• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Tu te reconnaîtras………

Posté par canelle49 le 13 octobre 2010

 voir l'image en taille réelle

Comment ne pas voir son propre potentiel, comment ne pas voir son bonheur d’être une belle jeune femme,  intelligente et remplie de talent, je voudrais tant que cette jeune femme regarde sa vie sous un autre oeil et qu’elle se prenne en main pour aller de l’avant, oui, c’est vrai, la vie n’est pas un long fleuve tranquille, sur nos chemins de vie nous avons tous et toutes des pièges que nous devons contourner avec volonté et patience, tous et toutes nous avons pu vivre le pire et pourtant nous sommes là, encore à nous battre pour la vie,  même quand on vit le pire il y a toujours un espoir et une ouverture ailleurs, mais il faut le vouloir et ne pas se laisser emporter par les chagrins, les regrets et les pourquoi, au diable le pessimisme, au diable les pensées du genre pourquoi moi ? Non, il n’y a pas que ce moi qui ait des problèmes, il n’y a pas que ce moi qui ait des malheurs, il y a aussi les autres qui ont même pire que  moi, je sais bien, me diront certain, que peu importe ce que vivent les autres, je sais que certaines personnes ne peuvent pas voir que leur petit aléas de la vie ne sont que bagatelles, mais alors ayez au moins le courage et la rage en vous, chacun se fait sa vie, il est trop facile de dire que l’on subit, non, on ne subit que ce que l’on veut subir, nous sommes souvent des victimes consentantes, sans plus, alors il faut se prendre en main et oser avancer pas-à-pas en se battant pour sa vie et son bonheur, il faut savoir regarder les défaites comme exemples et retenir les leçons que nous offre la vie.

Je voulais ce matin, dire à cette jeune femme, qui va certainement, si elle vient me lire, se reconnaître, je voulais qu’elle sache que c’est à elle de sortir de ce tunnel, que rien ne sera facile, que personne ne viendra découvrir son talent, mais que c’est à elle de se battre, de frapper à toutes les portes et d’avancer, même si cela peut prendre du temps et bien qu’elle sache, que de ne rien faire de ce temps est pire que de se battre et d’oser avancer et que chaque fois qu’elle aura la déception d’avoir un refus, il faut qu’elle se dise qu’il y a toujours une raison et que parfois ce qui est négatif dans la vie, un jour, on sait pourquoi et ce négatif se transforme souvent en positif.

Le meilleur exemple est cette femme écrivain qui a écrit Harry Potter et combien d’éditeurs lui ont fermé la porte et lui ont refusé son bouquin, je pense à tous ces éditeurs maintenant, comme ils doivent s’en mordre les doigts (sourire), donc ce n’est pas parce que l’on peut avoir la déception de ne pas être lue qu’il ne faut pas continuer et insister, si elle baisse les bras alors elle aura choisi sa vie dans le noir de ce tunnel et ce ne sera pas la fatalité puisqu’elle n’aura pas cru en elle, je sais, je suis sévère là, mais je crois en elle et cela me fait mal de voir ce talent endormi !

Alors ma belle, si tu viens me lire, je te dis, hisse les voiles et navigue en capitaine et non en moussaillon qui attend les ordres, tu es le capitaine de ton navire, toi, seule, peut le mener à bon port. Alors souque et avance, tu en sortiras de la tempête, je sais que tu as le potentiel et la volonté en toi, il faut simplement réveiller ce capitaine qui est en toi !

Le courage est cette qualité supérieure qui nous permet de faire face d’un coeur égal aux multiples désagréments de la vie. Aller de l’avant, ne jamais reculer devant les difficultés, voilà le courage véritable ! (Sangaré Oumar)

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

Le vieux meunier

Posté par canelle49 le 12 octobre 2010

 voir l'image en taille réelle

Bien des années après ce souvenir qui est resté en moi, ma petite-fille à vécu la même aventure !

Il nous fournissait la farine de blé pour faire notre pain de chaque jour. Il n’avait pas d’âge pour moi petite fille, je l’ai connu toujours pareil, je ne l’ai jamais vu vieillir, puisque je l’ai connu vieux.

Ses rides me faisait penser à des sillons sur la terre fraîchement travaillé pas le paysan et ses mains étaient si calleuses que quand il frottait ses mains l’une contre l’autre cela faisait un bruit de papier chiffonné.

Le vieux meunier avait tellement d’histoires à nous conter, un jour en revenant de l’école, alors que le soleil brillait, il était devant sa porte, assis sur son banc, tenant sa canne entre ses mains, sa tête appuyée sur cette canne qui ne le quittait jamais, il avait tant d’histoires à nous conter que j’étais persuadée que sa tête lui pesait.

Je m’arrêtais toujours en rentrant de l’école quand je le voyais sur son banc et je fis pareil ce jour-là, il releva la tête et me dit:

< te voilà petite Helene, aujourd'hui une surprise t'attend, viens, je vais te montrer quelque chose,>

 Il se leva et entra dans sa cuisine, je le suivis très curieuse de voir ce qu’il allait me montrer et là, dans un carton, j’eus la surprise de voir un oiseau, il me présenta à bébé pie et m’expliqua qu’elle était tombée du nid,  il m’expliqua comment il allait faire et comment il allait la nourrir pour sauver cette pie de la mort.

Tout d’abord, lui donner à boire, même de force s’il le fallait,  pour ce faire il s’aidait d’une pipette et à petites doses lui ouvrait le bec afin qu’elle ne manque pas d’eau, chaque jour il cherchait dans la nature ce que mangeait madame pie, elle reprenait des forces et puis un jour elle s’envola dans la maison, puis, vint le temps de lui laisser la liberté, elle était devenue une magnifique pie, il me dit avec tristesse qu’il était temps de la laisser vivre sa vie de pie, il allait le faire en ma présence et dès le lendemain j’allais avoir le bonheur de voir madame pie s’envoler dans le ciel.

J’avais hâte et en même temps un petit serrement au coeur car, madame pie prenait les petits morceaux que le vieux me donnait entre les doigts et elle venait manger dans ma main, parfois elle montait sur ma tête et je sentais ces griffes sur mon cuir chevelu, puis souvent elle me piquait le haut du front, mais très gentiment elle était facétieuse madame pie, elle aimait jouer avec nous et essayer de nous voler nos crayons de papier pour les emmener au plus haut sur l’armoire du vieux meunier, il riait en me disant que chaque jour il devait aller dans la cachette de madame pie pour reprendre ce qu’elle lui avait dérobé, c’était donc bien vrai que la pie est voleuse.

Le lendemain comme promis il ouvrit la porte de sa maison, elle ne s’envola pas tout de suite, elle semblait surprise et puis tout à coup elle s’engouffra dans la lumière du soleil qui traversait l’entrée et s’envola dans la nature, mais quelle ne fut pas notre surprise de la voir revenir aussitôt et se mettre en piqué pour venir sur la main que le vieux lui tendait, il était si heureux, sa pie n’allait pas le lâcher et chaque soir elle revenait dormir au-dessus de sa vieille armoire, chaque matin elle s’envolait pour aller dans la nature se nourrir et quand il sifflait la voilà qui apparaissait et venait près de lui, je crois que toute mon enfance j’ai vu cette pie chez le vieux meunier et encore maintenant je pense à cette merveilleuse histoire vécue, plus belle encore qu’un conte de fée, cette merveilleuse complicité entre le vieux meunier et madame la pie.

La sagesse de la terre est une complicité totale entre l’homme et son environnement (Pierre-Jakez Helias) Sachons avoir cette sagesse et ce respect de notre planète en pensant chaque jour à faire un petit geste supplémentaire pour moins polluer notre belle nature !

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

Pas si facile………….

Posté par canelle49 le 11 octobre 2010

voir l'image en taille réelle

Bravo Fanette, tu es la première à avoir trouvé, Mel et Christina ont aussi trouvé, les autres ont eu tout faux, je suis bien au premier rang, 3ème depuis la droite, bien vu les trois filles, mais je reconnais que ce n’est pas facile, avec les ans qui passent, sur cette photo j’avais 15 ans et voilà comment on peut se tromper parfois, j’ai souvent joué à ce jeu dans la famille quand je regardais de vieilles photos, essayer de reconnaître qui était qui et parfois on peut avoir du mal, c’est bien là que l’on voit que le temps passe, mais ne garde-t-on pas nos traits même si quelques rides par-ci par là, font leur apparition et une chose qui ne change jamais je crois, c’est le regard, chercher dans vos vieilles photos, vous verrez que votre regard est resté le même, tout simplement parce que le regard est le miroir de l’âme, voilà, en tous les cas, j’ai parfois bien rigolé de certaines réponses, n’est-ce pas JC, les deux, JC, (sourire), enfin, un bon moment de partage que j’ai eu avec cette amie et avec vous aussi, je vous remercie encore d’avoir joué le jeu et si d’aventure pour ceux qui ont de vieilles photos, l’envie vous venait de faire pareil, ce serait avec bonheur que de vous chercher parmi d’autres personnes, alors à vos cartons ou albums et faites-nous profiter de ces vieilles photos qui ont une âme, bien plus que nos photos numériques.

A vous tous, merci encore de votre participation et de vos réponses qui m’ont fait passer un exellent moment!

voir l'image en taille réelle

Encore une petite chose pour tous ceux qui aime le cirque et les jouets de votre enfance, allez voir papi, du bonheur pour les yeux!

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

Un retour dans le passé

Posté par canelle49 le 10 octobre 2010

 voir l'image en taille réelle

 

Hier, une journée sans mon pc et quelle merveilleuse journée, parfois il faut lâcher en peu ce satané pc qui nous prend la vie, mais voilà, chassez le naturel, il revient au galop et à peine rentrée je me suis bien entendu jetée sur mon pc pour l’allumer, bon, il faut vous dire qu’il me sert de radio, de téléviseur et de juke-box et oui tout passe par lui chez moi, donc si je veux des nouvelles je n’ai pas le choix il faut bien qu’il soit allumé, oui je vous vois venir vous vous dites elle a de bonnes excuses !

Une journée en peu brumeuse, mais je suis partie tôt ce matin pour aller au bord du lac, toujours pour promener toutou et sur le chemin je rencontre une dame qui a un petit chien, on se met à parler et tout à coup elle me dit, j’ai l’impression de vous connaitre, je n’avais quant à moi pas cette impression, alors on se met à chercher d’où elle pouvait bien me connaître et comme tout est étonnant dans la vie on remonte le passé, on va très très loin, on remonte nos années collège et comme par miracle elle me donne mon prénom et mon nom et me dit qui elle est, alors là vous allez ne pas me croire, mais elle avait fait quatre ans d’école avec moi, si bien que de file en aiguille on a passé la journée ensemble et étant conservatrice de mes photos d’école, enfin disons ma maman, c’est ensemble que nous sommes montées chez moi et j’ai passé une journée merveilleuse,  on a décidé de ne plus se perdre de vue, voilà comment une journée banale est devenue une merveilleuse journée de souvenirs d’enfance.

On a passé par tous les stades, on a beaucoup ri, on a eu quelques larmes en pensant à ceux qui nous avaient quittés dans cet époque-là, du bonheur, de l’émotion, des souvenirs et ce jour est devenu un réel bonheur!

Donc, ce soir, le coeur encore remplie de cette journée, j’ai vu que de revoir son passé est parfois génial, surtout quand on le partage avec quelqu’un que l’on connait, on nous dit souvent, il faut oublier le passé, mais pourquoi vouloir à tout prix essayer ce qui est impossible, que ce passé  soit bon, ou pas, gai ou triste, c’est notre histoire d’une vie, on ne peut pas le zapper, alors cessons toujours de servir cette phrase à ceux qui ont parfois un moment de chagrin en pensant au passé, notre passé fait de nous ce que nous sommes devenus, alors pourquoi le nier et puis après tout s’il y a bien une chose impossible, même dans la langue française, c’est bien ne plus penser, penser c’est être vivant, alors gardons nos pensées intactes et regardons notre passé avec tendresse et sérénité, même les mauvais moments, on n’a pas le choix, nous avons un esprit qui pense et heureusement, c’est merveilleux d’avoir toute sa tête pour se souvenir du passé !

Une petite question pour ceux qui me connaisse, où suis-je sur la photo ? 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

Spike

Posté par canelle49 le 9 octobre 2010

 voir l'image en taille réelle

En réponse à certains commentaires, ce petit poème écrit l’an passé pour mon petit compagnon et pour dire combien c’est merveilleux de partager tous ces instants avec un animal, que cela soit un chien ou un chat ou tout autre animal, la complicité que l’on trouve avec un animal ce n’est que du bonheur et si parfois, vient un moment de chagrin, très vite, ils savent faire en sorte de nous redonner le sourire et la joie de vivre!  Ceux et celles qui ont un animal savent de quoi je parle, la solitude n’existe plus, on est devenu des complices, l’amour que nous donne un animal est sans conditions et les aimer en retour est un acte merveilleux, ce n’est que du bonheur!

 

Spike

Petite boule noire de quelques grammes

Tu es arrivé dans ma vie un soir de juin

L’amour que tu me donnes est sans conditions

Tu as mis dans ma vie

Toutes les couleurs de l’arc en ciel

Tes facéties me font rire aux éclats

Ton regard me parle

Quand je te prends dans mes bras

Tu poses ta tête tendrement

Dans le creux de mon cou

Avec confiance et amour

Toi qui vois quand je suis triste

Tu poses tes pattes sur mes genoux

Tes yeux me disent je suis là

Les mots sont inutiles

Tes mots se lisent dans ton regard

Toi ma petite boule de poiles

Tu es celui qui a su

Un soir de juin

Me redonner l’envie de dire

Je t’aime ma petite boule de poils

 

 

 

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

12345
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog