Le loup……………

Posté par canelle49 le 17 août 2010

 Le loup............... 1008160431111041816574541

Voilà ils ont réussi à tuer un loup, mais quand donc l’homme sera-t-il plus intelligent que l’animal, ils ont vite fait de prendre leurs fusils et de se mettre à l’affût pour tuer le loup, ils ont même été fiers de faire paraître la photo de ce pauvre loup mort.

Honte à mon pays qui a donné cette autorisation aux chasseurs, je suis en colère après mon gouvernement tous des incapables qui ne sont bon que pour nous faire des conneries, entre l’affaire Kadhafi, l’affaire Polanski qui a fini par un pétard mouillé, puisqu’il est libre maintenant, puis le secret bancaire il fallait encore qu’ils se montrent, plus nul que nul !

Oui cette fois moi aussi j’en ai marre de mon gouvernement alors si d’aventure vous ne voulez plus de Sarko moi j’en veux bien de lui (sourire) et je vous offre volontiers nos vieux politiciens contre et nos charmantes dames qui ne sont pas à la hauteur de contrer ces messieurs en laissant parler leurs coeurs pour ne pas laisser le loup mourir sous les balles des chasseurs!

Partout on veut protéger l’animal et faire en sorte que leur race ne s’éteigne pas et ici en Suisse, non, on va tout simplement à l’encontre du bon sens, voilà où mène la politique ne plus être capable d’avoir un coeur et encore moins un cerveau !

On n’est qu’un peuple de moutons, ici personne ne monte au barricades comme en France, tout le monde râle, mais tous reste dans leur petit confort devant leur petit écran en disant haut et fort qu’ils en ont raz le bol, mais entre leur quatre murs, dehors il n’y a plus que le troupeau qui cesse de bêler pour vaquer à leurs occupations !

PFFFFFFFFF………. oui moi j’ai envie de casser du politicien et envie d’aller dans la rue, mais vous me voyez toute seule avec ma pancarte à bas les politiciens et vive le loup, MDR, je me vois et là je suis vraiment, MDR!

Les quinze à vingt loups qui peuplent actuellement le territoire suisse, tuent 200 moutons annuellement. Mais le loup fait moins de dégâts que la maladie, les accidents ou les chutes qui tuent chaque année 10’000 des quelque 250’000 moutons du cheptel suisse.

Mais voilà on tue quand même le loup, la faculté de réfléchir en Suisse devient une denrée rare et la preuve en est, ce que peut faire comme conneries notre gouvernement, alors messieurs et mesdames ne vous leurrez pas, un jour vous serez les dindons de la farce à force de nous faire voir à l’étranger non seulement comme des voleurs d’impôts, des tricheurs et maintenant des tueurs, bravo, bien joué, au moins on saura ce que c’est que la Suisse qui veut toujours donner des leçons aux autres et qui fait que, c’est, fait comme je dis et pas comme je fais!

En Italie il est interdit de tuer le loup ce qui fait partie des accords internationaux, mais nous non, on n’a nul besoin de suivre ce qui se fait ailleurs, une fois de plus, à petit pays, petite cervelle !

N’espérez pas demain un méa culpa, même en me relisant si je me suis dit, ouille tu vas en peu fort là, bien non, après tout ce qui est dit est dit, en l’occurrence écrit, puis comme je dis toujours ce que je pense, que plus fortement encore je pense ce que je dis, je ne vais pas, même changer une virgule!

J’ai voulu vous épargner la photo de ce loup mort, j’ai hésité et puis je me suis dit, non, je ne vais pas la mettre, c’est trop triste de voir cette pauvre bête au sol, morte et avec la marque de la balle dans son poitrail!

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans page de vie | 17 Commentaires »

Destinée………

Posté par canelle49 le 16 août 2010

 voir l'image en taille réelle

Il était devant elle et ne bougeait pas, mais son regard de braise la fixait avec insistance, elle n’osait plus le regarder ses joues déjà viraient au rouge et elle sentait cette douce chaleur l’envahir!

Mais bon sang se dit-elle, pourquoi je ne mets pas pour une fois ma timidité de côté, mince alors, il est là, devant moi, pas bien loin, il me regarde, il n’arrête pas de me regarder et moi comme une idiote je suis paralysée par cette timidité, alors que mon coeur cogne à tout rompre, il est là celui que je cherche depuis la nuit des temps et moi je suis en train de me liquéfié, d’avoir envie de prendre mes jambes à mon cou et de m’enfuir, ma vieille ne vient jamais plus te plaindre de ne pas trouver celui qui fera battre ton coeur, il est là, devant toi et tu ne fais rien, alors reste dans ta solitude et ne pleure plus jamais sur toi-même, elle se flagellait pour ne pas penser au bel inconnu qui lui faisait les yeux doux!

Pour se donner une contenance elle pris le parti de lire son magazine, du coin de l’oeil elle l’observait, mais elle voyait bien que l’homme continuait de la regarder et il avait même un petit sourire dessiné maintenant sur le visage, bof, se dit-elle, son sourire est moqueur, il se moque de moi, alors elle prisune respiration forte et à l’instant même où elle décida de passer devant lui, son talon se pris dans l’escalator, si bien qu’elle s’étala de tout son long au pied de son bel inconnu!

Il s’empressa de la relever, quelle honte, elle ne savait plus quelle attitude adopter, c’est alors qu’elle se mit à rire pour ne pas montrer son désarroi, il la souleva de terre comme un fétu de paille et la retint un instant dans ses bras lui demandant si elle avait mal quelque part, elle sentait son coeur qui battait à tout rompre, elle allait mourir, là sur place, non seulement de honte, mais de son coeur qui allait exploser, elle le regarda et souris en disant bêtement et bien si j’avais voulu le faire je n’aurai certainement pas réussi!

Ils éclatèrent de rire tous les deux, la glace était rompue, il l’invita à prendre un verre dans le petit bar non loin de là, elle n’avait jamais été si bien en compagnie d’un homme, elle avait l’impression de le connaître depuis toujours et c’est avec insistance, qu’elle regardait la main de l’homme, là, où une marque faisait penser qu’il portait un anneau qui voulait dire je suis marié, elle frissonna, une fois de plus elle venait de rencontrer celui qui pouvait être sa moitié et une fois de plus il avait cette marque qui en disait long!

Elle venait d’avoir 40 ans et n’avais jamais été mariée, pas d’enfant, plus, de famille, il lui restait quelques amies et amis, mais elle passait le plus clair de son temps chez elle, les invitations de ses amis ne lui faisaient même plus envie et c’est peu à peu qu’elle avait fait le vide autour d’elle, seul son travail lui donnait en peu de vie sociale, elle passait le plus clair de son temps devant son écran pour tchatter avec des inconnus qui ne pensaient à rien d’autre qu’aux aventures sans lendemains et c’est de guerre lasse un jour qu’elle décida de ne plus entrer en conversation avec tous ses hommes futiles qui ne cherchaient que des aventures sans lendemain!

Il vit son regard insistant sur sa main et sourit, voilà en plus il se moquait, elle décida d’écourter en disant qu’elle avait un rendez-vous il fallait qu’elle s’en aille, il la regarda et lui dit tout de go!

Non, non, ce n’est pas ce que vous pensez, je ne suis pas marié, (Grrrr se dit-elle voilà qu’en plus il lit en moi!)

- je ne suis pas marié, tout simplement, parce que je suis prêtre!

Elle faillit tomber dans les pommes, quelle était idiote, l’homme dont elle venait de tomber amoureuse était prêtre, si cela n’avait pas été l’envie de pleurer qu’elle avait à l’instant elle en aurait ri de tout son coeur, quel imbécile je suis, se dit-elle et lui qui souriait d’un air niait de celui qui vient de jouer un mauvais tour à un ami, elle ne pouvait se contenir davantage, il fallait qu’elle s’en aille et très vite, sinon elle était capable de fondre en larmes, ce serait le comble, elle le remercia encore et s’en retourna dans son monde de solitude, décidément elle n’avait vraiment pas de chance!

Le destin fait que parfois on reste seule pour le reste de sa vie!

 

 

 

Publié dans page de vie | 16 Commentaires »

Victime ou coupable

Posté par canelle49 le 15 août 2010

 voir l'image en taille réelle

La vie parfois est un dilemme on quitte ou, on est quitté, être quitté fait mal et on ne comprend pas, on tombe dans le désespoir, mais on reste la victime, on a le beau rôle, même si au fond de nous on sait que l’on n’est pas exempté de responsabilités, dans la vie à deux, sachons reconnaître que l’on ne peut pas être le bon ou le méchant, tantôt l’un tantôt l’autre, le rôle de victime fait de nous un ange, c’est déjà cela, on n’a pas à assumer le rôle du coupable, puis, la maladie d’amour n’est pas une maladie mortel, on guérit un jour.

Passons à celui qui quitte, pour X raisons, mais la raison principale est que son amour pour l’autre est parti, il s’est envolé comme les feuilles de l’automne, emportées par le vent, son amour s’est envolé, emporté par le temps, nul n’est responsable de son coeur, il reste que celui qui quitte à un sentiment sournois qui s’installe en lui et c’est la culpabilité de faire mal et de cette culpabilité il est plus difficile de guérir, la torture que procure ce sentiment est enfoui en nous et s’imprime si fort que l’on a du mal à être bien dans sa tête, ce n’est, la faute à personne, le temps a fini par détruire l’amour, il me revient une citation qui dit:< qu'avec le temps tout passe, tout lasse et tout casse,> finalement le coupable est aussi victime, même si aux yeux de tous, il passe pour le coupable,il ne sera, en tous les cas, pas le lâche de ne pas avoir osé mettre fin à un semblant d’amour.Il est certainement plus facile d’être quitté que de quitter puisque le sentiment de culpabilité n’existe pas pour celui qui est quitté, pourtant le quitté, s’il est honnête avec lui-même doit savoir que les responsabilités sont partagées dans le naufrage d’un couple et cela il ne pourra le faire que s’il prend la peine de se regarder dans le miroir sans se mentir à lui-même et se reconnaître aussi coupable.

Le temps fera le reste et aura, le pouvoir, de tout effacer pour renaître, malgré la douleur que l’on peut ressentir dans la rupture et s’ouvrir à nouveau à l’amour!

LE COEUR A SES RAISONS QUE LA RAISON NE CONNAIT PAS!

 

Publié dans page de vie | 12 Commentaires »

OSE……….

Posté par canelle49 le 14 août 2010

 Image de prévisualisation YouTube

Voilà que cela fait un an que j’ai ouvert mon premier blog, que d’eau a coulé sous les ponts depuis, que de rencontres merveilleuses j’ai eu la chance de faire grâce à l’écriture, je n’aurai jamais pensé découvrir tant de belles personnes au travers de mon blog.

Le temps a passé à vitesse grand V et quand je suis allée sur mon premier blog, j’y ai vu la date du 13 juillet et comme par hasard on est le 13 août au moment où j’écris ces quelques lignes, donc cela fait bien un an et un mois que j’ai osé me lancer.

Je me souviens de mes peurs, de ma retenue, de ma pudeur de ne pas oser les mots, puis avec le temps, j’ai pu les laisser sortir de mon esprit qui les retenait prisonnier, j’ai osé me lâcher davantage, voilà encore ce petit mot de trois lettres, OSE, qui revient si souvent dans mes textes que je vais vous dire pourquoi j’aime ce verbe, OSER !

Il était une fois, une femme qui n’avait plus d’espoir, ni de but dans la vie, elle se reposa plusieurs mois sur ses hésitations, elle pesait le pour et le contre,  surtout elle avait peur de déplaire à ceux qui l’entourait, mais elle sentait bien au fond d’elle que si elle ne fuyait pas ce chevalier noir qui accompagnait sa vie, jamais elle ne connaîtrait autre chose que la peur, la peur d’avoir quelques minutes de retard, la peur de dire ou faire quelque chose qui allait déplaire, la peur de continuer à ne pas se montrer elle-même pour ne pas risquer les foudres de ce chevalier, la peur parfois jalonne nos vies et on s’y habitue, à croire que même, on s’y complaît, puisque nous ne faisons, rien pour changer nos vies!

Puis, le miracle du net arriva dans sa vie, oh ces premiers pas furent bien timide, mais elle avait enfin trouvé une vie sociale qu’elle n’avait pas dans la réalité, elle découvrit bien vite, que le net n’est pas toujours net, mais elle découvrit tout de même quelques belles personnes, mais ce qui devait arriver, arriva, elle était si confiante que sans penser à mal elle mis dans la confidence son chevalier noir, elle venait de faire une des plus grandes, bêtise de sa vie, il devint plus noir encore et ses pires jours ne firent que commencer, celui des insultes, parfois même des coups, puis un soir alors qu’elle était seule, elle osa se présenter sur un tchat psychologique et là comme le destin fait souvent bien les choses, elle entra en contact avec un jeune homme étudiant en psychologie, elle osa se confier, peut-être pour la première fois de sa vie, elle ne regretta pas, car elle lu une phrase qui résumait bien sa vie, il lui avait écrit: < sans vouloir te faire mal, dis-toi que tu es une victime consentante> cette petite phrase résonnait encore dans sa tête le matin au réveil et elle regarda sa vie et compris que ce jeune homme venait de lui montrer la vérité finalement, mais qui l’empêchait de quitter cette vie qui lui pesait tant, depuis tant d’années?

Arriva cette merveilleuse chanson un matin à la radio, le genre de chanson qui fait que l’on coupe net ce que l’on était en train de faire pour écouter les paroles! Une chanson de Yannick Noah que je vous livre ci-dessous:

Presque rien, juste à part
Et venir plus près
D’autres liens d’autres voix
Au moins essayer
L’étincelle qu’on reçoit
Au premier regard
L’étincelle vient de toi
S’envole au hasard
Et peu tout changer

Alors… Ose , ose
Redonne à ta vie
Sa vraie valeur
Ose, ose
Redonne à ce monde
Toutes ses couleurs.

Presque rien, un silence
Qu’il faut écouter
Un chemin, une chance
Qu’on peut partager
Pas de doute, pas de peur
Tu peux avancer
Fais ta route
Il est l’heure
Tu dois essayer
Tu dois tout changer

Alors… Ose , ose
Redonne à ta vie
Sa vraie valeur
Ose, ose
Redonne à ce monde
Toutes ses couleurs

 

Elle venait de comprendre qu’il suffisait d’oser pour redonner à sa vie a vraie valeur.

Tout n’a pas été facile, mais jamais elle ne regretta sa décision, puisqu’elle a redonné à sa vie sa vraie valeur et le noir et blanc de ses ans, elle le vit en couleurs, désormais!

 

 

 

Publié dans page de vie | 10 Commentaires »

Douleur sans nom…………

Posté par canelle49 le 13 août 2010

 Merci Mamietitine pour ce magnifique gif !  voir l'image en taille réelle

Rien ne fait que la douleur de perdre un enfant s’amenuise, rien ne peut faire que le temps efface les souffrances dans le coeur de ces mamans douleurs, comme je les appelle.

Celui qui ose dire à une maman de laisser le temps au temps pour guérir ne peut qu’être sans coeur, je me suis toujours demandé comment je ferais si cela devait m’arriver, je me voyais devenir folle ou alors suivre mon enfant dans la tombe, mais j’ai appris que le courage d’une maman, est bien réel, dans la souffrance on met un enfant au monde et dans la souffrance on apprend à résister et à continuer de survivre quand le destin l’emporte.

Je suis allée sur les blogs de ces mamans hier et j’y ai vu des mots qui font mal, des mots adressés à leurs fils disparu bien trop tôt et en lisant ces mamans une fois de plus je me suis dit que nos petits problèmes journaliers, nos petites crises de mal-être devraient ne plus être, comment se plaindre devant tant de chagrin, nos petits aléas de la vie sont bien dérisoires face à tant de chagrin!

Nous avons un devoir envers ces mamans et ce devoir c’est de penser que nos petits aléas de la vie ne doivent plus nous mettre dans des états de déprime et de douleurs,  alors je voudrais que tous ceux et celles qui ont un moment de mal-être pense à ces mamans aujourd’hui et leur fasse un petit coucou et un grand sourire d’espoir!

Fabienne, Mamietitine, Jacotte et Monique je pense à vous en écrivant ce texte en désirant démontrer que vos douleurs n’ont rien de comparable avec nos petits soucis quotidiens !

Je pense aussi aux malades, celle qui se battent pour leur vie, je pense à Nadine, à Lorette, à Isabelle, à Mel et toutes celles que je ne connais pas et là je vois que si on a la santé, alors on a le plus grand des trésors de ce monde! On ne doit pas se laisser aller au chagrin et à la souffrance de nos âmes et pour cela pensons peut-être en peu plus aux autres avant de pleurer sur nous-même pour des bagatelles!

Tu vois ma Fanette moi aussi je peux pousser un coup de gueule de temps en temps Hein?

Publié dans page de vie | 14 Commentaires »

1234567
 

LA FRANCE LIBRE |
ELEVAGE AMATEUR DE BOULEDOGUES |
Fermé |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hikmaphilo
| civod
| asmablog