sourire) à tout bientôt sur vos blogs !

 

 

 

Publié dans page de vie | 20 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog