• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 14 septembre 2010

DEFI SANDRA

Posté par jeweb le 14 septembre 2010

DEFI SANDRA sirene-171459f3d

L’homme et la sirène

L’ombre qui se profilait au-dessus de l’océan fit qu’il scruta l’horizon, les reflets de la lune lui montrait un mirage, au loin il voyait une forme et entendait une voix s’élever dans l’espace, une chanson et une voix merveilleuse, il se rappela la légende que contait les marins d’une sirène aux longs cheveux blonds et qui chantait quand la lune dardait ses rayons dans l’océan, il se frotta les yeux pour être certain qu’il ne rêvait pas et décida de prendre la barque qui était à ses pieds pour aller à la rencontre de cette merveilleuse créature.

Il savait pourtant que s’il allait à la rencontre de cette merveilleuse créature elle l’emmènerait au fond de l’océan et qu’il y laisserait sa vie, mais il n’avait plus rien à perdre, sa vie n’était que solitude et quand il regardait son passé, rien ne pouvait le retenir sur cette terre, alors c’est sans peur et sans état d’âme qu’il largua les amarres, il avait l’impression de pagayer de plus en plus et de s’éloigner plutôt que de s’approcher de la créature, ses yeux s’étaient habitués à l’obscurité et il voyait très distinctement maintenant cette femme poisson qui lui souriait et lui tendait les bras, son chant merveilleux se propageait dans l’univers et il se demanda pourquoi il était le seul à entendre ce merveilleux chant.

Il venait de passer la bouée quand tout à coup le silence se fit, l’angoisse monta en lui et s’il allait au-devant d’un piège bien pire que celui qu’il pouvait penser et pour la première fois de sa vie il eut peur de la mort, pour la première fois de sa vie il avait cette envie de vivre et d’avoir un avenir, peu importait le passé, tout à coup il ne voulait plus mourir, il voulait vivre.

Il se retourna et vit avec stupeur que la côte devenait presque invisible, les lumières du port semblaient si loin maintenant, il se reprit et décida de revenir sur la terre ferme, il n’allait pas pour une créature même si belle se laisser emporter dans les abysses de l’océan, il n’avait que 50 ans et pouvait encore vivre le bonheur, il pouvait encore se racheter de ses erreurs, il saurait même peut-être demander pardon à celle qu’il avait tant fait souffrir, il rama de toutes ses forces pour retrouver son destin qui n’était pas ici, mais sur la terre ferme et il comprenait que l’on ne pouvait pas vivre de rêve, mais qu’il fallait se battre pour vivre la réalité de sa vie et en terminer avec les rêves impossibles.

 

Il ne se retourna pas pour voir si la créature était encore là et il ne vit pas quand elle lui fit un signe de la main en murmurant de sa voix douce: < va vers ton destin, ce soir encore j'ai sauvé un humain qui n'avait plus d'espoir, ce soir encore j'ai accompli ce pourquoi je suis faite, sauver des êtres de leur folie de ne plus avoir envie de vivre,> l’océan se gonflait des larmes de la sirène, elle savait hélas que jamais un homme ne lui dirait une nuit, je t’aime !

Depuis les marins savent que la sirène au chant mélodieux n’est pas là pour les emporter dans les grands fonds, mais bien pour leur permettre de vivre le bonheur sur terre !

 


Publié dans page de vie | 8 Commentaires »

 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog